Indépendance financière grâce à la bourse ! Rêve ou réalité ?

Bonsoir à tous,

Comme certains le savent déjà, je suis débutant en ce qui concerne la bourse. Jeune papa ayant dépassé la trentaine (de bien trop), je lis beaucoup sur le sujet et consulte énormément de messages sur différents forum.

Et je suis assez étonné, je dois dire, de voir tous ces gens, qui sont à peine plus jeune que moi (si si !), qui rêvent de devenir indépendant financièrement grâce à la bourse. Je dois dire qu'après avoir lu des premiers messages à ce sujet, je me suis moi aussi mis à rêver d'une retraite anticipée grâce à une stratégie passive basée sur un ou deux ETF. Mais mes recherches, études et simulation m'ont vite fait redescendre sur terre.

Pourtant, je pense faire partie des gens disciplinés en matière d'épargne et je gagne plutôt bien ma vie. Pourtant, je me dis qu'à horizon 20 ans (ce qui est vraiment très long pour le commun des mortels), et même en faisant énormément d'efforts pour ne pas dévier d'une stratégie de départ, m'assurer un joli complément de retraite d'ici 25 ans serait déjà une belle réussite.

Alors je me demande si c'est moi qui ai loupé quelque chose ou si nous ne sommes pas face une sorte de mode, comme celle de l'investissement locatif, entretenue par des vendeurs de rêves et de formations sur Youtube ?

Certains sur ce forum semblent avoir de l'expérience et ont des portefeuilles impressionnants. Peut-être pourront-il m'éclairer : Peut-on vraiment rêver d'une vie sous les cocotiers grâce à un CW8 et une stratégie DCA en partant de rien ?
 

Ezerian

Contributeur régulier
Bonjour,

En versant 380 € par mois pendant 42 ans sur un fonds actions (6.90 ℅ annuel). Il peut devenir millionnaire.

En utilisant l'effet de levier et en épargnant plus, il pourra être millionnaire bien plus tôt.

Voilà.
leg7.png
 

Popif1er

Membre
L'indépendance financière alimente les fantasmes, l'essor de la méthode FIRE ou frugalisme en français dans le texte en est un bel exemple.
Mais après m'être documenté sur les fondements de la méthode, deux ou trois éléments m'ont semblé intéressants :
- il faut un patrimoine équivalent à 25x le revenu cible pour atteindre l'indépendance (env. 4% de revenu)
- la bourse seule ne suffit pas
- en fonction de ses objectifs, on peut tous s'appliquer la rigueur que l'on souhaite à tout âge
 
En versant 380 € par mois pendant 42 ans sur un fonds actions (6.90 ℅ annuel). Il peut devenir millionnaire.
- il faut un patrimoine équivalent à 25x le revenu cible pour atteindre l'indépendance (env. 4% de revenu)
La simulation est intéressante, surtout si on applique la règle des 4% décrite plus bas. Elle permettrait de sortir une rente brute mensuelle de 3 500 euros environ. Une très jolie somme, je le concède.

Mais on parle tout de même d'une épargne stricte, qui est plus élevée que la moyenne nationale si je ne fais pas erreur. Même en partant du principe que quand on veut, on peut, le chiffre 42 me semble énorme. Même en débutant à 20 ans, ça nous emmène à 62 ans. L'âge de la retraite si on fait un raccourci facile...
 

moietmoi

Top contributeur
Alors je me demande si c'est moi qui ai loupé quelque chose ou si nous ne sommes pas face une sorte de mode, comme celle de l'investissement locatif, entretenue par des vendeurs de rêves et de formations sur Youtube ?
certainement...avec le fait, que concernant le locatif, une conjonction particulière de faits a permis réellement à un certain nombre de start upper doués de réaliser leur rêve;
mais la situation n'est plus la même, et l'effet de levier du crédit favorisant les audacieux pour construire leur patrimoine à moindre prix, avec l'argent des autres...n'est plus aussi accessible aujourd'hui...
 

Florent59

Contributeur
Je pense que l'indépendance financière (vivre à 100÷ de ses investissements) est difficile à atteindre pour le commun des mortels.
En revanche, vivre partiellement de ses investissements, tout en diminuant son activité professionnelle (temps partiel à 50÷, 60÷ 70÷, 80÷ ou 90÷ au choix), me semble possible et réaliste si on s'en donne les moyens.
La bourse est bien sûr un des moyens pour y parvenir mais il y en a d'autres comme l'immobilier.

Dans mon cas si je passe à 90÷, je perds environ 200€ / mois soit 2400€ / an.
Un investissement de 55 000€ en SCPI pourrait me rapporter 2475€ de loyers par an, soit 206€ par mois (rendement de 4,5÷).
Avec cet investissement, je pourrais me permettre de prendre un temps partiel à 90÷ sans perdre en revenu, les loyers venant compenser le manque à gagner.
 

D-Jack

Contributeur régulier
Je pense que l'indépendance financière (vivre à 100÷ de ses investissements) est difficile à atteindre pour le commun des mortels.
En revanche, vivre partiellement de ses investissements, tout en diminuant son activité professionnelle (temps partiel à 50÷, 60÷ 70÷, 80÷ ou 90÷ au choix), me semble possible et réaliste si on s'en donne les moyens.
La bourse est bien sûr un des moyens pour y parvenir mais il y en a d'autres comme l'immobilier.

Dans mon cas si je passe à 90÷, je perds environ 200€ / mois soit 2400€ / an.
Un investissement de 55 000€ en SCPI pourrait me rapporter 2475€ de loyers par an, soit 206€ par mois (rendement de 4,5÷).
Avec cet investissement, je pourrais me permettre de prendre un temps partiel à 90÷ sans perdre en revenu, les loyers venant compenser le manque à gagner.
Pas tout à fait, dans votre exemple les revenus des SCPI subiront un prélevement fiscal et social supérieur à votre TMI: si celui-ci est de 30%, et en y ajoutant les 17,2% de PS, il restera 108,9 mensuellement
...ou 30% avec le PFU (auquel cas il restera 144,37.
Au delà de 15K de revenus SCPI annuels, la règle change et on passe au régime réel
 
Dernière modification:

Sm1le22

Contributeur régulier
Bonsoir à tous,

Comme certains le savent déjà, je suis débutant en ce qui concerne la bourse. Jeune papa ayant dépassé la trentaine (de bien trop), je lis beaucoup sur le sujet et consulte énormément de messages sur différents forum.

Et je suis assez étonné, je dois dire, de voir tous ces gens, qui sont à peine plus jeune que moi (si si !), qui rêvent de devenir indépendant financièrement grâce à la bourse. Je dois dire qu'après avoir lu des premiers messages à ce sujet, je me suis moi aussi mis à rêver d'une retraite anticipée grâce à une stratégie passive basée sur un ou deux ETF. Mais mes recherches, études et simulation m'ont vite fait redescendre sur terre.

Pourtant, je pense faire partie des gens disciplinés en matière d'épargne et je gagne plutôt bien ma vie. Pourtant, je me dis qu'à horizon 20 ans (ce qui est vraiment très long pour le commun des mortels), et même en faisant énormément d'efforts pour ne pas dévier d'une stratégie de départ, m'assurer un joli complément de retraite d'ici 25 ans serait déjà une belle réussite.

Alors je me demande si c'est moi qui ai loupé quelque chose ou si nous ne sommes pas face une sorte de mode, comme celle de l'investissement locatif, entretenue par des vendeurs de rêves et de formations sur Youtube ?

Certains sur ce forum semblent avoir de l'expérience et ont des portefeuilles impressionnants. Peut-être pourront-il m'éclairer : Peut-on vraiment rêver d'une vie sous les cocotiers grâce à un CW8 et une stratégie DCA en partant de rien ?
Pour être rentier avec la bourse il faut prendre en compte les deux facteurs les plus importants :
- Le temps
- La somme investie.

En effet vous pouvez être millionnaire en 42 ans a hauteur de 380€ d'investissement mensuel si tout se passe bien.

Mais vous pouvez aussi être millionnaire en 22 ans en investissant 100 000€ puis 1000€ chaque mois pendant 22 ans.
(->Avec les intérêts composés le capital augmenté très rapidement après..)

Imaginons on commence à 25 ans :
On peut viser le million a 47 ans et être libre financièrement.

Il faudrait bien-sûr faire des sacrifices si on a pas un salaire énorme, mais c'est réalisable si c'est note objectif de vie.

Quelque chose de peut être plus réalisable :
- Un investissement initial de 50 000€
- 500€ d'apport mensuel
- Le million en 31 ans.


Mais pourquoi le millions..?

En 20 ans on a pratiquement 500 000€ :

Avec une base de 4% annuel pour ne jamais grignoter le capital :
- 20 000€ de revenus bruts
- 1500€ de revenus net avec un PEA.

C'est tout de même plus atteignable, et relativement motivant selon moi.
 

g.b

Contributeur régulier
D'autres facteurs: rigueur, psychologie. Arbitrer 1000€, ce n'est pas la même chose que 1M€. En soi, si, mais ces facteurs ne sont pas les mêmes pour tous au moment de valider les ordres.
 

g.b

Contributeur régulier
Par ailleurs, les rentiers de la bourse vivent des formations dispensées et autres revenus passifs comme publicité sur blogs ou plateformes sociales.

C'est une caricature.
 
Haut