Vivendi - FR0000127771 VIV

lopali

Modérat'or
Staff MoneyVox
Bonjour,

Vivendi réorganise ses activités depuis quelques années. Ventes, rachats et montées au capital pour se construire un empire dans les médias, les télécommunications, la musique et les jeux vidéo.

Depuis 2015, les ventes d'Activision Blizzard (2013), Maroc Telecom (2014), SFR (2014) et GVT (2015) ont permis de dégager de la trésorerie pour réduire la dette, rémunérer les actionnaires et réaliser des acquisitions :

En 2015 :
- acquisition de 64,4 % du capital de Radionomy Group ;
- montée au capital de Gameloft ;
- montée au capital de Telecom Italia ;
- dividende de 2 € (pour 2014).

En 2016 :
- entrée à hauteur de 26 % au capital de Banijay Group (fusion de Banijay et Zodiak Media) ;
- montée au capital de Telecom Italia pour devenir premier actionnaire à 24,9 %. A 25%, c’est l’OPA ;
- OPA sur Gameloft, acquisition de 100 % du capital ;
- montée au capital d’Ubisoft pour devenir premier actionnaire à 25 % ;
- montée au capital éclaire de Médiaset pour devenir second actionnaire à 29 % ;
- prise de contrôle de Mediaset Premium ;
- dividende de 2 € (pour 2015).​

En 2017 :
- le 11 mai, OPA sur Havas ;
- dividende de 0,40 € (pour 2016) ;
- … ?​

Mais depuis quelques mois, les autorités italiennes l’ont mauvaise et cherchent des poux à Vivendi pour ses participations dans Telecom Italia et Mediaset (règles sur la concurrence). Ajouté à cela une assignation en justice par Mediaset avec de gros dédommagements à la clef… Le dossier italien est chaud bouillant.

Certains diront également que pour faire ces achats, Vivendi s’est séparé des joyaux de la couronne du groupe, ce qui a fortement fait baisser le CA et la valeur du titre. Mais quand on regarde de plus près les résultats, on peut voir que le RN a plutôt bien résisté.

Et avec sa mauvaise santé financière, Canal+ est également une belle épine dans le pied de Vivendi. Mais une tentative de redressement est en cours. A noter que Orange pourrait être intéressé si Canal+ était à vendre.

Pour tout cela, le titre n’a pas vraiment profité de l’embellie boursière des trois derniers trimestres. Mais les derniers résultats pour le 1er trimestre 2017 ont été jugés conformes et encourageants.

Quant à l’OPA sur Havas, les "sachants" annoncent que cela devrait être bénéfique pour le titre, car augmentant significativement le BPA pour 2017.

Pour moi, la stratégie du groupe engagée depuis plusieurs années présente des zones d’ombre et de danger. Mais je pense qu’elle portera ses fruits et que le titre a du potentiel. C’est donc pour cela je suis cette valeur depuis 2014. J’ai actuellement un PRU de 20,744 €.

Cdlt. :)
 

lopali

Modérat'or
Staff MoneyVox
Une dernière bonne petite info de fin de semaine :

"Le fisc a été condamné à rétrocéder plus de 315 millions d'euros au géant des médias Vivendi dans le cadre d'un litige portant sur une niche fiscale, selon une décision du tribunal administratif de Montreuil dont l'AFP a obtenu copie vendredi."

Niche fiscale : le fisc condamné à verser plus de 315 millions d'euros à Vivendi

La semaine a été riche en évènements pour le titre... Pourvu que cette bonne dynamique dure ! :ange:
 

Le Verrier

Contributeur régulier
Investir, dans son numéro daté d'aujourd'hui, redevient acheteur de Vivendi.

Personnellement, j'en ai eu d'août 2015 à décembre 2016 (revendues avec une moins-value de 21,27 %... 12,41 % si je prends en compte le dividende perçu). Je n'ai pas l'intention (en tout cas pas actuellement) d'acheter à nouveau.
 

Jeremmm

Contributeur
J'avais des toutes petites liquidités, je me dis que je pourrais en prendre mais avec la hausse déja c'est pas trop tard Lopali ?
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Vivendi n'est pas ma tasse de thé: les médias, ça ne me branche pas vraiment.
Même si être présent dans la télé, dans la presse, dans le jeu et dans les télécom a une finalité compréhensible, je n'arrive pas à en voir l'intérêt pour l'investisseur (contrairement au rachat de Dior par LVMH).
Sur la hausse récente, suite à l'annonce faite sur Havas, les avis des analystes semblent plutôt négatifs.
Certains se demandent même si ce n'est pas Bolloré qui se sert de Vivendi pour réorganiser sa galaxie.
Une annonce qui pourrait même détourner l'esprit des investisseurs des déboires de Canal +, qui vient, en plus, de se faire souffler la retransmission de matchs de foot par SFR (je crois).

Malgré tout, pour m'améliorer, ou m'entraîner, je me suis essayé à l'analyse graphique sur ce titre.
Graphique à voir ci-dessous, et à prendre avec les précautions d'usage.

Vivendi_12_05_2017.gif

C'est compliqué, il faut le reconnaître.
On pourrait toutefois identifier une figure en W (les cercles bruns) qui, si le cours la valide en dépassant 19,73€ pourrait donner un objectif à 24,28€.
Il y a quand même un certain nombre de palier à franchir (les lignes pointillées en rouge):
19,73
21,41
22,74
Et une résistance de long terme (oblique rouge) qui passe vers 23 et des poussières.
 

lopali

Modérat'or
Staff MoneyVox
J'avais des toutes petites liquidités, je me dis que je pourrais en prendre mais avec la hausse déja c'est pas trop tard Lopali ?

En parler n'est pas un conseil à l'achat. ;)

J'expose, j'échange, je donne mes positions et mes sentiments, mais je ne conseille ni l'achat, ni la vente d'une valeur.
 

Snipy

Contributeur régulier
En parler n'est pas un conseil à l'achat. ;)

J'expose, j'échange, je donne mes positions et mes sentiments, mais je ne conseille ni l'achat, ni la vente d'une valeur.

Et c'est exactement cela que l'on cherche sur le forum, donc continuons ainsi !:)
 

lopali

Modérat'or
Staff MoneyVox
Mais depuis quelques mois, les autorités italiennes l’ont mauvaise et cherchent des poux à Vivendi pour ses participations dans Telecom Italia et Mediaset (règles sur la concurrence).

La Commission européenne a autorisé la prise de contrôle de Telecom Italia par Vivendi à condition de céder la participation de l'opérateur italien dans Persidera (valeur comptable estimée à 138 millions d'euros & 80 millions de revenus annuels).
 

lopali

Modérat'or
Staff MoneyVox
Vivendi pourrait introduire en bourse UMG (Universal Music Group : numéro un mondial de la musique).

Valorisation estimée : 15 à 20 milliards d'euros.

De nouvelles liquidités pour continuer son extension dans le secteur des jeux vidéos ?
 
Haut