Que ce passe-t'il en cas de faillite d'une société d'assurance vie?

Bonjour,
Je pense avoir besoin de vos lumières :
De ce que j'ai compris lors du faillite d'un courtier (ex : placement direct pour l'assurance vie SwissLife) -> Aucune conséquence (l'argent est chez l'assurance vie).


Mais lorsque l'assurance vie fait faillite :
J'ai lu qu'on est normalement protégé jusqu'à 70k€ (pour chaque société d'assurance vie).
->mais que les unités euros sont normalement totalement protégé?
->L'assurance vie en faillite va piocher dans un compte réserve (FGAP) qui peut ne peut pas être suffisant pour rembourser tout le monde? (Du coup on n'est pas vraiment protégé?)


Source :
 

moietmoi

Top contributeur
Bonjour, cette préoccupation est régulièrement abordée sur le forum, et il est légitime de se poser cette question.
A mon sens, personne ne peut savoir ce qu'il se passerait en cas de faillite d'une compagnie.
Suivant le scénario, le (les) gouvernements prendraient des mesures pour éviter une boule de neige, pour sauver l'économie et la finance, les citoyens n'étant pris en compte que d' une manière secondaire.
Quoique... Finalement, pour le citoyen, y compris pour le possesseur d'un contrat dans la compagnie en faillite, cela vaut peut être mieux qu'une faillite générale du système.
 

pipiou

Membre
Oui , en cas de panique financière où beaucoup de personnes voudrait récupérer leur argent en même temps , je doute fort de la garantie de 70.000 euros par souscripteur ...
 

Triaslau

Contributeur régulier
Bonjour,
Je pense avoir besoin de vos lumières :
De ce que j'ai compris lors du faillite d'un courtier (ex : placement direct pour l'assurance vie SwissLife) -> Aucune conséquence (l'argent est chez l'assurance vie).


Mais lorsque l'assurance vie fait faillite :
J'ai lu qu'on est normalement protégé jusqu'à 70k€ (pour chaque société d'assurance vie).
->mais que les unités euros sont normalement totalement protégé?
->L'assurance vie en faillite va piocher dans un compte réserve (FGAP) qui peut ne peut pas être suffisant pour rembourser tout le monde? (Du coup on n'est pas vraiment protégé?)

Source :

Bonjour,
Il ne faut pas le voir comme çà - un assureur ne va pas perdre tout son argent en une nuit. Trop de gens font le raccourci en considérant qu'un organisme pourrait un jour avoir un actif de 100 et le lendemain un actif de 0 ce qui est impossible.

Si trop d'actifs se déprécient et/ou si le niveau des provisions (ce sont les engagements de l'assureur) augmentent trop, l'organisme sera déclaré insolvable bien avant que ses actifs ne valent plus rien et tous ses contrats seraient remboursés.

Comme pour les banques, le vrai risque arrive plutôt en cas de panique et de rachats massifs; pas pour des raisons de solvabilité mais pour des raisons de liquidité et plus précisément ce qu'on appelle la "transformation", c'est à dire la capacité à transformer des actifs en euros pour rembourser les clients, par exemple vendre un immeuble pour rembourser un contrat d'assurance vie. En France ce risque est considéré comme proche de nul en raison de la prépondérance d'acteurs bancaires dans le marché de l'assurance.
 

moietmoi

Top contributeur
Bonjour,
un assureur ne va pas perdre tout son argent en une nuit.
Ni une banque, cependant lors de la faillite d'une banque en France, on a vu un conseil des ministres restreint se tenir de nuit , en toute hâte pour décider dans l'heure des mesures à prendre ( je crois pour le CCF)
et la faillite de Lehman Brothers a saisi le monde d'une heure à l'autre;
Le fait qu'une société soit déclarée en faillite ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'argent dans la caisse ou d'actifs, mais que les autorités décideront de quoi faire de cet argent....

En France ce risque est considéré comme proche de nul en raison de la prépondérance d'acteurs bancaires dans le marché de l'assurance.
Si je me souviens bien quelques semaines après avoir passé avec succès un crash test bancaire, il y a eu une faillite.....

Il est vrai que la taille des assureurs en France semble éloigner le risque d'une faillite individuelle.
 

moietmoi

Top contributeur
e sais pas pendant combien d'année on va encore nous ressortir LB qui n'était en rien une banque ...
j'aime beaucoup les explications à postériori, lorsque l'immobilier en France s'est écroulé entre 1992 et 1998, personne ne l'avait vu venir, mais après coup, tout le monde disait: nous le savions!!!! et chacun de son explication..****
Mon point de vue sur une éventuelle faillite de banque ou assurance en France:les épargnants seront la dernière roue du carrosse,il faudra sauver l'équilibre, quelques soient les textes, lois, contrats préalables;
Maintenant je pense que le risque est faible;

** (cela doit être une constante humaine, car dans des faits divers criminels touchant des personnalités, on entend souvent: on le savait...alors si "ils savaient" sans rien dire, ils sont complices, sinon, "ils" ne savaient rien ) je ne sais pourquoi il y a un smiley que je n'arrive pas à faire disparaître...;)
 

Triaslau

Contributeur régulier
j'aime beaucoup les explications à postériori, lorsque l'immobilier en France s'est écroulé entre 1992 et 1998, personne ne l'avait vu venir, mais après coup, tout le monde disait: nous le savions!!!! et chacun de son explication..****
Mon point de vue sur une éventuelle faillite de banque ou assurance en France:les épargnants seront la dernière roue du carrosse,il faudra sauver l'équilibre, quelques soient les textes, lois, contrats préalables;
Maintenant je pense que le risque est faible;

** (cela doit être une constante humaine, car dans des faits divers criminels touchant des personnalités, on entend souvent: on le savait...alors si "ils savaient" sans rien dire, ils sont complices, sinon, "ils" ne savaient rien ) je ne sais pourquoi il y a un smiley que je n'arrive pas à faire disparaître...;)
Personne ne peut prédire l'avenir et oui si il y a des crises c'est parce qu'on aura pas été capable de prévoir, de les voir et d'en contrer les effets.

Mais être lucide devrait marcher dans les deux sens. LB n'était pas une banque, n'était pas en Europe et la règlementation a énormément augmenté depuis sa faillite il y a plus de 13 ans.

On en est à la 6ème directive européenne sur la solvabilité des établissements de crédits en 10 ans; on essaye d'anticiper le maximum de choses, d'imaginer les risques du futurs, d'apprendre le maximum des erreurs qu'on identifie et pourtant on nous parle encore de la faillite d'une entreprise lambda aux états unis qui a entrainé la perte d'aucun dépôt de client (vu qu'elle n'en avait pas).

Moi j'ai plutôt l'impression que ceux qui font les malins en disant "tout le monde le savait" sont ceux qui prédisent chaque année la crise pour l'année prochaine, qui annoncent en permanence l'apocalypse pour faire peur au maximum de gens et le jour où elle se produit nous dise "ben regardez je l'avais bien dit il fallait être aveugle pour ne pas le voir".

Mais si vous voyez des amendements à inclure dans la CRD VI pour aider à mieux prévenir les risques bancaires et à mieux protéger les épargnants il y a une consultation publique à cet effet jusqu'en mars 2022 : https://ec.europa.eu/info/consultations/finance-2021-banking-macroprudential-framework_en
 
Haut