inflation ou pas...

moietmoi

Top contributeur
Bonjour,
les spécialistes et experts réels ou nouvellement labellisés se perdent en conjectures pour nous indiquer si il y aura, à la suite de la crise et des mesures économiques d'injection et de fabrication de monnaie, une inflation ou une hyper inflation;
je ne suis pas habilité à répondre, cependant , il me semble que de part les mesures barrière, une très forte hausse de certains tarifs pourrait se profiler;
Un restaurant avec 40 couverts ne peut plus recevoir que 20 personne, sauf si je me trompe, ou si le restaurateur cachait quelque chose au fisc, la seule méthode pour être rentable est de doubler ses tarifs;(à part de l'optimisation, bénéfique, mais marginale)
un wagon contient par exemple 100 personnes, mais ne peut plus qu'en accepter 50; idem pour avoir la même rentabilité
Ceci sans compter les coûts indirects( nettoyage, désinfection..)
idem pour les avions...
idem pour un kiné ou autres professionnels recevant du public, payés à l'acte et devant "ralentir" le rythme;
sans compter les hausses de prix dues à des relocalisations

Les salaires et revenus n'étant plus indexés sur l'inflation depuis 1983, les resto, cinés, théatres, avions, ne vont ils pas être restreints aux seuls contribuables très aisés? -ce qui aiderait à tenir ses distances.....-
 
Dernière modification:

2PassaG

Contributeur régulier
la seule méthode pour être rentable est de doubler ses tarifs
Non, il lui faut doubler sa marge opérationnelle.
C'est heureusement très loin d'un doublement de prix, on est plus dans un ordre de 10/15% de grandeur (variable en fonction des secteurs,évidemment).

De l'ordre de 5€ pour un bon repas au resto de 30/35€. Ca ne va pas empêcher d'aller se régaler.
Sans compter que si les loyers baissent sensiblement, cela pourrait tout à fait compenser la perte de chiffre d'affaire.
 

Buffeto

Modérateur
Staff MoneyVox
pour les commerces dans le secteur concurrentiel je n'ai pas d'idée .

pour ce qui concerne notre branche ( tarifs conventionnés ) je vais reprendre lundi en tournant grand maximum à 20% de ce que je faisais antérieurement ...

habituellement je dégage un pourcentage de BNC de 50% ...donc facile de voir que ces 20% ne payeront même pas les charges ( et je ne parle pas de l’augmentation de celles ci avec l'achat de gants , masques , surblouses , produits désinfectants nécessaires aux gestes barrière )

ces 20% seront suffisants pour le second trimestre puisque nos cotisations sociales , retraites et crédits ont été repoussés ...mais elles n'ont été que repoussées ....

il va nous falloir les payer en sus des cotisations normales en septembre et octobre donc je ne vois pas comment on pourrait s'en sortir avec un petit CA et des cotisations calculées et ajustées sur les BNC N-1......
 

jmi12

Contributeur régulier
Il est probable que les difficultés économiques qui vont se révéler prochainement, au fur et à mesure du déconfinement vont générer de l'inflation pour les raisons invoquées par moietmoi et du fait que les entreprises les plus touchées par l'inactivité imposée devront reconstituer leur trésorerie asséchée par de longs mois sans activité. La hausse des prix est un moyen, mais il doit être utilisé avec prudence, sous peine de voir la consommation se réduire. C'est pour ça que le chiffre de 10 à 15% avancé par 2Passag me semble crédible.
Concernant les professionnels médicaux, ils ne décident pas, pour la plupart, du niveau de leurs honoraires, fixés par la sécu qui participe aussi au financement de la crise Covid et qui aura peut être du mal à accepter leurs demandes éventuelles de revalorisation tarifaire.
Ce qui me semble évident, c'est qu'il faut s'attendre à des jours difficiles, pour beaucoup d'entreprises et donc pour leurs salariés également.
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Je ne vois pas les choses ainsi.
S'il y a peu de monde dans les rues, le restaurateur n'a pas de raison de monter ses prix... Sauf à faire fuir le client.
Côté alimentaire, c'est différent : C'est le manque de bras qui réduit la production alors qu'il y a autant de monde pour vouloir manger, confinement ou pas. Les prix de l'alimentaire devraient monter.
Le pétrole a baissé, il va peser sur l'inflation.
Au final, ça devrait être assez stable.
Par contre, disons 2021 : plus de virus, déconfinement total, pas de contraintes : ça pulse à donf, hôtels, avions, restos, cinés, voyages, autos... ça croule sous les demandes, les industriels ne suivent pas -> les prix montent, surtout que le pétrole repart en flèche. L'inflation grimpe... Mais les taux montent, les prêts immobiliers sont plus difficiles à obtenir, l'immobilier baisse. Mais il ne compte pas dans l'inflation mesurée.
 

SUN

Contributeur régulier
Par contre, disons 2021 : plus de virus, déconfinement total, pas de contraintes : ça pulse à donf, hôtels, avions, restos, cinés, voyages, autos...
J’ai bien peur que tu n’ai pas pris la mesure du problème car en 2021, on n’aura pas de vaccin, on n´est pas sur d’être débarrassé de ce virus où l’arrivée d’un autre, donc en attendant il faudra garder tous les gestes barrières et la distanciation sociale.

Pour ma part je vivrai, pendant un certain temps qui reste encore à définir, avec le minimum vital en attendant, car tant que je ne pourrai pas être libre de mes mouvements sans être accueilli dans un endroit avec un masque, des gants, un thermomètre avec des zones délimitées pour ne pas être trop près d´une tierce personne, je reste chez moi et je me contenterai juste d’aller travailler, faire les courses alimentaires et faire du vélo.

On nous dit bien que le monde d’après ne sera plus le monde d’avant..

Je n’ai pas besoin d’un gouvernement pour me dire ce que je dois faire. A ce propos, malgré que le président de la starup nation haranguait les français à aller voter pour le premier tour des Municipales alors qu’il prenait la décision quatre jours après de confiner la nation entière, je me suis payé le luxe de désobéir civiquement pour la première fois et je ne le regrette pas.
 
Dernière modification:

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
2021, ce n'était qu'une supposition, puisque personne ne peut prévoir ce qui va arriver.
Peut-être que ce virus va disparaître définitivement cet été.. Peut-être reviendra-t-il en automne.
Je n'en sais fichtre rien! Mais il finira pas disparaître.
 

2PassaG

Contributeur régulier
Je n'en sais fichtre rien! Mais il finira pas disparaître.
Je parie plutôt pour une installation définitive dans la population humaine à l'instar des virus grippaux.
Dans mon pronostique, on "fera avec" comme on fait avec de nombreux virus mortels.
Et mon espoir est que, même si l'immunité ne semble pas totale, une légère immunité suffise à ralentir sa propagation d'une année sur l'autre.

Mais ce n'est qu'un pari, reposant essentiellement sur mon pifomètre !
 

CharlyBgood

Contributeur régulier
Pour ma part, je ne parie pas sur une grosse inflation.
Des boites vont se péter la gueule par milliers, TPE et PME en tête, donc des salariés seront au chômedu, d'autres seront au chômage partiel avec au mieux 84% de leur net.
Si des commerçants s'amusent à augmenter leur prix plus que de raison, il vont se faire étriller et perdront des Clients précieux.
Pour les transports il se peut qu'il y ait qq ajustements, mais moi qui suis commercial, je miserai bien sur le fait que justement, je fasse bcp moins de bornes et + de rdv en visio durablement, post covid.
Et aussi moins de train, avion etc ... donc tout ça s'équilibrera en coût complet.
Par ailleurs les Entreprises seront très attentives aux notes de frais.

Sinon sur le plan macro-économique, j'ai visionné ça, c'est intéressant.
 

SUN

Contributeur régulier
De tout manière même les médecins et le gouvernement ne connaissent pas la suite des événements, déjà qu´ils font que subir les événements depuis le début de cette crise sanitaire.

La grippe saisonnière ne nous empêche pas de vivre normalement contrairement au covid.

J’ai envoyé un mail la semaine derrière au camping où je vais tous les ans en posant des questions concernant les règles et la façon dont ça va se passer et on m’a répondu qu’on me contactera fin mai pour en savoir plus.

Quand je vois qu’on va nous fourguer des masques à 5€ l’unité minimum alors que le gouvernement les a acheté quelques dizaines de cents l’unité, beaucoup d’entreprises ont déjà trouvé le bon filon pour un accessoire qui va devenir à la mode.
 
Haut