Rendement des fonds euro 2019 record !

steph12002

Contributeur régulier
Bonjour,

les rendements obligataires et l'immobilier, les 2 piliers des fonds en euros, ont été en forte progression en 2019. Par ailleurs, pas moins de 50 milliards d’euros de provision sont à redistribuer par les assureurs dans les 8 ans à partir de leur constitution.
Le rendement des fonds euro en 2019 va par conséquent, être en nette progression de 1 voir 2 points, pour certain contrat.
Perspective réaliste ou pure fiction ?
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
2 points... Diable! Si c'est le cas, cela veut dire que certains fonds euros pourraient doubler leur perf d'une année sur l'autre!
Perspective possible si l'assureur reverse une grosse partie de ses réserves à ce fonds.
Pourquoi pas, mais j'en doute. Certains assureurs devraient alors verser la totalité de leurs réserves sur 1 seul fonds euros... Du "one shot", ce n'est pas le genre des assureurs de procéder ainsi!

Je m'en tiendrais plutôt aux prévisions de GoodValueforMoney qui anticipe une baisse moyenne des rendements des fonds euros de 0,3 à 0,4% en 2019.
Avec une collecte record depuis le début de l'année, et des taux qui sont maintenant tous négatifs jusqu'à des durées de 20 ans, difficile de faire des miracles.
Certes, ce sont les taux des emprunts d'Etat, et les fonds euros ne sont pas uniquement investis sur les emprunts des Etats.
Les fonds dynamiques, eux, ils ont en plus une grosse poche d'immobilier, et d'actions.
Vous avez oublié les actions dans votre descriptif des fonds euros!
Ce sont donc 3 piliers que possèdent les fonds euros.

Avec des taux en baisse, l'immobilier surperforme et compense largement la baisse des taux obligataires.
Il reste les actions.
Si elles ne flanchent pas d'ici la fin de l'année, oui, je pense aussi que les taux affichés par les fonds dynamiques pourraient être... dynamiques pour cette année.
Les rendements étaient à 3% pour 2018. S'ils grappillent quelques 1/10ème, ce serait déjà pas mal.
 

steph12002

Contributeur régulier
Avec une collecte record depuis le début de l'année, et des taux qui sont maintenant tous négatifs jusqu'à des durées de 20 ans, difficile de faire des miracles.
Mais si ces taux baissent, les obligations montent ? et les rendements des fonds euros investis pour une partie dans ces obligations devraient monter ? (j'y comprends rien !)
 

totoka

Contributeur régulier
Mais si ces taux baissent, les obligations montent ? et les rendements des fonds euros investis pour une partie dans ces obligations devraient monter ? (j'y comprends rien !)


Alors, si les taux des obligations baissent, la valeur de celle existante sur les marchés monte, (cela a été très bien expliqué sur un autre fil tout récent)

les rendement des fonds euros (si composés uniquement d’obligations) restent équivalent ou moins (vu que les nouvelles obligations ont un rendement inférieur aux précédentes).
La valeur des obligations augmente, mais comme ce n'est pas l’objectif d'un fond euro, vous ne pouvez la matérialiser, (pas de revalorisation du fonds régulière)
Le fonds euro garanti la somme que vous verser dessus, il ne peux donc etre dévalué à la baisse, (exemple si les taux remontent) et l'objectif est uniquement de vous servir un rendement.

Si certains veulent apporter plus de détails techniques je suis prenenur :)
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Bon, c'est un peu double emploi avec la réponse de Totoka, mais je rédige moins vite....
Vous confondez rendement et rentabilité.
La rentabilité étant égale à rendement d'un investissement et + ou - value de cet investissement.
Si on achète une obligation à 100€, qui offre 1% de rendement, et que l'on garde jusqu'à son terme, on récupère sa mise de base et on aura touché chaque année un rendement de 1%.
c'est comme ça que fonctionnent les assureurs.
Maintenant, grosse différence avec la détention de l'obligation jusqu'à son terme : son cours, sa valeur si vous préférez, varie tout au long de sa vie et dépend des mouvements sur les taux.
Si les taux baissent, la valeur de l'obligation monte afin de toujours correspondre au taux en vigueur au moment d'une éventuelle vente sur le marché.
Dans ce cas là, vous faites un profit puisque vous l'avez achetée 100€, touché quelques revenus et revendue 105€.
Mais l'inverse est aussi possible si les taux remontent. Pour pouvoir revendre votre obligation qui rapporte 1% alors que les taux sont passés à 2% (par exemple), il faudra consentir un rabais sur le prix de l'obligation afin que cette obligation rapporte l'équivalent de 2% à son nouveau propriétaire.
Dans ce cas-là, évidemment, vous faites une moins-value.

Pour l'assureur, peu importe : il achète des obligations et va les garder jusqu'à leur terme... Sauf rachats massifs de la part des épargnants.
Les nouvelles souscriptions compensent les retraits. Et comme les souscriptions dépassent très largement les retraits, les assureurs doivent investir les fonds sur des obligations qui ne rapportent plus rien, ou presque.
 

paal

Top contributeur
Bon, c'est un peu double emploi avec la réponse de Totoka, mais je rédige moins vite....
Vous confondez rendement et rentabilité.
Il faut aussi considérer les taux nominaux de souscription des titres souscrits …..

…...
Dans ce cas là, vous faites un profit puisque vous l'avez achetée 100€, touché quelques revenus et revendue 105€.
Mais l'inverse est aussi possible si les taux remontent. Pour pouvoir revendre votre obligation qui rapporte 1% alors que les taux sont passés à 2% (par exemple), il faudra consentir un rabais sur le prix de l'obligation afin que cette obligation rapporte l'équivalent de 2% à son nouveau propriétaire.
Dans ce cas-là, évidemment, vous faites une moins-value.
C'est la dure loi de l'intervenant sur le marché des obligations ….
Et on est alors invité à confronter en permanence le taux d'émission du support obligataire et celui du marché monétaire ….

Pour l'assureur, peu importe : il achète des obligations et va les garder jusqu'à leur terme... Sauf rachats massifs de la part des épargnants.
Les nouvelles souscriptions compensent les retraits. Et comme les souscriptions dépassent très largement les retraits, les assureurs doivent investir les fonds sur des obligations qui ne rapportent plus rien, ou presque.
Les acteurs du marché doivent investir sur leur marché, et si les obligations valent de moins en moins, elles ont encore un taux de rendement, qui s'effrite actuellement sans pour autant ne plus rien valoir ....
 
Dernière modification:
Haut