ou mettre un peut d'argent ?

Florent59

Contributeur
C’est peut-être un canular, auquel cas de telles interventions ne devraient pas avoir leur place dans ce forum.
Ce n'est manifestement pas un canular, notre ami a vraisemblablement quelques difficultés. Ses angoisses sont bien réelles, même si elles nous apparaissent parfois délirantes.
Ce n'est pas de sa faute s'il a ces difficultés. Nous devons être tolérants et compréhensifs. Nous pouvons tous avoir dans notre entourage une personne dans la même situation que cbannaque.
 

donk

Contributeur régulier
Pour eux qui travaillent, ce sont les employeurs qui déclarent les salaires de leur employer.

Mais moi je travaille pas.
La déclaration automatique concerne aussi les sans-emplois.
 

Manu215

Contributeur régulier
Bonjour, j'ai déjà un livret A et un ldd (pas rempli) et je veux avoir un autre compte épargne ou stocker mon argent, le lep me fait peur a cause des impôts.

C'est pour mettre environ 7 milles euros et être accessible, comme le livret A et gagner en meme temps, et plus toucher a ce compte.

Vous avez des idées ?

Merci
Remplir à fond le livret A et le LDD.
Et avec ce qui reste, mettre sur un livret fiscalisé.
La banque prélèvera les impôts (12,8%) et les PS (17,2%) sur les intérêts le 31 décembre (les impôts sous forme d'acompte) au moment où ces intérêts sont versés.
Vous n'avez donc rien à déclarer de votre côté, la banque s'occupe de vous.:)
 

CharlyBgood

Contributeur régulier
Je cherche des solutions par mes propres moyens a des problemes que je connait pas, alors je pose les questions qui me semble essentiel.
Alors tu “gaves” un LEP à 7700€ si tu as déjà d’autres liquidités.

Et l'excédent tu le mets en LA ou LDD.

On t’a raillé 1 peu dans les précédents posts mais c’est parce qu’on est des joyeux drilles chez MoneyVox 😉

Faut pas nous en vouloir.
 

donk

Contributeur régulier
La banque prélèvera les impôts (12,8%) et les PS (17,2%) sur les intérêts le 31 décembre (les impôts sous forme d'acompte) au moment où ces intérêts sont versés.
Pour éviter cela, il suffit de faire une demande dispense d'acompte fiscale avant fin novembre.
 

Manu215

Contributeur régulier
Pour éviter cela, il suffit de faire une demande dispense d'acompte fiscale avant fin novembre.
La dispense d'acompte n'exonère pas l'impôt à payer, c'est juste une dispense pour l'acompte comme son nom l'indique...;)
Quand on bénéficie de cette dispense, l'impôt non payé par l'acompte est intégré au moment de la déclaration, soit selon le barême progressif soit selon la flat-tax.

Mais comme @cbannaque n'a pas de revenus, il n'a pas de déclaration.

Quoiqu'il en soit, le montant de l'impôt du par ces intérêts là seront si faibles (vu la somme, et vu les rendements) que le fisc ne prélèverait sans doute rien.
Et cela semble compliqué en termes de démarches et de paperasses (même digitales) pour un montant qui ne devrait pas excéder pas 3€ d'impôt à payer...
 

Florent59

Contributeur
Mauvaise idée que cbannaque aille sur des placements fiscalises dans sa situation.
S'il ne travaille pas, qu'il a juste des allocations de solidarité et un livret A / ldd / lep, son revenu fiscal de référence est probablement de 0€.
Avec un RFR de 0€, il est exonéré automatiquement de certains trucs, par exemple la redevance télé.
S'il gagne ne serait-ce qu'un euro d'intérêt de livret fiscalise, son RFR sera de 1€, il perdra l'exonération automatique de la taxe télé, il faudra payer ou monter un dossier pour demander aux impôts d'être exonéré, bref la prise de tête.
Ce serait dommage de gagner 3€ d'intérêts et d'être obligé de payer une taxe de 139€ en parallèle.
Il faut que cbannaque privilégie les placements qui ne sont pas fiscalises ou qui ne font pas augmenter son RFR.
Le LEP est définitivement le meilleur choix.

Cbannaque peut aussi se renseigner sur les assurances-vie qui sont doublement avantageuses dans sa situation :
- au bout de 8 ans, grâce à l'abattement sur les intérêts et option pour le barème, les rachats qu'il réalisera n'auront pas d'impact sur le RFR. Il ne risque pas de perdre une aide à laquelle il avait droit.
- étant tenu compte de ses difficultés dans la vie de tous les jours, il peut demander à activer une option sur son contrat d'assurance vie, qui le dispense de prélèvements sociaux, ou lui permet de bénéficier d'un taux plus faible que les habituels 17,2÷. Un privilège et un avantage certain dans un contexte de diminution des rendements des fonds euro. Se renseigner auprès de l'intermédiaire financier.
 
Haut