Safran - FR0000073272 SAF

Snipy

Contributeur régulier
Bonjour à tous,

Vous avez sans doute suivi l'annonce officielle qui est arrivée mercredi soir assez tard sur l'OPA de SAFRAN sur ZODIAC.


Mercredi soir : clôture à 67.27 (Volume 794k)
Jeudi matin : ouverture à 67.75 et plus haut à 69.87 vers 9h30 mais clôture à 63.62 ... => -5.43% (volume 7 Millions)
On voit un énorme pic d’achat à l'ouverture jeudi matin, est ce que ce seul pic peut justifier la flambée du cours ?



Ma question est la suivante : Autant on peut comprendre qu'à l’ouverture le cours de SAFRAN prennent quelques % (confiance des investisseurs dans ce qui a été présenté avec ce rachat, ect). Mais alors pourquoi en fin de journée il chute finalement de près de 5% ?

Finalement sur la période des 30 derniers jours, on a dans la même journée le plus haut et le plus bas...

Merci si vous avez des éléments de réponse à ma curiosité :)
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Pas de réponse sûre, mais on peut penser qu'il y a l'effet d'annonce et le positionnement avant bourse d'opérateurs sur la valeur puisque l'opération a été annoncée vers 23h le 18/01. Souvent ceci a un effet boule de neige.
Et ensuite, à partir de 9h40, peut-être qu'il y a analyse des conditions du rapprochement et certainement des débouclages de positions spéculatives. Là, c'est l'effet inverse.
A noter aussi que la période est propice à des aller/retour rapides pour éviter d'être trop exposé.
Il suffit de regarder le cas Essilor et l'annonce du mariage avec Luxoticca. Le cours d'Essilor est passé de 102 à 120 à l'ouverture lundi pour revenir sous les 110 hier.
 

Snipy

Contributeur régulier
Ce fil d'actualité n’amène pas des foules :p

Effectivement, ceux ayant réussi à faire l'aller retour au bon moment ... (Même si je ne suis pas sûr que c'était possible pour le commun des mortels comme nous)
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Finalement, 2 mois plus tard, l'annonce apparaît comme un non événement. Les cours ont réintégré leur "lit" naturel!!

safran.gif
 

j.bauer

Contributeur
Sauf que depuis:
- un activiste fait pression pour annuler la fusion
- Zodiac a fait un nouvel avertissement sur résultats
- Safran va reconsidérer son offre suivant les résultats de Zodiac
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
L'intérêt de Safran pour Zodiac est une vieille histoire… Sauf que Zodiac n'est plus le Zodiac d'il y a 4 ou 5 ans depuis qu'ils sont englués dans leurs problèmes américains.
J'avais été plus que surpris par la liesse qui avait entouré l'annonce du rapprochement.
Les fondamentaux reprennent finalement le dessus, et c'est bien ainsi.
 

Snipy

Contributeur régulier
Sauf que depuis:
- un activiste fait pression pour annuler la fusion
- Zodiac a fait un nouvel avertissement sur résultats
- Safran va reconsidérer son offre suivant les résultats de Zodiac
C'est assez bien résumé ^^ Sans doute la partie visible de l'iceberg
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Bientôt 2 ans depuis le dernier post sur la valeur, faisons une petite mise à jour sur Safran qui, en 2018, aura réalisé la meilleure performance du CAC 40 avec +23%.
Que s'est-il donc passé pour que cette entreprise gagne 23% quand le CAC 40 en a perdu 11?

Il faut chercher le succès de Safran dans les moteurs d'avions et le fameux CFM56. Fabriqué en coentreprise avec General Electric, CFM International a produit et livré plus de 32 500 moteurs dans le monde à ce jour.
"Un avion motorisé par CFM décolle toutes les deux secondes dans le monde", peut-on lire sur le site web de Safran.
Mais voilà, ce moteur, aussi célèbre soit-il, est vieillissant. Le partenariat Safran/GE pour ce moteur remonte quand même à 1974.
Les conditions, notamment environnementales, ont changé. Les technologies aussi.
Un nouveau moteur a été conçu, moins bruyant, moins polluant, consommant 15% de kérosène en moins. Il s'agit du LEAP (Leap pour Leading Edge Aviation Propulsion).
Sera-t-il capable d'éclipser le fameux CFM56 qui dispose encore d'une bonne vingtaine d'années de fonctionnement devant lui?
Manifestement, la réponse est OUI.
C'était une interrogation des investisseurs... Elle n'est pas encore totalement évacuée de leur esprit.
1118 moteurs Leap ont été livrés en 2018, après 459 en 2017 et avant les 1800 attendus pour 2019.
A ce jour, alors qu'il commence tout juste sa carrière, le moteur Leap a déjà été commandé à plus de 14 270 unités pour une valeur de plus de 206 milliards de dollars.
On comprend mieux pourquoi les investisseurs sont particulièrement attentif à démarrage de ce nouveau moteur, et au bon déroulement de la transition CFM56 -> Leap.

Le trafic aérien ne connait pas de ralentissement. Boeing prévoit un doublement de la flotte mondiale d'avions d'ici à 20 ans.
Dans ces conditions, Safran présente forcément un profil de croissance attractif.

Ceci dit, avec un PER à 22 pour 2019, le titre est peut-être à son prix.

Surtout qu'il y a un grain de sable dans la belle machinerie de Safran : Zodiac.
La marque a officiellement cessé d'exister le 1er décembre 2018.
La fusion avec Safran ayant été définitivement validée quelques jours plus tôt par l'assemblée générale des actionnaires.
Zodiac a été repris, mais Zodiac était dans une situation catastrophique : Gros retards dans les livraisons, problèmes de qualité, méthodes industrielles contestables ou obsolètes, sites de production en doublons, etc.
En mai 2018, Philippe Petitcolin, le directeur général de Safran, estimait à 18 mois le temps nécessaire pour remettre de l'ordre dans Zodiac.
Début décembre, après la fusion, Philippe Petitcolin a revu sa copie : il faudra dorénavant 2 ans pour remettre à flots le fabriquant des célèbres canots pneumatiques qui ont fait son succès. a expliqué Philippe Petitcolin.
Il va y arriver, mais ce sera plus dur qu'anticipé par nombre d'analystes qui ont acté 250M€ de synergies d'ici 2022.
Or, le management confesse "qu'il va falloir cravacher pour réaliser d'ici à trois ans les 200M€ de synergies promis aux actionnaires".
Ce n'est pas tout à fait pareil. Peut-être quelques grincements à attendre du côté des analystes au cours des prochains mois sur ce point précis. Entre désirs des "ânes à listes" et réalité du terrain, l'écart est parfois important!!
Mais tout finira bien, n'en doutons pas.

Sur un plan graphique, en UT Jour :

Safran_03_03_2019.gif

Après un + haut l'été dernier au dessus de 120€, le titre a corrigé durant l'automne et a formé un biseau descendant.
Il en est sorti récemment.
Coïncidence, le report d'amplitude du biseau donne un objectif correspondant au + haut de l'été dernier.
L'action n'en est plus très loin.
Y arrivera-t-elle?
Les indicateurs sont en surachat et commencent à s'inverser.
Les volumes sont plutôt en diminution.
Une consolidation va sans doute se mettre en place.
A noter la MM250 qui a fait office de support sur les derniers points bas d'avril et novembre 2018.
A 105€, si les cours venaient à la revisiter, elle ferait un bon point d'entrée sur le titre.
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Boeing, le 737 MAX et Safran.

Le 5 avril, Boeing a annoncé qu’il allait réduire la cadence de production de son nouveau modèle, le 737 MAX.
Elle va passer de 52 actuellement à 42 à partir de mi-avril.

Le 5 avril correspond aussi pour Safran à son plus haut historique à 125,55€.

L'annonce de Boeing est intervenue après bourse.
Depuis cette date, Safran a très légèrement baissé, le cours a terminé à 122€ vendredi 12/04/2019.
Safran, une des plus belles valeurs de la cote parisienne vient de s'extraire d'une figure en biseau qui a vu les cours établir un plus haut historique à 125€ après être revenus sur 100€ fin 2018.
25% de hausse en 3 mois qui font suite à un parcours exceptionnel.

Certes, si on est tatillon, on remarquera que la belle bougie verte de vendredi a été réalisée dans des volumes anémiques : moitié moins que la moyenne habituelle sur le titre.


4419


Manifestement, les déboires de Boeing n'affectent pas Safran.
Les investisseurs se fieraient-ils aux avis d'analystes et de représentants américains qui estiment à 2 mois les restrictions affectant le 737 MAX?
Probablement : Une si brève période serait sans conséquences pour Boeing et ses fournisseurs.

Ne faudrait-il pas, plutôt, prêter attention aux craintes formulées par d'autres analystes qui estiment que le retour en vol des 737 MAX ne se fera pas avant 6 à 9 mois.
Valider le nouveau logiciel, puis modifier tous les appareils en exploitation dans le monde, et former les pilotes à ce nouveau fonctionnement de l'appareil.... Les analystes ont probablement raison : 6 à 9 mois ne devraient pas être de trop!

Dans ces conditions, les perspectives de Safran pourraient bien nécessiter une petite révision à la baisse.
J'écrivais le 3 mars qu'avec un PER à 22, Safran était probablement à son prix.
De 52 appareils, la production va baisser à 42. N'oublions pas que Boeing devait augmenter la production du 737 MAX à 57 appareils en juin.
Des chiffres probablement retenus dans les perspectives de Safran.
15 appareils en moins pendant 6 mois, avec 2 moteurs par avion = 180 moteurs en moins à vendre cette année.

Or, dans un avion, la motorisation est l'élément de valeur :
50 millions de $ le Boeing, mais 28 millions de $ pour les 2 moteurs Leap produits pas Safran.
Exprimé en euros, le moteur vaut 11,7 millions d'euros. Ce qui donne un manque à gagner potentiel de 2 milliards d'euros pour Safran si l'arrêt des 737 MAX doit durer de 6 à 9 mois.
Ceci sans compter les sièges fournis par Zodiac Aerospace, rachetée l’an dernier par Safran.

Dans une telle période en manque de visibilité sur le retour à la normale pour le programme 737 MAX, mieux vaut rester attentiste sur Safran pour qui voudrait mettre le titre en portefeuille.
L'optimisme béat qui prévaut actuellement ne durera peut-être pas!
 

Maju

Contributeur régulier
J'ai l'impression de lire une nouvelle à chaque fois c'est si plaisant :) Sinon cette éventuelle baisse entrainerait-elle un rehaussement mécanique d'Airbus ?
 
Haut