Recouvrement amiable créance

En plus a ce montant et s'ils le peuvent, ils pourraient lancer une procédure judiciaire qui n'est pas dénudée de sens au vu du montant.
Bien sûr j’en suis pleinement consciente d’autant que n’étant pas loin du délai de forclusion, dont ils ont parfaitement connaissance, je pense qu’ils ne feront pas traîner.
En tout état de cause, je vais dans un premier temps leur adresser une LRAR car sur le principe, ils sont dans l obligation de me transmettre tout document justifiant de leur statut de créancier et du détail de la dette.
Il s’agit toujours d’une phase de recouvrement amiable donc pour l’instant rien n’a été intenté ce qui signifie que le fond du dossier est peu être plus maigre que ce qu’ils veulent le laisser entendre …
 
Petit complément d’information: en recherchant à partir du nom sur internet, je viens de m’apercevoir que la personne avec laquelle j’ai échangé au téléphone est huissier STAGIAIRE dans le cabinet !!
Je trouve cela quand même un peu léger au regard du montant du dossier et surtout de la nécessité de procéder à un recouvrement amiable censé réaliste et raisonnable.
Cela me conforte plus que jamais dans l’idée de leur adresser une LRAR pour approfondir l’opportunité légale de leur intervention.
 
M

Membre50050

Honnêtement je crois que ce n'est pas le problème.
Si vous avez une assistance juridique, c'est en revanche le moment de l'activer.
pour approfondir l’opportunité légale de leur intervention.

Vous me faites un peu peur avec de telles phrases.
 
Je me suis mal exprimée en parlant d’opportunité légale.
Bien évidemment que je ne la remet pas en cause pas plus que l’existence même de cette dette dont je suis redevable.
Mahleureusement pour la protection juridique les garanties de mon contrat ne couvrent pas ce type de litige car elles sont exclusivement liées à mon contrat habitation.
Le recours à un avocat est certainement l’idéal mais le coût risque d’être proportionnellement conséquent.
 

FreDd

Contributeur
pourquoi UFC n'envoie pas eux même le RAR?
logiquement, si vous êtes adhérent (30€ par an), c'est ce qu'ils font.

cela dissuade la partie adverse de profiter des faiblesses des personnes en situation financière fragile.

que vous a dit la personne d'UFC que vous avez rencontrer?

sinon, pour un avocat.
dans certaines villes, il y a des assistances ou des aides mis en place.
renseignez-vous aupres de votre mairie.
 
Je me suis renseignée auprès de l’assistance locale UFC qui est allée exactement dans le même sens que les propos échangés dans ce fil de discussion.
En effet ils m’ont confirmé la nécessité d’obtenir par voie recommandée un détail de la dette en leur qualité de créancier.
En revanche ils ne m’ont pas proposé de m’assurer dans mes démarches ou « d’agir en mon nom » mais peut être parce qu’il s’agissait d’une simple permanence en raisons des roulements d’absences en période estivale.
 
Haut