Covivio, en forme l'an dernier, fait un gros pari sur les bureaux allemands

drapeau allemand
© Huebi - Fotolia.com

Le groupe immobilier français Covivio compte racheter plus d'un milliard d'euros de bureaux en Allemagne, a-t-il annoncé jeudi, à l'occasion de résultats marqués par une hausse de son bénéfice annuel.

« Les bureaux en Allemagne, c'est le premier marché de bureaux en Europe », a déclaré à l'AFP Christophe Kullmann, directeur général du groupe. « On a considéré (...) que c'était le moment d'accélérer. »

Pour ce faire, Covivio, ancienne Foncière des Régions, va lancer une offre fin mars sur un spécialiste allemand, Godewind, qui détient pour 1,2 milliard d'euros de bureaux à Francfort, Düsseldorf, Hambourg et Munich.

Covivio s'est déjà assuré l'acquisition de plus d'un tiers du capital du groupe allemand auprès des « principaux actionnaires » de ce dernier. Il compte clore son offre fin mai et veut retirer Godewind de la Bourse.

Covivio connaît bien les bureaux, sa spécialité historique, dont il possède un large portefeuille en France et en Italie. Il est aussi déjà bien implanté en Allemagne, où il s'est spécialisé dans les logements et les hôtels.

Mais il n'avait jusqu'à maintenant qu'une petite présence dans les bureaux allemands, essentiellement à Berlin.

Il va donc y miser gros, alors même que l'Allemagne est en train de voir sa croissance économique nettement ralentir à l'issue d'une décennie faste.

« On n'a pas d'inquiétudes sur l'évolution économique allemande », a relativisé M. Kullmann. « Nous, on investit à long terme. On n'est pas du tout dans l'idée de faire cette opération et de sortir demain matin. »

De même, le dirigeant a nuancé les effets du gel des loyers mis en place par la municipalité à Berlin, où le groupe détient la grande partie de ses logements allemands.

« Il va y avoir un impact légèrement négatif sur nos résultats 2020 et 2021 mais, à long terme, cette loi va accentuer la pénurie de logements et donc [augmenter] leur valorisation », a-t-il assuré.

Pour l'heure, Covivio enregistre une franche hausse de ses revenus (+10,2% à 479 millions d'euros) et de son bénéfice net récurrent (+19% à 452 millions), indicateur de référence des foncières, l'an dernier, même s'ils sont en partie gonflés par de multiples acquisitions.

Plus représentatif des performances réelles, le bénéfice ajusté par action a aussi progressé (+4,4% à 5,31 euros) et le groupe attend une nouvelle hausse cette année, pour dépasser 5,40 euros.

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2020 Agence France-Presse.

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire