Qu'est ce qui bloque notre édition d'offre de prêt ?

MathieuC

Membre
Salut à tous !

Nous sommes un peu perdus car à force d'attendre on ne sait plus où on en est.

Nous avons signé un compromis pour un achat immobilier et depuis notre courtier a fait le boulot. Il nous a mis en relation avec la banque postale qui nous a fait une proposition intéressante. Nous avons ensuite fourni tous les documents de la demande de prêt, nos assurances CNP ont été acceptées. Le conseiller du pôle expertise de la banque nous a dit que l'offre ne devrait pas tarder. Et depuis, plus rien.

Nous avons un dossier un peu particulier : nous sommes au-delà des 38% d'endettement car nous avons un investissement locatif. Et nous achetons notre résidence principale. Nous sommes un couple en CDI depuis 10 ans, avec un enfant. Nous gagnons 7400€ net à deux et avons un apport de 17%. Pour l'instant notre courtier et le conseiller nous ont dit que c'était bon, mais le conseiller attend l'accord du "décisionnaire".

Notre question est : qui est ce mystérieux décisionnaire ? Est-ce qu'il peut tout changer à notre projet alors que le courtier et le conseiller que nous avons rencontré nous ont dit que c'était OK ? On a vraiment peur de trébucher sur cette dernière étape, alors que l'accord de principe a été émis sans problème.

Merci à tous pour vos lumières :)
 

Kolacaine

Membre
Hello @MathieuC,

Je suis un peu dans le même cas que toi, je suis en attente de l'édition de l'offre de prêt également ce que je fais c'est que tout les vendredi de chaque semaine j'appel ma conseillère je suis a 20jours d'attente ce qui est pas très vous me direz, elle avait estimé un délai de 4 jours ayant fournit tout les documents le jour même.

Mais la période veut que les délais soi beaucoup plus long.

Concernant ta question par rapport au décisionnaire j'avais posé une question sur le forum il y a de ça une semaine peut être car mon dossier était bloqué au niveau de back-office et je ne comprenais pas pourquoi si ça trouve tu est dans le même cas ?

Ou peut-être que ton dossier doit partir au siège pour approbation car ton agence n'a pas le pouvoir d'émettre un avis sur favorable ou non sur ton dossier et que c'est le siège qui doit donner une décision
 

hargneux

Top contributeur
L'édition et la réception de l'offre marque la dernière étape et la seule qui engage formellement la banque.
Alors oui, si le décideur mystère dit non, l'accord verbal de du conseiller ne vaut plus rien, quant à celui du courtier n'en parlons pas il n'a aucun pouvoir décisionnel.

Les filières risques sont globalement les mêmes dans toutes les banques, cela fonctionne avec des limites décisionnelles à chaque niveau, lorsque les pouvoirs et limites de l'un sont dépassées, on passe à l'étage au dessus jusqu'à ce qu'on arrive à celui que à les bonnes limites

Les limites peuvent être de montant, de garanties, de taux d'endettement....
Dans votre cas, compte tenu des recommandations du haut comité des crédits, le conseiller de base ne peu pas dépasser 33 % d'endettement puisqu'au delà c'est forcément du dérogatoire.
 

vivien

Contributeur régulier
Bonjour,

Peut-etre que l'indication /rappel d'Hargneux ci-dessous devrait figurer en-tête des discussions "Crédit Immobilier",

L'édition et la réception de l'offre marque la dernière étape et la seule qui engage formellement la banque.
Alors oui, si le décideur mystère dit non, l'accord verbal de du conseiller ne vaut plus rien, quant à celui du courtier n'en parlons pas il n'a aucun pouvoir décisionnel.

Ce rappel permettrait à ceux, qui attendent une réponse à leur demande de crédit, de rester objectif et lucide sur la notion "accord de principe" et ne pas donner à ce soi-disant accord plus d'importance qu'il n'en a. Il doit être possible de trouver un ou deux arrêts de la Cour de Cassation qui rappelle(nt) que même après un accord de principe la banque reste libre d'accorder ou pas le crédit.

Pour mémoire le Président Chirac disait "Les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent." pour les accords bancaires non écrits c'est pareil.


Bonne journée
 

paal

Top contributeur
Salut à tous !

Nous sommes un peu perdus car à force d'attendre on ne sait plus où on en est.
.......
Nous avons signé un compromis pour un achat immobilier et depuis notre courtier a fait le boulot. Il nous a mis en relation avec la banque postale qui nous a fait une proposition intéressante.
Nous avons un dossier un peu particulier : nous sommes au-delà des 38% d'endettement car nous avons un investissement locatif. Et nous achetons notre résidence principale. Nous sommes un couple en CDI depuis 10 ans, avec un enfant. Nous gagnons 7400€ net à deux et avons un apport de 17%. Pour l'instant notre courtier et le conseiller nous ont dit que c'était bon, mais le conseiller attend l'accord du "décisionnaire".

Notre question est : qui est ce mystérieux décisionnaire ?
Alors résumons, vous avez un endettement hors norme, dont le maxi est pour l'instant de 35% (33% il y a quelques semaines) ; ensuite, votre interlocuteur est la banque dite postale, organisme financier qui n'est pas parmi les plus audacieux ....

Rappelez-vous bien ce que vous aura indiqué Vivien, à savoir que ce que vous avez pris comme une promesse, n'engage en réalité que vous, qui y avez cru de façon excessive .....

Quant au décisionnaire je le vois bien graviter hiérarchiquement au moins juste au dessus du décideur des risques .....

Est-ce qu'il peut tout changer à notre projet alors que le courtier et le conseiller que nous avons rencontré nous ont dit que c'était OK ? On a vraiment peur de trébucher sur cette dernière étape, alors que l'accord de principe a été émis sans problème. :)
La question qui se trouve posée à ce décisionnaire final, n'est pas de tout changer, mais simplement de prendre la décision si oui ou non, il vous accorde le prêt tel que vous l'aurez présenté et demandé ....

Vu votre taux d'endettement, alors que vous disposez d'un revenu confortable (il pourrait s'attendre à un taux voisin des 30% maxi) ; à défaut de consacrer un apport plus important, visant à réduire le taux le montant du crédit (ainsi que le montant emprunté), je le vois mal répondre positivement ; et il peut prendre cette position, sans aucun problème .....

Et ce serait probablement une situation approchante, en provenance d'un établissement plus traditionnel .....
 
Dernière modification:

MathieuC

Membre
Alors résumons, vous avez un endettement hors norme, dont le maxi est pour l'instant de 35% (33% il y a quelques semaines) ; ensuite, votre interlocuteur est la banque dite postale, organisme financier qui n'est pas parmi les plus audacieux ....

Rappelez-vous bien ce que vous aura indiqué Vivien, à savoir que ce que vous avez pris comme une promesse, n'engage en réalité que vous, qui y avez cru de façon excessive ......
A croire que non.

Nous avons reçu (enfin) notre offre éditée. Malgré un taux d'endettement hors-normes et une banque peu audacieuse, nous sommes chanceux.
Quand on a un excellent courtier, on peut croire à ses promesses.

Courage à tous ceux qui sont encore dans l'attente.
 

MathieuC

Membre
Hello @MathieuC,

Je suis un peu dans le même cas que toi, je suis en attente de l'édition de l'offre de prêt également ce que je fais c'est que tout les vendredi de chaque semaine j'appel ma conseillère je suis a 20jours d'attente

Hello Kolacaine, ça en est où de ton côté ? On espère que tu as connu une issue heureuse :)
 

Kolacaine

Membre
Hello @MathieuC

Merci de prendre des nouvelles, tout vas bien pour moi j'ai finalement eu l'accord de prêt une semaine après mon message sur ton sujet, maintenant signature de l'acte authentique maximum le 19 aout (La vendeuse avait demandé un mois de délai supplémentaire nous avons convenu ainsi)

C'est tout bon pour votre projet également j'espère ?
 
Haut