Orange Bank

...Problèmes, problèmes avec la Banque postale

Nono2

Membre
Et à la réception du contrat, vous n'avez tout de même pas validé le contrat officiel proposé, non ??

Ainsi et pour info, lorsque que je rentre d'un entretien verbal de ce genre (auquel je tente de ne pas être seul en face d'une conseillère), je synthétise dès mon retour à domicile l'essentiel des conclusions de cet entretien, et j'en informe par mail la partie adverse ….

Bien entendu, je ne fais pas cela pour ce que je considère comme une pécadille (j'espère que cela s'écrit ainsi …) ….


Certes, mais vous avez donc bien accepté et signé un contrat les yeux fermés ; autrement, aucune raison de prendre un avocat .....
Lorsqu’on est profane, le contrat de prêt est du charabia. On a une conseillère ( a l’apparence d’une Sainte) qui prend le temps de temps de tout nous expliquer.
Sauf que l’ensemble des explications étaient fausses. Puis une fois Tombé dans le piège, elle a refusé tout contact avec moi.


Vos leçons vous pouvez vous les garder, avec vos « moi je »

Je me suis rendu compte de la supercherie qu’au moment de faire ce qu’elle m’avait dit au treizième mois du remboursement.
Les phrases sont tournées de façon obscure dans le contrat, c’est bien pour cela que la justice distingue les professionnels et les profanes.

Il y’a eu un grave défaut de conseil.
Lorsque j’ai rencontré d’autres banquiers, c’est seulement là que je me suis rendue compte à quel point elle m’avait menti.

Je ne vous permet pas de juger mon action en justice.
Elle est justifiée au vue des nombreux manquements dans mon contrat.
Votre façon de dénigrer me rappelle celle de la bp. J’imagine qu’il y’a des trolls dans les forums.

Et puis j’ai désormais de très bons défenseurs.

La seule personne de la bp qui a accepté de me recevoir, l’a fait pour vérifier toutes les informations que la banque avait à mon sujet.
Elle m’a clairement dit qu’elle voulait savoir si « j’avais par exemple 100000 euros sur un compte dans une autre banque.
Suite à cet entretien mon dossier est passé au contentieux avec une fin de non recevoir à mes demandes d’explications.

Il faut fuir cette banque, même l’employé ne comprenait pas pourquoi....

Si vous avez l’air d’un pigeon, elle vous déplumera.
 

Manu215

Contributeur régulier
Je viens de lire certains de vos messages passés sur le forum afin de vous connaître un peu mieux.
Vous auriez du commencer par là, avant de supposer l'âge de Paal.
C'est comme examiner une situation à 360° tel que vous le préconisez.
Charité bien odonnée commence par soi-même dit-on...:)
 

Porcinet

Contributeur
Effectivement, vous avez raison, si vous considérez que Paal est une "situation" d'étude.

Pour ma part, la personnalité d'un humain est heureusement impossible à étudier pleinement, même si l'on y consacrait une vie entière.
 

paal

Top contributeur
Lorsqu’on est profane, le contrat de prêt est du charabia.
On a une conseillère (à l’apparence d’une Sainte) qui prend le temps de temps de tout nous expliquer.
Sauf que l’ensemble des explications étaient fausses.
Alors bien entendu, et si votre conseillère apparaissait comme un Sainte, c'était en fait Sainte Nitouche ….

Ne jamais se fier à l'apparence, même si c'est la première impression que l'on conserve !!

Puis une fois Tombé dans le piège, elle a refusé tout contact avec moi.
Tiens donc ... ;)
Cela se passe donc aussi ainsi à la banque postale ?

Vos leçons vous pouvez vous les garder, avec vos « moi je »
Aucune intention de vous donner une quelconque leçon ; je vous indique juste ce que fait un particulier, s'il devait se trouver dans une situation semblable à la vôtre ...

Et ce n'est qu'un constat, rien d'autre ….

Je me suis rendu compte de la supercherie qu’au moment de faire ce qu’elle m’avait dit au treizième mois du remboursement.
Les phrases sont tournées de façon obscure dans le contrat, c’est bien pour cela que la justice distingue les professionnels et les profanes.
Ce n'est probablement pas un hasard ….

Il y’a eu un grave défaut de conseil.
Lorsque j’ai rencontré d’autres banquiers, c’est seulement là que je me suis rendue compte à quel point elle m’avait menti.
C'est ainsi que l'on apprend ….

Je ne vous permet pas de juger mon action en justice.
Elle est justifiée au vue des nombreux manquements dans mon contrat.
Primo, et pour juger, il faudrait être juge, ce que je ne suis pas ; tout au plus puis-je apprécier une situation, voire indiquer la façon dont je la perçois ….

Ensuite, qu'il y ait des manquements dans votre contrat, c'est plus que probable, et c'est à vos avocats de les mettre en lumière pour éclairer les juges du tribunal lesquels devraient prendre une décision motivée ….

Votre façon de dénigrer me rappelle celle de la bp
Et puis j’ai désormais de très bons défenseurs.
Pour la première phrase, vous faites fausse route, mais ce n'est pas bien grave, du moins pour moi ….

Pour la seconde phrase, cela vous ne pourrez l'apprécier que sur résultats et donc à l'issue des procès (un avec un juge de première instance, et un autre en appel) de la décision prononcée qui ne sera pas favorable à l'une ou l'autre des 2 parties en présence ...

La seule personne de la bp qui a accepté de me recevoir, l’a fait pour vérifier toutes les informations que la banque avait à mon sujet.
Elle m’a clairement dit qu’elle voulait savoir si "j’avais par exemple 100.000 euros sur un compte dans une autre banque."
Expliquez donc en quoi cela la concernait ??

Suite à cet entretien mon dossier est passé au contentieux avec une fin de non recevoir à mes demandes d’explications.
Il faut fuir cette banque, même l’employé ne comprenait pas pourquoi....
Si vous avez l’air d’un pigeon, elle vous déplumera.
Un pigeon ou une colombe ??

Mais je suis assez en accord avec votre conclusion ….
 
Dernière modification:

paal

Top contributeur
Effectivement, vous avez raison, si vous considérez que Paal est une "situation" d'étude.
Pour ma part, la personnalité d'un humain est heureusement impossible à étudier pleinement, même si l'on y consacrait une vie entière.
Comme le Paal, il a déjà des kilomètres au compteur, on va lui accorder une petite pause ....
Merci d'avance :ange:
 

mariyves

Nouveau membre
Vous avez spécifié Fnac de Cergy-Pontoise et donc, j'en déduis que l'achat frauduleux a été réalisé au magasin physique, est-ce correcte ?

Si c'est le cas, la réponse de LBP n'est pas correcte vis-à-vis de votre situation car elle aurait plus de sens dans le cas d'un achat en ligne.
non il s agit d un achat en ligne, au reçu de mon relevé de compte j ai contact la fnac et réussi à remonter la filière de l achat et un employé m a même fourni le nom du fraudeur mais il s agit sûrement d un nom d emprunt. J ai fourni tous les éléments à la gendarmerie et sur la plateforme perceval mais de ce côté là aucune nouvelle non plus. C est désespérant dans ce pays désormais les voleurs sont davantage protégés que les victimes
 

Porcinet

Contributeur
Effectivement, la situation est plus complexe qu'il n'y paraît.
Le fraudeur avait en sa possession vos numéros recto verso de votre CB, et en plus il a pu confirmer la commande grâce à un sms de vérification.
Ce qui me parait surprenant c'est d'avoir effectué un achat sur un site français et réputé fiable niveau sécurité.

De son côté, la banque se défend en indiquant que l'achat a été vérifié par Certicode, service de sécurité par Sms, et ce Sms a été retransmis avec le code exact sur le site de la Fnac.

Nous croyons tous votre honnêteté, mais à première vue et face aux éléments, la banque a certainement considéré que vous avez tenté de les frauder en faisant une fausse déclaration, ou que l'acheteur est un membre de votre entourage proche ayant toutes vos infos et accès à votre tel portable. Elle se défend en apportant la preuve quasi irréfutable du Sms Certicode..

Malheureusement, la banque semble avoir des arguments pour refuser le remboursement. (que ce soit Lbpostale ou une autre banque, la réponse de la banque aurait été la même).

Je vous conseille d'envoyer un courrier recommandé au service risques de votre banque, en expliquant et détaillant tous les éléments pour qu'elle refasse des recherches, mais plus approfondie cette fois-ci. Joignez-y à nouveau la copie de la déclaration de plainte en gendarmerie.

La banque aura l'obligation de se mettre en relation avec la Fnac pour échanger leurs informations.

Si après tout ça, nouveau refus de la banque, je crains que l'appel au médiateur soit inutile car la réponse sera la même. Un dépôt de plainte contre la banque sera votre dernier recours.

Si vous avez une protection juridique chez votre assureur, ne tardez pas à vous mettre en relation avec eux. Demandez également un rdv avec le directeur ou la directrice, mais uniquement après la deuxième réponse/enquête de la banque.

Bon courage à vous dans cette galère.
 
Dernière modification:
Haut