Je n'accepte pas la dette, comment y échapper ?

Paul545

Nouveau membre
Bonjour,


Premièrement, bien content de trouver un forum sur ce sujet de surendettement... l'impression, peut-être, d'être déjà moins seul...


Je vous explique mon problème ; (en gros, et plus explicatif par message privé, si possible, car mon histoire pourrait être reconnue, ce que je ne souhaite pas).


Je suis resté en couple plusieurs années. Cette personne à pris plusieurs crédits à la consommation, se qu'elle m'a avoué quelques années plus tard, car je n'étais pas au courant. Elle m'a supplié de signer un rachat de crédit, ce que j'ai accepté. Depuis, je pensais qu'elle remboursait ce crédit normalement... jusqu'à temps qu'elle m'avoue qu'elle a repris d'autres crédits à la consommation. Elle a dû se mettre en Banque de France, et les créanciers sur le crédit qui me concerne (ou j'ai signé en tant que co-emprunteur), m'ont contacté afin que je rembourse les mensualités, ce que je ne pouvais pas faire. Je me suis donc également mis en Banque de France.



Depuis, j'ai appris que la Banque de France avait annulé quasiment toute la dette de mon ex, et me concernant, ils m'ont mis la totalité de la dette en question... il faut savoir qu'elle travail, qu'elle gagne quasiment 2000 euros par mois (sans compter les primes, pensions de son ex-mari, ...), qu'elle a deux enfants, et sans parler que c'est elle qui a tout signé, qu'elle a pris tout l'argent des crédits en question, et que me concernant, je n'ai donc signé que ce fameux rachat de crédit, que je gagnais 1200€/mois, que je suis seul et sans enfant, ... sans décrire tous les détails, je pense que vous pouvez comprendre ma colère et l'injustice que je subis.



Je précise que je suis propriétaire d'un appartement depuis plusieurs années, acheté seul. Et que mon ex compagne n'a strictement rien. C'est le dessus que la Banque de France à pris cette décision, et surtout, apparemment, sur le faite qu'elle est deux enfants à charge et moi non. Je précise également que été voir un notaire, appelé l'assistance juridique, eu un avocat en ligne pendant 10 minutes, que j'ai discuté avec mon gestionnaire de la Banque de France, été sur internet me renseigner, vu une assistante juridique (qui travaillait avant pour la Banque de France), vu une association sur s'occupe du surendettement, ... bref... j'ai fait pas mal de démarches, et la réponse reste la même pour tout le monde : J'ai signé ce rachat de crédit, en tant que co-emprunteur, elle n'a aucun bien, j'en ai un, elle a deux enfants, j'en ai pas, point finale... malgré que tout le monde comprenne l'injustice terrible que je peux subir, officiellement, je ne peux rien faire... et les histoires de couple (que je n'étais pas au courant, que je m'occupais de ses enfants plus qu'elle, qu'elle m'ai menti pendant plusieurs années, que je n'ai jamais vu ni toucher l'argent, qu'elle m'ai promis un enfant à nous deux, ...), ce n'est pas le problème et ce n'est pas pris en compte.



Pour finir, sachez qu'après cette décision de la Banque de France, je me suis mis au chômage pour avoir une chance que cette décision change. Depuis, j'ai donc refusé ce plan, et mon dossier est en attente des mesures imposées... depuis, j'essai donc de trouver une solution, afin d'échapper à cette dette... et je devais pas le dire, je vais le faire, car les montants sont énormes (mon ex a pris des crédits pour 50000 euros la première fois, et c'est cette somme que j'ai signé pour le rachat des crédits. Ensuite, elle a pris pour 50000 euros d'autres crédits, soit un montant de 100000 euros...) Donc, en ce qui me concerne, je suis sur le crédit de 45000 euros -ceux qui reste à rembourser depuis-). Au final, donc, la Banque de France a annulé 95000 de ses dettes, soit elle doit aujourd'hui plus que 5000 euros (dont 500 euros du crédit nous concernant tous les deux)... et me concernant, ils m'ont mis la totalité des 45000 euros...



Donc, si il existe un quelqu'onc moyen d'échapper à cette dette... voir mon contrat de rachat de crédit si il y a pas une faute de procédure ? je ne sais pas...



Merci.
 

Pendragon

Contributeur régulier
Sans enfants, propriétaire, mis volontairement au chômage pour être insolvable. Votre dossier est lourd.
Je ne vois pas l'injustice que vous subissez. Vous avez signé des documents pour la femme dont vous étiez amoureux. Avec 100k de dettes, vous deviez mener grande vie...

L'injustice serait d'avoir été escroqué à votre insu cause déficience mentale ou handicap et si c'est le cas oui cela en est une.

Sinon, vous trouverez facilement une association qui vous donnera les trucs pour échapper à la dette. Notre état est fort pour cela.
 

Paul545

Nouveau membre
L'injustice, à la limite, pas bien grave si vous ne la comprenez pas. Et non, on ne menait pas une grande vie, puisque l'argent, je ne l'ai jamais vu... facilement échapper à la dette ? je pense que vous n'avez pas tout lu, ou mal compris, car des démarches, j'en ai faite et c'est sans doute l'une des dernière, puisque justement je ne vois plus ce que je peux faire...
 

Pendragon

Contributeur régulier
- Rembourser la dette par vente de votre bien immobilier avant saisie
- Négocier un étalement 200 euros par mois sur 30 ans rembourseront les 50k
- Re-travailler en faisant le double d'heures pour absorber ces 200 euros supplémentaire.
- Prendre des cours par correspondance ou cours du soir pour avoir un job mieux rémunéré
- Fuir à l'étranger et recommencer tout depuis le début (sans enfant sans charge de famille, c'est facile)
- Vous mettre avec une femme seule qui a des enfants et les loger permettra de ne pas être expulsé et si vous l'épouser permettra également une annulation de votre dette.

Comme çà, des idées en vrac.
 

hargneux

Top contributeur
A partir du moment où vous avez signé, vous êtes co-emprunteur de donc solidaire de l'intégralité de la dette y compris sur vos biens personnels. Puisque vous ne souhaitez pas payer et avec l'organisation de votre insolvabilité (c'est un délit) cela risque de se poursuivre par une hypothèque judiciaire et une saisie de l'appartement.

Si vous souhaitez contester votre signature, il va vous falloir porter plainte contre votre ex et prouver que votre signature vous a été extorqué à l'insu de votre plein gré et, si je ne m'abuse, la charge de la preuve vous appartient et cela va être compliqué.
 

AlbertoWin

Contributeur
Effectivement vous auriez pu échappé aux dettes si vous n'avez pas signé le rachat, puisque cela dépassait votre train de vie.

Maintenant vous organisez votre insolvabilité, vous vous enfoncez.

Si vous souhaitez vraiment vous battre, il faudra demander la nullité du prêt issu du rachat de crédits en justice ce qui prendra des années.
 

titif0u

Contributeur régulier
Ex: pour un célibataire avec 1 ou 2 enfants qui retourne en location (en HLM par ex) après vente de votre appartement et apurement de "vos" dettes
Salaire de 1200 (smic)
Prime activité de 300 (min)
Alloc familliale 300
APL 250

==> environ 2000e / mois. Non imposable. Avec un petit loyer en habitat modéré. Et dossier considéré comme "fragile".... donc presque intouchable

(nb: ceci n'est pas de l'ironie, un proche à profiter ainsi du système des années durant..... On ne peut pas en vouloir à ceux qui prennent ce que l'état leur donne gracieusement, sans aucunes contre partie si ce n'est se reproduire)

Votre histoire démontre bien qlq chose.... Voilà comment une simple signature sur un bout de papier un dimanche matin peut vous côuter cher, au delà de l'argent, votre temps, votre tranquilité, votre vie...
C'est très Balzacien (qui lui-même à connu l'angoisse d'être poursuivi pour dette ...)
 
Dernière modification:

Paul545

Nouveau membre
Bonsoir, l'histoire à couté chère, oui, mais je suis aujourd'hui heureux, ou en chemin, et cela n'a pas de pris.
Merci pour votre réponse.
 
Haut