Procès du TEG/TAEG dans sa supposée fonction de comparaisons d’offres de prêts immobiliers concurrentes.

Aristide

Top contributeur
Dans un plan de financement avec plusieurs prêts et donc plusieurs TEG, ce serait d’imposer un « TEG/TAEG financier d’ensemble » tous prêts confondus.

(NB - « TEG financier » pour comparer diverses offres pour le distinguer du « TEG légal » réservé au contrôle de l’usure).

Le problème de l’affectation des bons montants de frais de dossiers et de garanties et autres - ci-dessus expliqué - ne se poserait plus mais, pour autant, il ne pourrait que s’ajouter au TEG/TAEG légal actuel car le supposé « TEG/TAEG financier d’ensemble » ne pourrait pas permettre le contrôle du taux d’usure prêt par prêt.

Mais, en revanche, un tel « TEG financier d’ensemble » pourrait permettre d’intégrer les assurances facultatives et/ou contractuellement facultatives mais commercialement obligatoires et supprimer cette absence potentiellement trompeuse et pour des montants significatifs.

À cet égard je rappelle que le TAEA prend bien en compte toutes les assurances, qu’elles soient obligatoires ou facultatives.

Pour autant, une telle solution ne permettrait de résoudre qu’une partie des problèmes reprochés.

En effet, les différences d’apports personnels (= prêts que les emprunteurs se consentent à eux-mêmes au taux de leur épargne) d’une banque/offre à l’autre persisteraient sans prise en compte de leurs incidences sur les coûts réels.

Et il en serait également strictement de même des différences de durées d’amortissement.

Du fait de toutes ces incohérences je continue à dire - sans détour - que pour les crédits immobiliers chaque fois :

+ Que le plan de financement contient plusieurs crédits = plusieurs TEG/TAEG distincts,
Et/ou
+ Que les durées sont différentes,
Et/ou
+ Que l’apport personnel et différent,
Et/ou
+ Qu’il y a des assurances facultatives,
Et/ou
+ Qu’une garantie réelle immobilière est en concurrence avec Crédit logement
Et/ou
+ Que les frais de dossier et/ou de garanties sont mal répartis,

=> Le TEG/TAEG légal actuel pris pour une supposée comparaison fiable et pertinente d’offres de prêts immobiliers concurrentes…..c’est de la foutaise !!!

 
Haut