Hermès - FR0000052292 RMS

emalupin84

Contributeur régulier
Bonjour,
Ce sont de pures valeurs de croissance. Elles affichent même une insolente croissance. Le parcours boursier est là pour le prouver... Le PER aussi, est là pour le prouver.


Oui, bien sûr.
La baisse des taux entrainera une reprise de l'économie. Ce qui sera favorable aux valeurs de croissance.
Bonjour,
Est-ce à dire que le momentum pour revenir sur les valeurs de croissance serait la perspective d'une baisse des taux, voire la baisse des taux elle-même?
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Est-ce à dire que le momentum pour revenir sur les valeurs de croissance serait la perspective d'une baisse des taux, voire la baisse des taux elle-même?
Bonjour,
Perspective de baisse, plus que la baisse elle-même : Oui.

Graphique du bas : Hermès (en bleu) et LVMH.
Graphique du haut : le 10 ans français (cheminement identique au 10 ans US).
Le trait vertical marque le changement de ton de la FED et de son président qui a enfin, et bien trop tard, reconnu que l'inflation n'était pas transitoire et devenait un problème.
Le 10 ans était alors à 0.
Mi-décembre est le point de départ de la hausse des taux obligataires.

Hermes_vs_Taux_08_05_2022.gif


Un coût du crédit plus élevé ne pénalise pas des boites comme Hermès qui n'a pas de dettes.
C'est l'impact sur la croissance économique qui a une incidence importante sur les valeurs de croissance.
Les investisseurs veulent bien payer de plus en plus cher des actions quand ils savent que les bénéfices des boites vont augmenter année après année.
Le secteur est très résilient, les derniers chiffres l'ont montré. On ne peut toutefois pas s'empêcher de penser qu'ils ne seront sans doute plus aussi bons dans un avenir assez proche.
Du coup, les investisseurs allègent les positions.
Et ce, d'autant plus que d'autres facteurs pèsent : la Chine qui a le retour de balancier d'un virus parti de chez elle, et qui y revient en paralysant une économie bridée (normal pour des asiatiques) par un pouvoir dictateur qui s'enferme dans sa logique du 0 covid.
Si on y ajoute une inflation délirante, les pénuries, et la guerre en Ukraine... ça fait beaucoup et on comprend que les valeurs richement valorisées sont un peu fragilisées... Surtout si les erreurs des banquiers centraux mènent au final à une belle récession.
C'est ce débat sur récession ou pas qui fait qu'un jour les marchés grimpent, et plongent le lendemain.
Le jour où les taux vont se stabiliser, puis commencer à baisser sera le signe que la situation est assainie et on pourra alors repartir sur de bonnes bases.
Malheureusement, je doute que ce soit pour bientôt!
 

Jeune_padawan

Contributeur régulier
Bonjour,

En complément du message de @poam5356, on peut rajouter la prime de risque qui devient plus avantageuse pour les obligations notamment les obligations d'Etat des pays développés.
Pourquoi acheter des actions lorsque un OAT (Obligation Assimilable du Trésor) 10 ans rapporte 1,65% quasi garanti ou un T-Notes (Treasury Note) 10 ans rapporte 3,14%

Plus d'info sur la prime de risque ici ou ici.
 

Julien954

Contributeur régulier
Bonjour,

En complément du message de @poam5356, on peut rajouter la prime de risque qui devient plus avantageuse pour les obligations notamment les obligations d'Etat des pays développés.
Pourquoi acheter des actions lorsque un OAT (Obligation Assimilable du Trésor) 10 ans rapporte 1,65% quasi garanti ou un T-Notes (Treasury Note) 10 ans rapporte 3,14%

Plus d'info sur la prime de risque ici ou ici.
Bonjour,

Je suis d'accord avec toi, mais comment aller sur des obligations dont le rendement est inférieur à l'inflation ?

L'effet TINA est toujours d'actualité ou bien la peur des investisseurs suite aux événements actuels a pris le dessus ?
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Bonjour,

Je suis d'accord avec toi, mais comment aller sur des obligations dont le rendement est inférieur à l'inflation ?

L'effet TINA est toujours d'actualité ou bien la peur des investisseurs suite aux événements actuels a pris le dessus ?
TINA... A moitié seulement suite à cette importante hausse des taux.
Le 30 ans US procure un rendement de 3,23% mais on n'est pas obligé de mener les obligations à leur terme.
Les acheter aujourd'hui donne des perspectives de gains importants en capital qui vont s'ajouter au rendement de plus de 3%.
Les ETF sur obligations longues (plus la durée est longue, et plus la sensibilité à l'évolution des taux est importante), sont en baisse de plus de 20% depuis le début d'année :
-> -22,70% pour le Lyxor Euro Gov Bond 25+Y ETF
-> -23,17% pour le iShares $ Treasury Bond 20+yr UCITS ETF (EUR Hedged)

Lorsque les taux vont repartir à la baisse, ces ETF vont récupérer ce qu'ils auront perdu dans la hausse des taux.
Ce qui peut apparaître comme étant clairement une alternative aux actions.
 
Dernière modification:

Jeune_padawan

Contributeur régulier
Je suis d'accord avec toi, mais comment aller sur des obligations dont le rendement est inférieur à l'inflation ?
Le rendement c'est le bonus pour l'investisseur institutionnel (sauf les assureur AV qui eux gardent généralement jusqu'à terme les obligations). Il brasse des milliards de $/€ et derrière doit rendre des comptes à ses clients.

Si les obligations présentent le meilleur ratio performances/risques alors il investit sur les obligations surtout si il a accès au marché primaire. Quand l'environnement macro économique aura changé il revendra les obligations pour des actions ou d'autres actifs.

Prenons un exemple :

L'institutionnel achète des obligations à 3% aujourd'hui.
Disons que dans 1 an la FED baisse ses taux car elle a fait une Volcker (récession en voulant stopper l'inflation), les obligations que détient l’institutionnel seront recherché car coupon à 3% au lieu des obligations émises à ce moment là (en 2023 dans notre exemple) qui seront à 1% par exemple.
Du coup notre institutionnel va vendre les obligation et revenir sur les actions.
 

niklos

Contributeur régulier
Hello, je reviens à la charge... Quel serait un bon point d'entré pour cette valeur que j'aimerais avoir dans mon portefeuille.
Vous m'avez, à juste titre, dissuadé d'acheter une action en début de mois et merci beaucoup !
Ceci étant dit, je continue d'être attiré par cette entreprise qui me permettrait de diversifier mon portefeuille.
Mais peut-être ne faut-il pas raisonner en terme de prix mais plutôt en terme de géopolitique et attendre la fin du confinement en Chine et/ou la fin de la guerre en Ukraine ?
J'ai encore du mal à comprendre les tenants et aboutissant de la bourse... Et puis, ce n'est pas parce qu'on a une vision long terme que l'on est forcement prêt à perdre 10% d'un coup sur un achat impulsif.
Vous en pensez quoi ?
 

titif0u

Contributeur régulier
Bonjour !

Je pense qu'avec le prix actuel, c'est un excellent point d'entrée sur long terme...
 
Haut