Maison principale et investissement locatif

g.b

Contributeur régulier
Exemple de cas plausible que le fisc cherchera à faire jour: passage d'une résidence locative à résidence principale puis vente pour éviter la PVI. Il me semble normal que le fisc regarde jusqu'à quand il y a eu déduction d'intérêts et depuis quand la RP a réellement commencé.
 

felis

Contributeur régulier
Je pose quatre questions.

Je donne des liens. Si on veut des liens concernant les destinations, je peux aussi les donner;

Arisitide joue sur les mots, ou du moins emploie les mots de SON métier en les généralisant.

Je répète que l'avis unique d'une personne d'un site inconnu sur le net qui se dit avocat et ne présente ni texte légal ni jurisprudence n'est pas fiable.

Merci de ne pas porter de jugement sur un point unique d'une de mes réponses

Merci puisque vous plussoyez Arisitide de nous indiquer comment une déduction tout a fait légale faite en 2020 (Arisitide n'en conteste pas la légalité) peut être remise en cause en 2022 au motif que quelques années pares le propriétaire utilise son logement locatif comme résidence principale;
Ca n'est juste pas possible.
 

felis

Contributeur régulier
Indépendamment des aspects contractuels bancaires, sur le plan fiscal, un propriétaire qui n'habite plus son logement à titre de résidence principale pour le mettre en location devra bien, sur demande du fisc, justifier la réalité cette location s'il veut déduire les intérêts payés de ses revenus fonciers sans risquer un redressement.
Donc la on quitte l'aspect bancaire.
Ok.

Vous parliez de l'inverse, d'une résidence locative devenant résidence principale.
On a donc changé?

Sinon, TOUT contribuable en cas d'examen de sa déclaration DOIT justifier. Rien de spécial.
Sur ce point on est d'accord.
Sauf que ce n'était pas le sujet puisque vous avez inversé votre exemple de LOCATIF devient PRINCIPAL à PRINCIPAL devient LOCATIF
 

Aristide

Top contributeur
Remettons les choses dans l'ordre.
Le bailleur déduit de ses loyers ses charges, incluant les intérets bancaires et assurances du pret, à lui de s'arranger avec la banque, le fisc n'en n'a que faire.
Je confirme, ainsi qu'expliqué ci-dessus, que le fisc peut tout à fait s'y intéresser.
Vous parliez de l'inverse, d'une résidence locative devenant résidence principale.
On a donc changé?
Ben..........oui; c'est une évidence.

Si l'investisseur/emprunteur/contribuable qui, alors que le logement concerné était réellement loué, d'une manière tout à fait normale/légale déduisait les intérêts payés de ses revenus fonciers le reprend à titre de résidence principale propriétaire et, subrepticement, continue de déduire les intérêts de ses autres revenus fonciers m'est avis, ainsi que déjà dit, que sur contrôle de l'administration fiscale il aura quelques soucis.
Sauf que ce n'était pas le sujet puisque vous avez inversé votre exemple de LOCATIF devient PRINCIPAL à PRINCIPAL devient LOCATIF
C'est le contre exemple destiné à conforter l'exemple.

Mais l'on ne va peut-être pas passer le reste de ce triste été à tergiverser sur le sujet.

Donc pour conclure:
Pour une résidence principale propriétaire qui devient résidence locative (moyennant formalités bancaires) le propriétaire bailleur peut déduire les intérêts d'emprunts de ses revenus fonciers mais, sur demande du fisc qui peut très bien s'y intéresser, doit pouvoir prouver la réalité de cette location.

Dès lors, pour ce qui me concerne, fin d'échange sur le sujet.

Cdt
 

felis

Contributeur régulier
Donc pour conclure:
Pour une résidence principale propriétaire qui devient résidence locative (moyennant formalités bancaires) le propriétaire bailleur peut déduire les intérêts d'emprunts de ses revenus fonciers mais, sur demande du fisc qui peut très bien s'y intéresser, doit pouvoir prouver la réalité de cette location.
On est tout à fait d'accord.
C'est aussi ma conclusion. Content qu'on termine sur une note d'accord.
 
Haut