Sauver l’hôpital public.

moietmoi

Top contributeur
c'est bien beau de ne rien payer à chaque consultation pour un petit rhume ou un petit bobo du petit dernier sans gravité ou le certificat pour la pratique du sport mais au final il y a bien quelqu'un qui paye ...c'est la collectivité .
Bonjour Buffeto,
Les adeptes de Big Data montreront facilement qu'en fait, le suivi statistique de l ensemble de ces rhumes et petits bobos permet d'améliorer le dépistage, la prévention , le traitement des cancers , épidémies, implications génétiques dans le risque d' apparition de pathologies graves chez un individu.
La recherche sur les traitements des pathologies graves progresse aujourd'hui tant par les recherches en labo, que par le croisement et traitement à grande échelle de multiples paramètres de la vie complète des malades.( Y compris les bobos de jeunesse, les habitudes alimentaires, les lieux de vie..)
Donc finalement des économies..'

Et concernant le sport, le certificat gratuit, n'est il pas le premier pas vers un corps sain?
donc il y a quelque chose qui , en temps normal , ne tourne pas rond ...
Hier,j entendais un neurologue de La Pitié, et j' ai mieux compris les propos de Manu215,.lorsqu'il indiquait que tout avait changé dans l'hopital où il travaille:
Je cite de mémoire ce neurologue:
"Jusqu'à maintenant la direction sur la base de tableurs et de rentabilisation d'actes, nous contraignait dans les soins, depuis quelques jours, ce sont les médecins qui indiquent à la direction les moyens nécessaires pour sauver une vie...et de conclure, le débat à venir sera entre ces 2 méthodes."
 

Buffeto

Modérateur
Staff MoneyVox
Et concernant le sport, le certificat gratuit, n'est il pas le premier pas vers un corps sain?
entièrement d'accord mais pourquoi gratuit?
pourquoi la société devrait elle payer pour les loisirs individuels ?

certificat médical obligatoire certes mais à la charge de celui qui pratique ....dans la plupart des pratiques sportives les frais sont largement supérieurs et les pratiquants les assument parfaitement ....

pour le reste nous sommes loin du big data , et comme intervenant de terrain je peux t'affirmer qu'il y a des milliers ( et sans doute beaucoup plus ) de soins de " confort " pratiqués chaque jours en France .....

je n'ai rien contre cette pratique au contraire , juste , elle ne devrait pas donner droit à une prise en charge CPAM ....
 

moietmoi

Top contributeur
certificat médical obligatoire certes mais à la charge de celui qui pratique ....dans la plupart des pratiques sportives les frais sont largement supérieurs et les pratiquants les assument parfaitement ....
entièrement d'accord mais pourquoi gratuit?
pourquoi la société devrait elle payer pour les loisirs individuels ?

certificat médical obligatoire certes mais à la charge de celui qui pratique ....dans la plupart des pratiques sportives les frais sont largement supérieurs et les pratiquants les assument parfaitement ....
il y a 2 aspects le coût du sport et le coût du certif…. il revient moins cher et il est préférable d'avoir la gratuité du certificat que le traitement d'un infarctus, et puis pour pas mal de jeunes et d'autres, c'est l'occasion de rencontrer un médecin, et si la visite est bien faite, on dépiste pas mal de choses; ( idem pour les visites lors de la demande d'un prêt) ; évidemment si la visite est de complaisance… c'est le praticien qui est en cause, pas la pratique du certificat;
Quand au sport lui-même, il me semble que dans des pays admirés par certains cela fait partie du cursus scolaire et universitaire; et je pense que tu ne serais pas contre le fait de dire que de pratiquer régulièrement un sport est un acte de santé publique; Aussi que la nation encourage la pratique d'activités physiques et sportives n'est pas un coût mais une économie et participerait à diminuer les nombre d'urgences aux hôpitaux (en temps normal)
 

Atys

Contributeur régulier
Oui mais avec un raisonnement pareil il faut rembourser le sport, le yoga etc... il faut un vrai suivi des patients qui doivent se responsabiliser pour leur hygiène de vie.
 

Soucieuse

Contributeur
moietmoi , puis-je vous demander si vous pensez que toutes les maisons de retraite devraient être entièrement
remboursées par la sécu ?
 

Blister

Contributeur régulier
donc pour financer il faut augmenter impôts et taxes , or on en revient toujours au même . nous sommes le pays au monde qui taxe et impose le plus .

donc il y a quelque chose qui , en temps normal , ne tourne pas rond ...

Effectivement ce niveau de taxation et d'imposition a souvent été présenté comme la contrepartie d'un système de santé et de protection sociale qui serait le meilleur du monde.

Or on voit que le personnel soignant est mal payé, que les hôpitaux sont soumis à des contraintes budgétaires intenables, qu'ils sont mal équipés et désormais qu'ils sont en pénurie de médicaments car les molécules sont produites à l'étranger.

A tel point qu'il faut évacuer des malades en Allemagne, en Suisse, au Luxembourg.

A la lumière de cela, le mythe du meilleur système de santé du monde a pris du plomb dans l'aile...
 

Buffeto

Modérateur
Staff MoneyVox
je pense que tu ne serais pas contre le fait de dire que de pratiquer régulièrement un sport est un acte de santé publique;
bien sur mais cela doit entrer dans une politique globale .
dans le pays dont tu parles un ex président disait " ne vous demandez pas ce que l'état peut faire pour vous , mais plutôt ce que vous pouvez faire pour l'état " ( j'ai arrangé la phrase à ma sauce chacun aura reconnu le pays dont il est question :cool:)

le souci dans notre pays c’est celui là . bien sur la pratique sportive participe à ce que les gens soient en meilleure santé mais pour autant , doit elle être entièrement sponsorisée par l'état ? chacun n'est il pas , à son niveau responsable de sa bonne santé ?
 

mvhrb888

Contributeur régulier
Il faut aussi rembourser la vodka et le sauna ! :LOL:

Investing.com - Alors que les pays du monde entier ont pris des mesures de confinement plus ou moins strictes pour lutter contre la propagation du coronavirus, le président de la Biélorussie Alexandre Loukachenko s’est au contraire montré peu préoccupé par la situation, semblant ne pas croire à la gravité de la pandémie, et s’opposant fermement aux mesures de confinement.

Loukachenko a refusé de mettre en place un confinement dans ce pays d'environ 9,5 millions d'habitants, laissant entendre que d'autres l'ont fait par "frénésie et psychose", selon Sky News.

Dans une interview publiée dimanche dans le journal The Times de Londres, M. Loukachenko a encouragé les citoyens à boire de la vodka (sauf s'ils travaillent) et à se rendre au sauna au moins deux fois par semaine pour rester en bonne santé et lutter contre le coronavirus.

L'Organisation Mondiale de la Santé a de son côté averti que la consommation d'alcool n'empêche pas de contracter la COVID-19, ajoutant qu'il faut toujours en consommer avec modération.
 

Buffeto

Modérateur
Staff MoneyVox
Il faut aussi rembourser la vodka et le sauna ! :LOL:

Investing.com - Alors que les pays du monde entier ont pris des mesures de confinement plus ou moins strictes pour lutter contre la propagation du coronavirus, le président de la Biélorussie Alexandre Loukachenko s’est au contraire montré peu préoccupé par la situation, semblant ne pas croire à la gravité de la pandémie, et s’opposant fermement aux mesures de confinement.
Bolsonaro avait aussi pris l'épidémie de haut il y a une semaine.....il vient de changer d'avis ......
d'ailleurs Donald aussi au début avait pris l'épidémie de haut .....
 

moietmoi

Top contributeur
moietmoi , puis-je vous demander si vous pensez que toutes les maisons de retraite devraient être entièrement
remboursées par la sécu ?
Bonjour,
je ne prétends pas avoir une solution de gestion complète de la société... mais je vais tenter de faire court et de prendre 2 aspects:
les maisons de retraites
l'enseignement privé;
Il me paraît légitime que la faculté créatrice et d'entrepreneur s'exerce dans ces 2 domaines; Aussi je respecte les chefs d'entreprises d'enseignement privé et de maisons de retraite(qu'elles soient médicalisées ou non) ;
Mais je trouve aberrant que l'état, ou la sécu, (donc sous une forme ou une autre, nos sous) contribue à l'enrichissement légitime de ce chef d'entreprise; en d'autres termes, là ou il y a de l'argent public donné, cet argent ne doit pas servir à l'enrichissement de certains, mais au bien commun;
Comme tu dois le savoir, chaque nuitée dans un éhpad est financée sur fonds public;(convention tri partite) pour le bonheur du tenancier et les professeurs de l'enseignement privé son payés par les rectorats...pour le bonheur du chef d'entreprise…(sauf 3% de l'enseignement privé)

Cette situation amène donc, dans les 2 cas, à une partition du marché, avec en général des conditions, à priori plus attrayantes dans le privé que dans le public,( proposez donc à un chef d'entreprise de ne pas avoir à payer des salariés ou d'avoir une indemnité forfaitaire pour chaque produit, on verra la richesse de cette entreprise );

On soustrait donc du budget public( sécu ou autre) des sommes considérables, qui ,si elles revenaient normalement à la sphère publique permettrait d'aller dans la voie d'offrir à chacun, une retraite dans des maisons dignes, à chaque fois que cela est nécessaire; (ou en comparaison , un enseignement public de meilleure qualité)
Ceci étant réalisé, il me paraitrait légitime que la question que tu poses, soit enjeu d'une élection ou d'un référendum: doit on avoir plus de prélèvements pour assurer une vie décente de nos vieux, mais ceci uniquement lorsque nous avons la certitude juridique que cet argent ne sera pas détourné au profit de certains entrepreneurs;
sur le fond je suis adepte du préambule de la constitution mise en place par De Gaulle:
11. La Nation garantit à tous, notamment à l'enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l'incapacité de travailler a le droit d'obtenir de la collectivité des moyens convenables d'existence.
 
Dernière modification:
Haut