Sur le calcul du TEG (pour les nuls)

Elaphus

Contributeur régulier
Merci Aristide.
En réalité je croyais que les banques faisaient par exemple TN 5% + incidence assurance disons 0,3% mais calculée sur la paiement mensuel soit 5,3% de TEG.

Le texte de L 313-1 est muet sur ce qu'il faut faire. Et la formule en annexe?
Cdt.
 

Aristide

Top contributeur
Non, c'est toujours le même principe et toujours la même équation d'actualisation des flux d'entrées et sorties de trésorerie (j'ai bien dit trésorerie = ce qui rentre et sort réellement du porte monnaie de l'emprunteur et au moment de l'évennement) qui s'applique.

Flux d'entrée au déblocage = net versé (capital - somme frais obligatoires divers)
Flux de sorties = échéances (capital + intérêts + ADI + autres éventuellement).
Si l'on désigne par:
- Capital = C
- Somme frais = F
- E1 = 1ère échéance
- E2 = 2è échéance
- .........
- .........
- E(n-1) = avant dernière échéance
- En = dernière échéance
=> avec éventuellement toutes les échéance de "E1" à "En" différentes les unes des autres
- "i" = taux de période recherché
=> nous aurons :
(C-F) = (E1 x (1+i)^-1) + (E2 x (1+i)^-2) + .........(E(n-1) x (1+i)^(n-1)) + (En x (1+i)^n)

Le taux effectif périodique "i" recherché sera atteint quand l'égalité des deux termes de l'équation sera trouvée.
Pour obtenir le TEG (proportionnel = hors conso) il suffit de multiplier ce taux périodique par le nombre de périodes dans une année
Ainsi si l'on est en échéance mensuelles ce sera TEG = "i" x12

Si l'on est dans le cadre ex loi Scrivener N° 1 = conso
Toujours hypothèse de mensualités
TEG = (((1+i)^12) - 1)

NB) - Dans un autre échange vous m'aviez demandé si entre les deux modes de calcul du TEG - proportionnel et actuariel - la seule différence était que, dans la seconde, on capitalisait les intérêts.
Trouvant les choses déjà suffisamment complexes, j'avais volontairement omis de vous répondre.
Maintenant que vous commencez à être bien "au point", je peux vous dire qu'en fait il y a une autre différence.
En effet le décret N° 2002-927 du 10 juin 2002 comporte une annexe avec des exemples et montre que le calcul doit être fait en nombre de jours exacts alors que dans la méthode ancienne le calcul est en périodes.
Mais la différence est minime et "le résultat du calcul peut être. exprimé avec une exactitude d'au moins une décimale"
A toutes fins utiles, ce décret avec ses annexes et exemples ont été publiès au JO du 11 juin 2002.

Pour votre info encore le TEG proportionnel se calcule très facilement avec la fonction "TRI" de Excel; le TEG actuariel ,avec des dates précises, se calcule tout aussi facilement avec la fonction "TRI.PAIEMENTS" de ce même logiciel.
Cordialement,
 
Haut