Impact du tsunami ?

Largo1970

Membre
Le tsunami au Japon impacte les bourses.

Et nous ? Souhaitons-nous investir today dans des valeurs action ?

Si oui, que pensez-vous de Sanofi-aventis, Total, BNPP et Michelin ?

Les marchés sont fortement impactés, c'est sûr...

:(
 

philB

Contributeur régulier
Une catastrophe naturelle, des centaines de morts, et vous pensez au bénéfice que vous allez pouvoir en tirer. Si ce n'est pas une simple provocation, c'est lamentable.
 

Merisier

Contributeur régulier
Boah, ce n'est pas nécessairement de l'avidité, mais du réalisme.
PhilB vous interprétez en parlant de bénéfice, mais cela peut être aussi de la prudence (ne pas perdre d'argent sur des titres investis).

Lors des attentats de Londres ou Madrid, ou encore s'agissant de Katrina ou lors du tsunami en Indonésie - Thaïlande, je me suis posé ce genre de question. On en peut rien pour les victimes, mais on risque de subir les conséquences de ces catastrophes. Ceux qui hésitent sont les perdants.

Je reconnais avoir honteusement spéculé lors des guerres d'Irak (1990 - 2003). J'ai suivi le mouvement, comme beaucoup. ;)

La moralité ou l'immoralité de ce monde est un vaste débat. Notre société bien douillette des 35H n'est pas très regardante des coulisses de l'économie, ou certains font le "sale boulot" (Afrique, Bangladesh, Inde, Chine, etc...) pour nous assurer une prospérité relativement paisible.

Et de temps en temps on se donne bonne conscience en fustigeant un dictateur ici et là, surtout quand il est "out". ;)
 

Largo1970

Membre
Ma question était plus d'ordre de la prudence en effet.
La bourse est-elle un jeu dangereux, un peu comme la roulette russe ?
Je pense qu'il faut savoir raisonner ses achats, et éviter de partir en vrille sous le coup des événements.
Merci pour vos réponses.
 

philB

Contributeur régulier
Boah, ce n'est pas nécessairement de l'avidité, mais du réalisme. PhilB vous interprétez en parlant de bénéfice, mais cela peut être aussi de la prudence (ne pas perdre d'argent sur des titres investis).
Il ne m'a pas semblé que c'était le sens du message de départ.
Lors des attentats de Londres ou Madrid, ou encore s'agissant de Katrina ou lors du tsunami en Indonésie - Thaïlande, je me suis posé ce genre de question. On en peut rien pour les victimes, mais on risque de subir les conséquences de ces catastrophes. Ceux qui hésitent sont les perdants. Je reconnais avoir honteusement spéculé lors des guerres d'Irak (1990 - 2003). J'ai suivi le mouvement, comme beaucoup. ;)
Je ne suis pas d'accord. AMHA, les variations excessives de la bourse après une catastrophe ont pour origine l'anticipation auto-réalisatrice des investisseurs, davantage probablement qu'un risque réel (de pénurie de matières premières par exemple).
La moralité ou l'immoralité de ce monde est un vaste débat. Notre société bien douillette des 35H n'est pas très regardante des coulisses de l'économie, ou certains font le "sale boulot" (Afrique, Bangladesh, Inde, Chine, etc...) pour nous assurer une prospérité relativement paisible. Et de temps en temps on se donne bonne conscience en fustigeant un dictateur ici et là, surtout quand il est "out". ;)
Et on spécule en se justifiant: "de toute façon, si c'est pas moi qui en profite, ça sera un autre, alors autant que ça soit moi". Même en laissant la morale de côté, on a un monde économique insensé mené par la spéculation, et qui va de krach en krach. Quand le prix des matières premières flambe par spéculation, je suis écoeuré.
 

Largo1970

Membre
Les investisseurs sont parfois bien égoïstes ; combien de fois je vois les actionnaires d'un grand groupe Français du CAC 40 se ruer sur les buffets offerts à l'AGO, sans même se parler et en se goinffrant... Ca aussi, cela me révolte !!

Heureusement, certains sont différents et plus "normaux".
 

Vanille95

Contributeur régulier
Moi, ce qui me révolte, c’est que, pour assurer des dividendes conséquents aux actionnaires des sociétés du CAC40 (et pour leur permettre accessoirement de se goinfrer aux AGO), on impose
  • aux salariés de ces sociétés des conditions de travail qui se rapprochent dangereusement de celles qui étaient en vigueur au XIXème siècle
  • aux clients de ces mêmes sociétés des tarifs prohibitifs pour des services dont la qualité laisse trop souvent à désirer.
Vous me permettrez, je l’espère, de ne pas partager avec vous les mêmes sujets de révolte.
Heureusement, certains sont différents et plus "normaux".
Quant à la norme... vous savez ce que j'en pense. ;)
 

Largo1970

Membre
Cette révolte que vous ressentez Vanille est bien compréhensible.
Le fait qu'il y ait des injustices pour les salariés est criant parfois...
Stress, risques psycho-sociaux, harcèlement moral, burning out, font partie de leur quotidien.
La faute aux actionnaires ?
Tout n'est peut-être pas aussi simple...
 

ZRR_pigeon

Top contributeur
Je ne suis pas convaincu que l'impact soit majeur au niveau de la bourse.
A priori, Buffeto ne possede plus d'agri-Japon, donc ca devrait aller..:biggrin:

Mais bon les traders crééront la tendance, si cela peut leur servir, je ne me fais pas de soucis pour cela.
 
Haut