Vous avez au maximum jusqu’au 8 juin pour déclarer vos revenus. En cas d’interrogations sur comment procéder ou sur les meilleurs choix à faire selon votre profil fiscal, des spécialistes peuvent gratuitement vous renseigner.

Un « Huggy les bons tuyaux » option fiscalité existe-t-il ? La réponse est oui ! Et il y en a même plusieurs, accessibles gratuitement, qui peuvent notamment vous aider à ne pas commettre ces 14 erreurs courantes dans les déclarations de revenus. Mais encore faut-il connaître ces aidants fiscaux. En voici 4.

1. La Direction générale des finances publiques, en personne !

Qui de mieux que les agents de l’administration fiscale pour répondre à vos questions d’ordre fiscales ? Vous pouvez les contacter, par écrit, depuis la messagerie accessible sur votre espace personnel sur impôts.gouv.fr ou dans l’application mobile éponyme. De fait, cet outil s’adresse d’abord aux 34 millions de foyers qui déclarent de manière dématérialisée. Pour les ménages qui utilisent le formulaire papier – 14,4 millions vont être acheminés cette année -, ou pour les télédéclarants ayant un questionnement complexe à retranscrire à l’écrit, il est possible de composer le numéro unique, 0 809 401 401, pour joindre par téléphone un agent du fisc.

« Nous avons mobilisé l’intégralité des agents dédiés aux services aux particuliers en leur garantissant l’accès aux dossiers des contribuables qui les joindraient par l’intermédiaire de ce numéro unique. Les usagers qui composeront ce numéro auront un interlocuteur qui aura accès à leur dossier fiscal et qui pourra si nécessaire les réorienter vers un interlocuteur idoine lorsque le niveau d’expertise le justifie », a expliqué Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes publics, à l’occasion du lancement de la campagne 2021 de l’impôt sur le revenu. Modalité pratique : ce numéro national est ouvert uniquement en semaine, de 8h30 à 19h, heures de métropole.

Lire aussi : Les 4 surprises qui vous concernent pour vos impôts

2. Les experts-comptables d’Allo impôt

Chaque année depuis 2010, l’Ordre des experts-comptables se mobilise, quelques jours durant, pour répondre gratuitement aux questions des contribuables. L’outil phare de ce dispositif, qui s’appelle Allo Impôt, prend la forme d’un numéro gratuit pour être accompagné en direct : le 0 8000 65432. « Une centaine d’experts-comptables se répartissent sur les jours à raison d’une demi-journée à une journée chacun pour répondre au téléphone. Nous traitons habituellement quelque 40 000 appels sur la période », confie à MoneyVox Laurent Benoudiz, président de l’Ordre des experts-comptables Paris Île-de-France. En 2021, Allo Impôt sera joignable du 25 au 28 mai, de 9h à 18h, et jusqu’à 21h les 25 et 27 mai. Ces dates excluent donc les contribuables fidèles au formulaire papier qui ont jusqu'au 20 mai pour renvoyer leur déclaration.

Même si l’automatisation progresse, notamment avec la déclaration automatique, et l’intégration des naissances, Laurent Benoudiz ne s’attend pas à une baisse des sollicitations ce printemps. Selon lui, « ce qui a été automatisé par l’administration fiscale est ce qui posait le moins de problème aux contribuables : déclarer son salaire, ses dividendes… Les spécificités déclaratives autour du foyer fiscal et des événements de vie restent en revanche du ressort des contribuables et c’est sur ces sujets que nous recevons habituellement le plus d’appels », poursuit Laurent Benoudiz. Il nous explique aussi avoir peu de professionnels au téléphone. Composent le numéro essentiellement des retraités et des salariés, et notamment des jeunes actifs, avec des questions comme « comment faire sa première déclaration ? », « ai-je intérêt à rattacher mes enfants », « est-ce que je remplis les conditions pour le faire ? », « comment faire après un mariage, un décès ou un divorce ? ».

De plus, cette année est propice à de nouvelles interrogations fiscales, ajoute le président de l’Ordre des experts-comptables Paris IdF, ce, en raison notamment des diverses exonérations décidées dans le contexte épidémique, comme celles sur les allocations reçues des employeurs pour télétravailler, les heures supplémentaires réalisées en 2020 ou encore les mesures visant à inciter les bailleurs à se montrer magnanimes en cas de loyers impayés. En plus de la plateforme téléphonique, « on va proposer des webinars pour traiter notamment de ces sujets d’actualité, les vidéos seront ensuite mises en ligne », nous détaille Laurent Benoudiz.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

3. Les agents des espaces « France Services »

Bien que le gouvernement recommande de privilégier l’aide à distance - respect des mesures sanitaires oblige -, les points d’accueil physiques restent accessibles cette année. « L’obligation qui est celle de la déclaration numérisée a un corollaire qui est de veiller à ce que toutes celles et ceux qui sont éloignés ou mal à l’aise avec l’outil numérique puissent continuer à être accompagnés, a souligné Olivier Dussopt le 8 avril dernier. Nous allons en plus déployer des permanences au travers des 1 123 établissements dites maisons « France Services » qui accueillent des agents de la DGFIP et qui pourront animer des rendez-vous au plus près des usagers », poursuit le ministre des Comptes publics.

Pour rappel, les espaces France Services sont des pôles qui rassemblent au sein d’un même endroit différents services étatiques ou assimilés, comme l’administration fiscale, Pôle emploi, la Caf, l’assurance maladie voire La Poste. Une carte interactive est disponible en ligne pour trouver l’espace le plus proche de chez vous.

4. Eventuellement, votre conseiller bancaire

Comme nous le rappelle la communication de la DGFIP, « chacun est libre de se faire aider par qui il veut ». Le coup de fil à son banquier, parce qu’il connait a priori les produits d’épargne que son client possède, peut donc venir à l’esprit des contribuables en difficultés. « Nos conseillers clientèle étant formés aux produits que nous commercialisons (y compris sur leur composante fiscale) peuvent donc répondre à certaines questions, nous explique notamment la Société Générale. Néanmoins, ils n’ont pas vocation à remplir la déclaration de revenus à la place des clients ».

En effet, si le conseiller peut accepter de répondre à quelques questions, il ne doit pas remplir la déclaration à la place de son client, En tant que conseiller de banque traditionnelle, il n’est pas habilité à réaliser les déclarations fiscales, contrairement à d’autres professionnels dont les experts-comptables et les avocats fiscalistes. C’est pourquoi les banques peuvent éventuellement renvoyer leurs clients vers des tiers. « Nous avons un partenariat avec un cabinet d’expertise comptable, dédié à nos clients investisseurs en immobiliers », poursuit la banque rouge et noire.

Consulter notre dossier dédié à l'impôt sur le revenu en 2021