Optimisation fiscalité AV > 150 k€

poivreblanc

Nouveau membre
Bonjour à tous,

Je dispose d'une assurance vie chez Boursorama d'un montant autour de 250 k€ avec 36k€ de plus value. Le contrat date de 2005 et les versements d'avant septembre 2017.

Je n'ai pas besoin de cet argent dans l'immédiat. Avec la nouvelle fiscalité applicable depuis 3 ans, quelle est la meilleure solution pour limiter la fiscalité des intérêts : ne rien faire ou faire des rachats/versements (chez Boursorama c'est sans frais) pour utiliser le plafond des 9200 € pour épurer les intérêts, quitte à dépasser rapidement les 150k€ ?

Merci d'avance pour votre aide
Alex
 

Sluwp

Contributeur
Bonjour à tous,

Je dispose d'une assurance vie chez Boursorama d'un montant autour de 250 k€ avec 36k€ de plus value. Le contrat date de 2005 et les versements d'avant septembre 2017.

Je n'ai pas besoin de cet argent dans l'immédiat. Avec la nouvelle fiscalité applicable depuis 3 ans, quelle est la meilleure solution pour limiter la fiscalité des intérêts : ne rien faire ou faire des rachats/versements (chez Boursorama c'est sans frais) pour utiliser le plafond des 9200 € pour épurer les intérêts, quitte à dépasser rapidement les 150k€ ?

Merci d'avance pour votre aide
Alex
En sortant progressivement sous le plafond de abattement vous éviter de payer 7,5% d'impôts sur les produits attachés à ces primes.
Mais 1) vous payez 17,20% de PS (que vous devrez de toute façon tôt ou tard payer, y compris au décès, mais les payer maintenant diminue l'effet "boule de neige", mais "sécurise" le taux de PS)
2) lors de votre reversement, une partie des nouveaux produits associés à ces nouvelles primes seront taxés à 12,8% (au lieu de 7,5% actuellement) si jamais vous faites un retrait dépassant abattement.

Pour trancher cela demande quelques calculs... Sachant que l'intérêt dépend de valeurs non connues : la nécessité de faire un gros retrait en une seule fois dans le futur, l'évolution de la fiscalité de l'AV et du taux de PS dans le futur..
 

paal

Top contributeur
Bonjour à tous,
Je dispose d'une assurance vie chez Boursorama d'un montant autour de 250 k€ avec 36k€ de plus value. Le contrat date de 2005 et les versements d'avant septembre 2017.
Vous n'indiquez ni votre situation de famille (sous l'angle du foyer fiscal), ni vos âges respectifs ni même votre taux de TMI (taux marginal d'imposition du foyer fiscal), tous éléments qui peuvent avoir leur importance ....

Je n'ai pas besoin de cet argent dans l'immédiat. Avec la nouvelle fiscalité applicable depuis 3 ans, quelle est la meilleure solution pour limiter la fiscalité des intérêts : ne rien faire ou faire des rachats/versements (chez Boursorama c'est sans frais) pour utiliser le plafond des 9200 € pour épurer les intérêts, quitte à dépasser rapidement les 150k€ ?
Alex
Ce que je pratique à présent, et depuis plusieurs années, c'est ce que j'appelle la purge des PS et j'étais dans un cas similaire au vôtre dès 2017 (à savoir me trouver au dessus du plafond de versements de 150 KE par contribuable - 300 KE pour un couple déclarant ensemble) ....

Comme vous évoquez un abattement annuel de 9.200 / an, j'en déduis que vous êtes sous une déclaration fiscale pour un foyer de 2 déclarants principaux, et qu'il vous est possible de procéder chaque année à un rachat partiel limité pour n'utiliser que l'abattement annuel ....

La technique consiste à limiter ce rachat à raison des produits imposables à hauteur de 36 KE (pour l'ensemble du contrat) permettant de considérer que le pourcentage de produits à l'intérieur de votre contrat est de 14.5% (36/250), ce qui vous autorise un premier rachat de 63 KE hors fiscalité IR ou PFL (puisque versements antérieurs à 2017) ; mais avant de procéder à ce rachat annuel (vers la mi-février en général, je procède assez régulièrement à des arbitrages d'UC, vers un fond sécuritaire (soit fond Euros type Rendement, soit des UC à basse volatilité qui peuvent venir en complément) ....

Ensuite, et si vous souhaitez réinvestir en AV, je vous suggère d'ouvrir un nouveau contrat (afin d'isoler la gestion des versements avant et après 2017) ; cela présente certes l'inconvénient de devoir attendre les 8 années pour pouvoir bénéficier aussi sur ce nouveau contrat de l'antériorité fiscale (et de l'abattement qui va avec), et c'est aussi la raison pour laquelle vos âges peuvent avoir une importance dans le domaine, si vous avez dès à présent autour de la soixantaine .....

Ensuite reste à savoir si vous avez surtout (ou non) des profits sur des UC, pour lesquels les versements de PS n'auraient pas été effectués ....
 
Dernière modification:

poivreblanc

Nouveau membre
Merci pour vos réponses. Je suis encore à 20 ans de la retraite donc j'ai (normalement !) un peu de temps devant moi et suis à TMI de 30 ou 41% suivant les années. Et l'assurance vie est à 90% en euros et 10% en UC. Le problème c'est qu'il n'y a plus vraiment d'AV qui acceptent des versements à 90% en euros à part Boursorama donc ouvrir un contrat ailleurs parait compliqué (mon contrat Fortuneo demande 30% d'UC minimum).

Quel est l'impact d'avoir des UC sur lesquelles les PS n'auraient pas été versées ?
 

paal

Top contributeur
Merci pour vos réponses. Je suis encore à 20 ans de la retraite donc j'ai (normalement !) un peu de temps devant moi et suis à TMI de 30 ou 41% suivant les années. Et l'assurance vie est à 90% en euros et 10% en UC.
Effectivement, vous disposez d'un certain temps pour mener vos opérations, et il est intéressant de vous intéresser vu votre taux de TMI ....
Le problème c'est qu'il n'y a plus vraiment d'AV qui acceptent des versements à 90% en euros à part Boursorama donc ouvrir un contrat ailleurs parait compliqué (mon contrat Fortuneo demande 30% d'UC minimum).
Certes, mais depuis 2019, pratiquement tous les assureurs auront durci leurs conditions pour accéder aux fonds dits boostés (fonds euros qui ont une certaine proportion d'immobilier ou de supports en actions) ; on va dire qu'il a :
- une ligne generali qui impose de détenir une ligne contractuelle (avec un certain pourcentage du contrat en UC, sur tout le contrat), et en cas de nom respect, de très mal rémunérer le fonds Euros détenu
- une ligne de type Suravenir qui n'impose un certain pourcentage d'UC qu'au niveau du versement (à hauteur de 50% lors de chaque versement pour le fonds Opportunités et 30% s'il s'agit du fonds Euros classique), mais vous avez ensuite la faculté d'arbitrer les UC en excédent vers un fonds Euros moyennement rémunéré (type Euros classique rendement) ....

Il existe une ou deux files sur le sujet qui datent du 4ème trimestre 2019

C'est donc tout le secteur de l'assurance-vie qui aura évolué depuis que vous avez souscrit votre premier contrat ....
Quel est l'impact d'avoir des UC sur lesquelles les PS n'auraient pas été versées ?21
C'est qu'en cas de rachat d'une fraction conséquente de votre contrat, ces PS en suspens devront se trouver réglés lors d'un rachat (ou d'une transmission), et le plus tard vous subirez un taux de prélèvements élevé , le moins cela sera favorable (si l'on peut dire ....)

En dehors des tranches élevées (TMI de 30% et supérieures) c'est actuellement le taux de prélèvement le plus élevé, et il n'aura pas baissé depuis la fin des années 90 (où il sera devenu applicable sur les AV ....)
 

poivreblanc

Nouveau membre
Super clair, merci beaucoup pour vos réponses détaillées. Je vais attendre février et je ferai un transfert de Boursorama vers Fortuneo meme avec 30% d’UC. Ce sera l’occasion d’augmenter un peu le risque.
 

paal

Top contributeur
Super clair, merci beaucoup pour vos réponses détaillées. Je vais attendre février et je ferai un transfert de Boursorama vers Fortuneo meme avec 30% d’UC. Ce sera l’occasion d’augmenter un peu le risque.
Je viens de tenter de récupérer les listes qui parlent de cette attitude des assureurs, et le TITRE de l'une d'entre elles est = Generali met les pieds dans le plat ....

 

paal

Top contributeur
Super clair, merci beaucoup pour vos réponses détaillées. Je vais attendre février et je ferai un transfert de Boursorama vers Fortuneo meme avec 30% d’UC. Ce sera l’occasion d’augmenter un peu le risque.
Je n'aime pas beaucoup l'expression "transfert", car dans le monde de l'assurance-vie, ce n'est pas comme avec un compte bancaire (où il suffit de procéder à un virement), et il faut généralement
- procéder à un rachat sur un contrat chez un assureur (par exemple Generali) via son courtier
- pour en reverser tout ou partie sur un contrat ouvert chez un autre assureur (par exemple Suravenir)
 
Haut