Le marché locatif des bureaux a progressé au troisième trimestre mais peine toujours à retrouver son niveau d'avant crise, selon l'indicateur trimestriel de référence Immostat publié jeudi.

Entre juillet et septembre, 406.200 mètres carrés de bureaux étaient occupés, un chiffre en hausse de 66% par rapport à la même période l'an dernier, mais qui reste toujours loin du niveau d'avant crise, indique le bilan trimestriel Immostat. En comparaison, au troisième trimestre 2019, la demande placée des bureaux totalisait 585.800 mètres carrés.

Depuis le début de l'année, la superficie totale de bureaux loués en région parisienne a augmenté de 32%, à 1,2 million de mètres carrés, par rapport à la même période l'année précédente.

Le bilan Immostat, effectué par plusieurs spécialistes du secteur (BNB Paribas Real Estate, CBRE, JLL et Cushman & Wakefield), concerne seulement l'Ile-de-France, où se concentre le gros du marché français.

L'offre immédiate de bureaux en Ile-de-France, qui représente l'évaluation des surfaces immédiatement disponibles au 30 septembre 2021, s'établit à 3,99 millions de mètres carrés, en hausse de 21% par rapport à son niveau il y a un an.

Un autre signe témoignant des difficultés du marché depuis plus d'un an : les investissements pour devenir propriétaires d'immobilier d'entreprises sont en recul.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 10 contrats comparés

En région parisienne, 2,9 milliards d'euros ont été investis dans le secteur au troisième trimestre, un chiffre en repli de 32% par rapport à l'an dernier.

Sur l'ensemble de l'année 2020, le marché locatif des bureaux en région parisienne avait reculé de près de moitié (-45%), dans un contexte marqué par la crise du coronavirus, le recours massif au télétravail et plusieurs épisodes de confinements.