SCI & Conseils

AllWillBeOne

Nouveau membre
Bonjour,

Je me permets de poster sur ce forum pour vous demander quelques conseils.

J'ai pour objectif d'acheter sous peu ma résidence principale, et même dans l'idéal de la faire construire.
Ce serait un projet à deux, couple non marié, la trentaine, sans enfants pour le moment.

Je travaille en indépendant, j'encadre légalement mon activité par une EURL qui me reverse un salaire net mensuel de 3000€.
À côté de ça mon cette entreprise dégage en plus un bénéfice de 35 000€ par an.
J'ai un apport personnel de 50 000€, et ma société dispose de réserves à hauteur de 100 000€.

Ma compagne travaille aussi en tant qu'indépendante, encadre légalement son activité par un EI et se reverse un salaire net mensuel de 2000€.
Elle dispose d'un apport personnel de 20 000€.

Etant en mesure tout les deux de travailler à domicile nous souhaitons acheter ou de faire construire une habitation à usage mixte.
Cette habitation aura pour vocation de nous loger et de disposer d'un espace dédié à l'usage professionnel.
Le découpage n'est pas défini mais on peut imaginer une surface totale de 150m2 dont 50m2 seraient dédiés à des bureaux.

Les banques sont en mesure de nous prèter de l'argent sur trois fronts, à ma compagne, à moi et à mon EURL.
En ajoutant les apports potentiels des trois parties nous disposons donc de possibilités financières intéressantes.

L'idée et donc venue de mettre en commun ces possibilités financières pour financer le bien, la création d'une SCI est rapidement arrivée dans les échanges avec différents interlocuteurs.

J'ai du coup plusieurs questions à vous poser et je suis preneur de tout conseils.

Pensez vous que la création d'une SCI soit intéréssante / justifiée ?
Mon comptable me disait qu'il était plus pertinent de créer une Holding pour faire le lien avec la SCI, plutôt que d'y lier directement l'EURL, qu'en pensez vous ?
Si lors de la création de la SCI les parts sont divisés en trois parties (Compagne, moi et - EURL ou éventuellement HOLDING -) ces dernières doivent elles être distribuées au ratio des apports initiaux ?
Quelle est la fiscalité concernant les apports monétaires à la création d'une SCI ?
Dans le cas ou l'un des détenteurs de parts de la SCI est une personne morale, que se passe t'il dans le cas d'une cession d'activité et d'une cloture de l'entreprise en question ?

Merci par avance de vos conseils :)
 

felis

Contributeur régulier
ma société dispose de réserves à hauteur de 100 000€.
Mon entreprise, vous n'avez pas de société...
Pensez vous que la création d'une SCI soit intéréssante / justifiée ?
La sci pour y loger sa résidence principale, c'ets un piège et un voyant rouge pour les impots. En outre ca vous enlève toute possibilité de payer la plus-vlaue des particuliers, et son exonération favorable.
Si lors de la création de la SCI les parts sont divisés en trois parties (Compagne, moi et - EURL ou éventuellement HOLDING -) ces dernières doivent elles être distribuées au ratio des apports initiaux ?
Pas forcément.

Dans le cas ou l'un des détenteurs de parts de la SCI est une personne morale, que se passe t'il dans le cas d'une cession d'activité et d'une cloture de l'entreprise en question ?
Quand l'entreprise arrête son activité elle nomme un liquidateur qui vend ou cède les actifs et paye les dettes. Le produit va aux associés.
 

AllWillBeOne

Nouveau membre
Bonjour Felis et merci de votre réponse.
Mon entreprise, vous n'avez pas de société...
Petit abus de langage effectivement :)
La sci pour y loger sa résidence principale, c'ets un piège et un voyant rouge pour les impots. En outre ca vous enlève toute possibilité de payer la plus-vlaue des particuliers, et son exonération favorable.
Je voyais la sci comme un moyen de mutualiser les trois apports en un même projet immobilier tout en gardant un cadre légal. Mais effectivement vous remontez un point important. Connaitriez vous une autre manière de procéder ?
Pas forcément.
Je suppose que si les parts ne sont pas distribuées au ratio des apports initiaux il y a un compte courant d'associés qui se met en place pour les écarts ?
Quand l'entreprise arrête son activité elle nomme un liquidateur qui vend ou cède les actifs et paye les dettes. Le produit va aux associés.
D'accord, c'est bien ce que je pensais, ce qui est parfaitement logique. Du coup le fait de lier financièrement une entreprise à une autre peut être très contraignant dans le cas d'une cessation d'activité. Si un jour je décide de clore la société/entreprise participant à la sci il faudra forcément trouver une solution pour le rachat de parts.
 
Haut