Somme maximale que l'on peut emprunter

Lutinou

Membre
Bonjour,
Je me permets d'apporter ma petite expérience, ayant étudié la bas deux ans en Master.
L'université où j'étais inscrite m'avait fait bénéficier d'une part d'une bourse qui couvrait la totalité des frais de scolarité (dans mon cas, pour d'autres de ma promo le % couvert variait) et d'autre part m'avait embauché en temps que teaching assistant, ce qui m'assurait un petit salaire tous les mois et subvenait largement à mes besoins pour vivre.

Êtes vous déjà accepté dans une université ? Ou bien avez-vous juste estimé le montant à emprunter en regardant les frais de scolarité et les différentes simulations de coût des sites des facs ? Ils apprécient en général de financer des européens qui viennent obtenir des diplômes complets (et pas juste faire un semestre), il faut creuser le côté bourse.

Un visa étudiant vous permet de travailler un certains nombre d'heure par semaine sur le campus normalement. Il faut creuser ça aussi, car du travail sur les campus il y en a. Tout cela vous permettrait de réduire vos coûts et les montants à emprunter.

Question subsidiaire, vous souhaitez y faire la rentrée de septembre 2020?
 

Toward

Contributeur régulier
Si non, il y a polytechnique ou ENS. Et tu seras payé en plus (1300 euros).

Pour avoir passer le concours, peu de chances à moins d'être un grand malade cyborg qui bosse 16h par jour et qui apprend vite ;).

Ceci dit la myriade d'école d'ingénieurs publiques en france sont quasi gratuites, voir gratuites pour les boursiers. Et souvent de très bonne qualité.

Seuls les prepas privées peuvent être un peu chers, et plus encore si on habite pas la ville de ladite prepa.

Sinon pour la finance mathématiques y'a un peu le summum, avec le master math finance (paris 6 je crois), de Nicole El Karoui. Donc "même" par la fac avec licence de maths et un excellent dossier on peut faire un master prestigieux et reconnu dans le monde.
 
Bonjour,
Je me permets d'apporter ma petite expérience, ayant étudié la bas deux ans en Master.
L'université où j'étais inscrite m'avait fait bénéficier d'une part d'une bourse qui couvrait la totalité des frais de scolarité (dans mon cas, pour d'autres de ma promo le % couvert variait) et d'autre part m'avait embauché en temps que teaching assistant, ce qui m'assurait un petit salaire tous les mois et subvenait largement à mes besoins pour vivre.

Êtes vous déjà accepté dans une université ? Ou bien avez-vous juste estimé le montant à emprunter en regardant les frais de scolarité et les différentes simulations de coût des sites des facs ? Ils apprécient en général de financer des européens qui viennent obtenir des diplômes complets (et pas juste faire un semestre), il faut creuser le côté bourse.

Un visa étudiant vous permet de travailler un certains nombre d'heure par semaine sur le campus normalement. Il faut creuser ça aussi, car du travail sur les campus il y en a. Tout cela vous permettrait de réduire vos coûts et les montants à emprunter.

Question subsidiaire, vous souhaitez y faire la rentrée de septembre 2020?
Absolument pas, je compte seulement y entrer septembre 2021 après mon bac. C'est des frais que j'ai calculé via l'organisme PiE qui propose différents partenariats avec des universités américaines, ce qui réduit le cout entre 30 et 60% selon les universités. Et, en effet je ne compte pas juste faire un trimestre mais bel et bien un master voir même un doctorat.
 

bougnat

Contributeur régulier
J'ai souri à la lecture des messages.

Le projet de faire ta vie là bas n'appelle pas de remarque de ma part.
En revanche, envisager un doctorat alors que tu n'as même pas encore le bac, c'est manquer de clairvoyance et/ou d'humilité.

Ne serait-ce pas préférable de commencer ton cursus en France, en profitant d'un programme style ERASMUS à l'étranger, ou de prévoir d'ores et déjà un cursus avec un partenariat USA..ou encore pour prouver ta motivation et te rendre compte des choses, de bosser là bas les 2 mois de coupure scolaire ?
 

Nefaste

Contributeur
Je suis assez d'accord sur le fait de profiter des bons plans français pour un erasmus voir un double diplôme.

Je ne pense pas que sur un CV il y est une différence entre 3 ans et 1 ans d'étude aux USA. Si ce n'est le prix des 3 ans d'études.

Je trouve également la spécialisation (Master) plus intéressante à faire à l'étranger si c'est là qu'on veut travailler.

C'est plus facile d’enchaîner stage / taf. La License on apprends "que" les basiques.
 
J'ai souri à la lecture des messages.

Le projet de faire ta vie là bas n'appelle pas de remarque de ma part.
En revanche, envisager un doctorat alors que tu n'as même pas encore le bac, c'est manquer de clairvoyance et/ou d'humilité.

Ne serait-ce pas préférable de commencer ton cursus en France, en profitant d'un programme style ERASMUS à l'étranger, ou de prévoir d'ores et déjà un cursus avec un partenariat USA..ou encore pour prouver ta motivation et te rendre compte des choses, de bosser là bas les 2 mois de coupure scolaire ?
En quoi vouloir faire un doctorat est un manque d'humilité ? J'ai déjà ''travailler'' là bas, j'a un oncle ayant une ferme et j'y suis déjà aller plusieurs fois pour l'aider.
 

hargneux

Top contributeur
C'est bien d'avoir des projets mais
dejà le premier objectif c'est le bac ensuite prenez les années une à une.
Par ailleurs, un doctorat en 6 ans ca me parait pas possible, on serait plutôt sur 8
 
C'est bien d'avoir des projets mais
dejà le premier objectif c'est le bac ensuite prenez les années une à une.
Par ailleurs, un doctorat en 6 ans ca me parait pas possible, on serait plutôt sur 8
Le bac, avec les réformes est quasiment donné. De plus, j'ai une moyenne très confortable me faisant partir avec pas mal d'avance donc je pense déjà à après. Évidemment le doctorat n'est pas en 6 ans cependant je ne le compte pas dans le prêt car comme indiqué ci-dessus je l'envisage mais ce n'est en aucun sur.
 
Haut