Prêt en devises ou en euros

youj

Membre
Bonjour tout le monde!
Ca y est le compromise de vente est signé, nous sommes maintenant à la recherche de notre future banque! Rdv vendredi au crédit mutuel avec laquelle nous avons un bon contact depuis le début de notre recherche de bien.
Travaillant en partie en France et en Suisse, nous nous demandons si un prêt en devises ne serait pas mieux pour nous? Le gros de notre salaire est en francs suisses et une petite partie (dont des revenus de location d'autres appartements en zones euros) est en euros.
Nous ne connaissons que très très peu le domaine, mais vers chez nous, il est fréquent de faire des prêts en devises, mais est-ce vraiment la bonne solution?
Merci d'avance pour vos avis et suggestions!
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Bonjour,
Je crois comprendre que le bien est en France.
Vous avez le risque de parité entre les devises si jamais vous revendez votre bien avant le terme du prêt.
C'est le seul problème que je vois.

Exemple :
Vous avez acheté un bien 300 000€ au printemps 2018.
Au taux de conversion d'alors (1€ = 1,2CHF), 300 000€ = 359 280 CHF

Vous décidez de le vendre aujourd'hui après avoir trouvé un acquéreur qui achète le bien 330 000€.
Au taux de conversion d'aujourd'hui (1€ = 1,07CHF), 330 000€ = 353 496 CHF

Malgré la PV sur le bien, la valeur convertie en CHF est inférieure au prêt initial.
Vous aurez remboursé un peu de capital sur la durée, mais le gain sera tout de même moindre que si tout avait été fait en €.
L'inverse est également vrai.
Et si vous ne revendez pas, le prêt se terminera normalement à son échéance.
 

moietmoi

Top contributeur
Les prêts en France en devises étrangères(francs suisse) que j'ai pu voir, contenaient des frais de change sur chaque mensualité.... et concernant un prêt auprès de Banque Suisses, il faudrait voir les taux;
 

gm43

Contributeur régulier
Bonjour tout le monde!
Ca y est le compromise de vente est signé, nous sommes maintenant à la recherche de notre future banque! Rdv vendredi au crédit mutuel avec laquelle nous avons un bon contact depuis le début de notre recherche de bien.
Travaillant en partie en France et en Suisse, nous nous demandons si un prêt en devises ne serait pas mieux pour nous? Le gros de notre salaire est en francs suisses et une petite partie (dont des revenus de location d'autres appartements en zones euros) est en euros.
Nous ne connaissons que très très peu le domaine, mais vers chez nous, il est fréquent de faire des prêts en devises, mais est-ce vraiment la bonne solution?
Merci d'avance pour vos avis et suggestions!



Si, comme vous le dites, le gros de votre salaire est en CHF, empruntez en CHF.
Mais pourquoi pas auprès d'une banque suisse se trouvant en Suisse, ou alors d'une banque française se trouvant en Suisse ? Si votre bien se situe en zone frontalière, elles devraient entrer en matière.
 

youj

Membre
Il est impossible, étant donnée les conditions, d'emprunter en Suisse! Et les banques qui proposent des prêts en devises sont des banques françaises en France proches frontières.

Merci pour l'info pour les frais de change! En effet, il faut donc voir à combien ceux-ci se montent pour voir si cela est vraiment avantageux!

Merci Aristide, je vais aller voir ça!
 

DavT

Membre
Si, comme vous le dites, le gros de votre salaire est en CHF, empruntez en CHF.
Mais pourquoi pas auprès d'une banque suisse se trouvant en Suisse, ou alors d'une banque française se trouvant en Suisse ? Si votre bien se situe en zone frontalière, elles devraient entrer en matière.
Emprunter en francs suisses quand le bien immobilier est valorisé dans une autre devise est une erreur qu'il ne faut surtout pas commettre, sauf dans les cas particuliers suivants :
- vous êtes certain(e) d'être payé(e) en CHF pendant toute la durée du prêt
- votre prêt est relativement court et vous pensez pouvoir le mener à son terme

Je vais vous donner un exemple simple : aujourd'hui tout va bien, vous travaillez tous les deux en Suisse. Demain, l'un des deux se retrouve au chômage. Dans ce cas, en tant que frontalier, vous allez être pris en charge par Pôle emploi en France, et donc votre allocation chômage sera en euros.
Vous devrez changer en CHF ces euros pour pouvoir honorer votre prêt. Cela signifie dans ce cas que votre prêt va vous coûter en moyenne 1,6% de plus en frais de change, plus le virement sur le compte CHF du Crédit Mutuel qui vous sera facturé à grands frais.
Autre cas très embêtant : l'évolution du taux de change EUR CHF.
Supposons que vous rentriez à 1,06 (taux de change de référence pour votre prêt). Si demain le franc suisse s'apprécie significativement par rapport à l'euros (on ne sait pas du tout ce qu'il peut se passer en 10, 12 ou 25 ans), cela signifie qu'il y a un risque que vous ne puissiez pas revendre sans perdre de l'argent, ou au mieux, anéantir ou réduire l'amortissement.
En revanche, en souscrivant un prêt en euros, vous pouvez voir venir, et éventuellement allonger la durée du prêt si besoin.
Une solution intéressante et moins risquée pourrait être de prendre une petite partie de votre prêt en CHF, l'autre en euros.
Il faut comprendre pourquoi les banques françaises proposent des prêts en devises aux frontaliers, qui sont incontestablement risqués. Il faut savoir que ces prêts sont pour elles une grosse source de revenus, notamment au moment de la liquidation du prêt et qu'il faut rembourser les sommes. A cet instant, les clients font en général le change du produit de la vente (de l'euros vers le CHF) et sont littéralement assassinés par la banque. Il est d'ailleurs important de savoir que selon la garantie prise, il est possible de faire le change du produit de la vente autrement qu'avec la banque (notamment avec une Fintech), et que les économies possibles sont, selon les montants, de plusieurs milliers d'euros. Un cas pratique de remboursement de prêts en devises peut être consulté sur ce blog.
Si vous décidez tout de même de souscrire un prêt en devises, je vous invite à prendre une société de caution pour la garantie, seul cas qui vous évitera de passer par la banque pour faire le change au moment de la liquidation. Voilà, je crois qu'on a fait un joli tour :)
 

vivien

Contributeur régulier
Bonjour,

Voilà, je crois qu'on a fait un joli tour
Tout à fait.
Pour ma part je n'avais pas pensé aux commissions de change et/ou de transfert perçues lors de la vente de la maison. Commissions qui viennent s'ajouter aux commissions facturées lors des remboursements périodiques.
 

DavT

Membre
Il est impossible, étant donnée les conditions, d'emprunter en Suisse! Et les banques qui proposent des prêts en devises sont des banques françaises en France proches frontières.

Merci pour l'info pour les frais de change! En effet, il faut donc voir à combien ceux-ci se montent pour voir si cela est vraiment avantageux!

Merci Aristide, je vais aller voir ça!
C'est juste ! Plus exactement, les banques suisses ne rentrent pas en matière pour les frontaliers, mais certaines acceptent de financer des biens pour les résidents suisses qui font l'acquisition d'un bien en France ou dans la zone euro.
Mais comme dit un peu avant, fuyez les prêts en devises !
 
Haut