une mesure qui va dans le bon sens

Blister

Contributeur
Restons sur le positif, l'assemblée a voté le plafonnement des honoraires des syndic pour l'établissement de l'état daté à 380 euros lors de la vente d'un bien mobilier en copropriété......
Ça me parait vraiment énorme.
C’est un plafonnement a minima, juste pour dire...
 

Charly26230

Contributeur régulier
Ayant exercé le rôle ingrat de syndic bénévole pendant 6 ans, je puis affirmer que c’est de la facturation de marge en effet.
 

Manu215

Contributeur régulier
Je déteste les syndics....:p
Je négocie pas mal de choses lors du renouvellement du contrat.

Mais là c'était facile car une copropriété en VEFA livrée en 2018, personne ne va vendre dans l'année je pense, donc le syndic a négocié par principe 3 minutes pour l'état daté en n'ignorant pas cet élément.
Et j'avoue que la gestionnaire est, cas assez rare, très bien et très réactive.

Ce fut beaucoup plus rude en 2018 pour négocier l'immatriculation de la copropriété qui a été faite cette même année (30% de réduction, en partant de vraiment très très haut!!)
 

jmi12

Contributeur régulier
Je déteste les syndics....:p
Je négocie pas mal de choses lors du renouvellement du contrat.

Mais là c'était facile car une copropriété en VEFA livrée en 2018, personne ne va vendre dans l'année je pense, donc le syndic a négocié par principe 3 minutes pour l'état daté en n'ignorant pas cet élément.
Et j'avoue que la gestionnaire est, cas assez rare, très bien et très réactive.

Ce fut beaucoup plus rude en 2018 pour négocier l'immatriculation de la copropriété qui a été faite cette même année (30% de réduction, en partant de vraiment très très haut!!)
On est au moins 2, mais certainement plus. Je n'aime pas beaucoup cette corporation à laquelle je n'ai plus affaire, heureusement, puisque j'ai vendu le seul appartement détenu au cours de ma vie, il y a de longues années maintenant. Mais, je garde de mauvais souvenirs des relations avec le syndic, sachant que je faisais alors partie du conseil syndical.
De façon plus générale et précisément en matière immobilière, je ne goûte pas beaucoup au collectivisme dont l'efficacité reste à prouver. Dans mon ancienne copropriété, mais je pense qu'il en va souvent de même dans la généralité des cas, les co-propriétaires ne s'impliquent pas beaucoup, de sorte que les syndics ont souvent les coudées franches pour agir à leur guise et facturer comme ils l'entendent, si la loi ne vient pas fixer des limites.
 
Haut