Ipsen - FR0010259150 IPN

mvhrb888

Contributeur régulier
Alors parlons d’IPSEN, dont le cours a perdu hier vendredi 8,51% et approche maintenant un niveau intéressant pour l’achat.

C’est une entreprise française dont l'activité est devenue internationale :
IPSEN = Institut des Produits de Synthèse et d'Extraction Naturelle (cette dénomination historique ne reflète plus l'activité d'Ipsen, mais ils ont dû garder ce nom parce qu'il sonne bien dans différentes langues).

Malheureusement, j’ai l’impression que pour ce qui concerne l’histoire et l’origine française de cette entreprise, on retrouve plus facilement des informations sur Wikipédia que sur le site d’IPSEN.

Le nom est connu pour des spécialités d’usage fréquent : Smecta, Forlax (Ipsen luttant à la fois contre la diarrhée et contre la constipation), Tanakan, Adénuric…

Mais l’essentiel de la recherche et de la production aujourd’hui porte sur des domaines de pointe : oncologie, neurosciences, maladies rares…

Poam l'a déjà évoquée plusieurs fois dans ses « perles » de petites et moyennes entreprises. Alors je me suis dit qu'elle mérite son propre fil 🧵💊
 

KyuFox78

Contributeur
C'est une société que je suis du coin de l’œil également. Je cherchais une alternative à Sanofi dont le parcours boursier est un peu en demie-teinte depuis quelques mois et cette valeur me semblait intéressante.

Ceci dit, une nouvelle fois, je n'ai pas compris ce -14% en 3 jours suite à la publication T1 2019 qui semble plus qu'honorable (+17% de croissance) et qui fait suite à une année 2018 à +43% du résultat net !! Un PER dans la moyenne et un ratio d'endettement qui diminue.

Là n'est pas le problème, les algos font ce qu'ils veulent et en effet je trouve qu'on est sur un support qui correspond bien à un point d'entrée à l'achat sympa ! Enfin le RSI montre que la valeur est survendue et on peut donc espérer un nouveau départ sous peu.

Je laisse Sensei Poam donnait son point de vue.
 

Davdu43

Membre
C'est l'action de la semaine sur Investir:
PER 14,8 fois pour 2019
Objectif : 150 €
ÉVO MOY DEPUIS 3 ANS :15 %
ÉVO 2019 : 13%
BNPA
ÉVOL. MOYENNE DEPUIS 3 ANS : 32 %
ÉVOL. 2019 :30 %
DETTE NETTE / FONDS PROPRES : 13%
DERNIER ACTIF NET/ACTION: 22€
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
J'ai le titre en portefeuille et j'ai renforcé ce vendredi.
Venant de haut, >120 il y a encore quelques jours, j'ai laissé trainer un ordre à 108.
Passé hier matin, je n'avais pas le temps de suivre les cotations. Raison du cours choisi à 108 alors que le titre était à 115 à l'ouverture.
j'aurais mieux fait de ne pas passer l'ordre... Je l'aurais passé vers 103 en fin de journée!
Tant pis, c'est comme ça!!

Je peux vous donner la raison probable de cette baisse des derniers jours :
Une demande de mise sur le marché d'un générique de la Somatuline aurait été déposée en Finlande.
J'ai consulté le communiqué de presse sur les résultats 2018 qui avait été publié par Ipsen le 14 février 2019.
La Somatuline, c'est le produit phare d'Ipsen.
Il représente 846M€ de ventes en 2018 pour un CA total de 2,22Mds€.
C'est 38% de l'activité du groupe Ipsen qui va peut-être avoir un concurrent sur sa route en Europe, à moins que la demande ne porte que sur le marché finlandais.
Un "Investor Day" est prévu par la direction d'Ipsen le 14 mai. Probablement que des informations seront apportée à ce sujet.

Peu importe la portée, c'est quand même une nouvelle qui concerne et impacte le produit le plus représentatif d'Ipsen.
D'où le gros décrochage du titre qui est maintenant moins valorisé que Sanofi.
Un PER de 16,93 pour Ipsen, contre 17,4 pour Sanofi et une VE/ROC de 11,5 pour 2019 pour Ipsen, contre 11,8 pour Sanofi.
Cette VE/ROC montre si l’entreprise est intéressante à acheter. Plus le ratio est faible, plus elle est intéressante à acheter. Il y a seulement 2 ans, cette VE/ROC était 2 fois plus élevée pour Ipsen.

Ipsen est une entreprise de croissance comparée à Sanofi qui est plus traditionnellement assimilée à du défensif.
S'il était besoin de le confirmer, le montant du dividende le montre aisément :
Le BNA (Bénéfice par action) est de 4,68€ pour Ipsen et le dividende versé est de 1€ (21% du BNA). Il reste 3,68€ à Ipsen pour mener à bien son développement et investir.
Pour Sanofi, son BNA est de 4,38€ et le dividende versé est de 3,12€ (71% du BNA). Il ne reste "que" 1,26€ pour investir.
Sanofi étant 10 fois plus gros que Ipsen, on comprend facilement que Sanofi a un caractère très défensif, alors qu'Ipsen est beaucoup plus active et affiche sa volonté de croître.

De nouvelles molécules doivent arriver sur le marché ces prochaines années :
5 étaient en phase 3 en oncologie, 5 en phase 3 en neurosciences et 1 en endorcrinologie à la fin 2017.
La phase 3 est celle qui précède la mise sur le marché d'une molécule après un long parcours d'expérimentations.
Ce risque de la concurrence des génériques touche tous les labos.
Il prend certainement ici un caractère plus grave du fait de l'importance du médicament dans les ventes d'Ipsen.
Le Directeur Général d’Ipsen, David Meek, ne s'en émeut pas pour autant.
Le risque est évalué et documenté dans le document de référence 2018 qui vient d'être publié.... Et que je viens de parcourir.
Il fait remarquer que les génériques n'ont pas toujours la valeur thérapeutique du médicament historique, et que "le champ d'application de la Somatuline concerne les tumeurs neuroendocrines qui s’apparentent à une maladie chronique. Dans ce cas de figure, un patient stabilisé ne change généralement pas de traitement. "
En outre, ce médicament est en très forte croissance aux Etats-Unis. Un pays où le brevet protège la molécule jusqu'en 2021.
De quoi donner le temps à Ipsen pour trouver un relais de croissance à sa molécule phare... Qui continuera à être utilisée, générique ou pas.

Dès 2017, Ipsen avait intégré ce risque lié aux génériques sur la Somatuline.
Toujours dans le document de référence qui vient d'être publié, je lis :
"En mai 2017, Ipsen a présenté les objectifs financiers suivants pour 2020 :
• Des ventes supérieures à 2,5 milliards d’euros.
• Une marge opérationnelle des activités supérieure à 30 % des ventes.
Ces objectifs excluent l’impact de nouvelles activités de
business développement et intègrent l’impact d’une potentielle
menace concurrentielle sur Somatuline®.
"


Avec 1 an d'avance, Ipsen devrait atteindre dès cette année 2,6Mds€ de ventes, et sa marge opérationnelle est attendue à 29,1%... Tout en anticipant et intégrant une éventuelle réduction de ventes sur la Somatuline dans ses prévisions.
Dans ces conditions, les cours actuels offrent, à mon avis, une opportunité sur le titre.

J'ai renforcé à 108, je ne vais pas déjà en rajouter une couche.
Je vais surveiller pour intervenir sur stabilisation et renversement des indicateurs qui sont proches, mais pas encore, de la survente.
Tout retour et stabilisation sur l'un ou l'autre des 2 supports à 103 et 97 sera pour moi un signal pour renforcer.


4499
 

Alexandre92

Nouveau membre
Hello,

Perso, je m'intéresse plutôt à l'analyse graphique qui traduit l'état psychologique des foules. Concernant IPSEN, le groupe pharmaceutique a casser sa ligne de cou (formation d'une Épaule Tête Épaule), j'ai donc pris une position short sur le titre.


Bien à vous,
Alexandre
 

Pièces jointes

Dernière modification par un modérateur:

mvhrb888

Contributeur régulier
En résumé, vous vendez à découvert à 100€ en espérant que le titre chute jusqu'à 50€ pour racheter votre position.
Si ça fonctionne vous gagnerez de l'argent, mais c'est une drôle de manière d'investir.
 

paal

Top contributeur
En résumé, vous vendez à découvert à 100€ en espérant que le titre chute jusqu'à 50€ pour racheter votre position.
Si ça fonctionne vous gagnerez de l'argent, mais c'est une drôle de manière d'investir.
Il faut donc relire le Weinstein de base, mais il faut aussi connaître les titres sur les lesquels la VAD reste autorisée .....

Et bien entendu, disposer de la couverture nécessaire ....
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
L'ETE est une figure "culte" de l'analyse graphique.
J'ai suivi dans le passé de telles recommandations et je me suis pris de belles contre-performances.
Du coup, je n'attache plus aucun crédit à cette figure. Je préfère m'en tenir aux lignes de supports et de résistances.
Des ETE, on peut en découvrir de nombreuses, pour peu que l'on s'accorde une certaine liberté avec les règles qui la définissent.
L'ensemble de la figure sur Ipsen manque de régularité et s'éternise pour arriver à finir sa construction.
Ou alors on a là des épaules de déménageur, avec un cou de taureau, et un crane de moineau.

Il manque une donnée importante à ce graphique : les volumes.
Ils devraient marquer un pic sur les 3 pics de la figure, avec un maximum de volumes sur la 1ère épaule, ou éventuellement sur la tête.
Il n'en est rien. Le seul pic de volume valide est sur la dernière épaule (annonce d'une possible mise sur le marché d'un générique de la Somatuline).
En ce qui me concerne, je ne change pas d'avis sur le titre. Les indicateurs sont en survente. les volumes augmentent. On a un support intéressant à 97€.
 
Haut