Obligations: Relation taux/valeur

n"écoutez pas trop c'est n'importe quoi ...

un obligation c'est une somme d'argent que vous confiez à une entreprise contre une rémunération : le coupon

si par exemple vous souscrivez une obligation à 100 euros avec 5% de coupon pendant 5 ans. Vous allez payer 100 au début, puis recevoir 5 la première année, 5 la deuxième année ... jusqu'à 100+5 la dernière année.

La question de la valorisation intervient si avant les 5 ans vous voulez la vendre à un tiers, vous lui vendez à combien ? il reste potentiellement 120 à recevoir donc 100 çà serait pas assez, 120 çà serait trop donc peut être 110. Mais cette valeur n'est que théorique, votre obligation vaut 110 si vous vouliez la revendre maintenant mais si vous la garder encore 4 ans vous aurez vos 120 prévus initialement et que rien ne peut changer.

La question suivante arrive quand les taux monte comme aujourd'hui où disons les taux passent à 10%. Plus personne ne voudra acheter votre obligation qui rapporte 5% alors qu'ils peuvent aller voir d'autres entreprises qui propose des obligations à 10%; donc la valeur relative de votre obligation va diminuer; elle ne vaudra plus 110 mais peut être 106. MAIS çà ne change absolument rien au contrat de départ qui est que vous allez recevoir vos 5+5+5+5+100 si vous gardez votre obligation pendant les 4 ans qui suivent.

Donc c'est complètement faux de dire qu'une obligation décotée verra le taux de son coupon baissé. Le taux du coupon est fixe, il est défini à l'avance et rien ne peut le changer (sauf si l'entreprise ne peut plus payer mais c'est un autre sujet). De même ce n'est pas parce que votre obligation est décotée qu'on ne vous rendra pas les 100 prévu, rien ne peut changer çà.
==> La baisse de valorisation des obligations n'a aucun impact sur les investisseurs qui ne paniquent pas et conservent leurs titres.

Par exemple les assureurs sont les premiers détenteurs d'obligations, dans des quantités astronomiques. La "valeur" de leur actif a donc beaucoup baissé cette année; pour autant çà ne change rien pour eux car ils vont conserver ces titres jusqu'à leur maturité.
 

tropcru

Contributeur
Si, dans 7 mois, la bpce (par exemple) émet un nouvel emprunt sur 5 ans mais cette fois au taux de 17% votre obligation au taux de 8.5% va voir son cours baisser, car si elle restait au même prix tous ceux qui en ont seraient tentés de les vendre pour acheter celle au taux de 17%, et si vous la vendez à ce moment vous risquez d'être perdant.

Ceci dit le taux de 8.5% par an et pendant 5 ans parait déjà très intéressant et totalement inespéré il y a de cela seulement quelques mois ou même seulement quelques semaines.

Cela signifie que les actuaires anticipent une inflation très forte et très durable (nécessaire au remboursement d'une partie de la dette publique).
 
Dernière modification:

Aristide

Top contributeur
Bonjour,

L'incidence d'une variation du taux de marché sur l'évolution du cours des obligations antérieurement émises se mesure par le calcul de sa "Sensibilité".

Et cette "Sensibilité" se calcule à partir de sa "Duration".

Duration d’une obligation : formule et exemple

Attention

Dans l’exemple donné pour le calcul de la duration

Exemple de calcul
https://gerer-son-entreprise.fr/duration-dune-obligation-formule-exemple/

AnnéesFlux de trésorerieFlux actualisésFlux actualisés pondérés
18 (200 *4%)7,55 soit (8*1.06)^-17,55 (7.55*1)
=> Il y a une erreur 7,55 soit 8*(1.06)^-1
Attention : Il y a plusieurs manières de calculer la duration d'une obligation.
Les différences portent sur la façon de pondérer les flux de trésoreries actualisés.
Dans l'exemple ci-dessus c'est le poids de chaque flux actualisé dans le total desdits flux.
Une autre école pondère par le coefficient "1" l'année 1; coefficient "2" l'année 2...etc....

Sensibilité d’une obligation Formule et exemple.

Maintenant que vous maitrisez le calcul de la duration, voici la formule de calcul de la sensibilité d’une obligation :

Sensibilité = duration / (1+ taux de rémunération exigé par les investisseurs)……..c’est à dire taux du marché.


https://gerer-son-entreprise.fr/sen...#:~:text=Définition,la valeur de l'obligation.
A toutes fins utiles.

Cdt
 

tropcru

Contributeur
Les obligations c'est un peu comme les options : C'est basé sur une formule, celui qui connait la formule gagne à tous les coups, celui qui ne la connait pas perd à tous les coups.
Mais pour qui peut souscrire à cette obligation bpce et pense pouvoir la conserver 5 ans, cela parait être une aubaine.
 

Jeune_padawan

Contributeur régulier
Mais pour qui peut souscrire à cette obligation bpce et pense pouvoir la conserver 5 ans, cela parait être une aubaine.
:rolleyes: la question initiale portée sur une OAT échéance avril 2023 à 8,5%.

Quand à l'obligation BPCE c'est un autre fil (https://www.moneyvox.fr/forums/fil/emprunt-realise-par-la-bpce.45057/#post-479075).
Au vu du taux et de l'inflation actuelle et comme l'explique @Aristide le taux net déflaté (inflation comprise) + fiscalité est négatif.
Donc ce n'est pas vraiment une aubaine.
Les obligations c'est un peu comme les options : C'est basé sur une formule, celui qui connait la formule gagne à tous les coups, celui qui ne la connait pas perd à tous les coups.
Rien à voir :rolleyes:.

Pour les obligations, les grands paramètres : maturité, coupon, nominal.

Pour les options : sous-jacent, sens (put ou call), la prime (le coût de l'option), le prix d'exercice, échéance et type d'option.
 
Haut