Héritage à la retraite : générer des revenus complémentaires

paal

Top contributeur
......
En résumé, il devrait rester 700K€ pour générer un revenu complémentaire.
A première lecture, j'ai envie de lui recommander clôturer tout ce qui traine sur la SoGé (les frais sont importants) puis une allocation de cette nature :
  • 35% en actions sur :
    • un PEA en gestion pilotée (Yomoni ?) ; ce mode de gestion n'a pas forcément bonne presse sur ce forum, mais la gestion de cette personne incite à ne pas lui conseiller de garder les mains sur le volant (!) ;
    • une AV en gestion pilotée (Yomoni) ;
  • 15% en fonds € comme coussin de sécurité ;
  • 50 % en SCPIs (50K€/SCIPI ?) pour générer un revenu :
    • en AV (Linxea ?) même si l'avantage fiscal n'est acquis qu'en 2031 ;
    • en direct sachant qu'il est faiblement imposé ;
    • un mix de SCPIs en direct et sur AV.
Qu'en pensez-vous ?
Primo, si dans son entourage, il existait quelqu'un qui dispose d'une bonne connaissance aussi bien de la gestion d'un PEA que de la façon dont fonctionne une assurance-vie, ce serait utile qu'une relation s'établisse entre ces personnes ....

Ensuite, j'échangerais les 50% de SCPI, avec les 35% d'investissement en actions, après avoir bien compris comment gérer un PEA .....
 

moietmoi

Top contributeur
et les impots dans tout cela..... 700ke à 4% par exemple des scpi=28 000 euros de revenus fonciers taxés à la tmi qui va augmentée, et 17,2% de prélèvements.... donc si on n'y prend pas garde, il y aura 1200 de retraite nette et 1300 de revenus de placements nets;
 

Lh7joY

Membre
Primo, si dans son entourage, il existait quelqu'un qui dispose d'une bonne connaissance aussi bien de la gestion d'un PEA que de la façon dont fonctionne une assurance-vie, ce serait utile qu'une relation s'établisse entre ces personnes ....

Ensuite, j'échangerais les 50% de SCPI, avec les 35% d'investissement en actions, après avoir bien compris comment gérer un PEA .....
@paal Pourriez-vous être plus précis ? La part de SCPI vous semble trop élevée par rapport à l'allocation en actions ? Gardez en tête que le PEA sera rempli bien avant d'atteindre les 35% : on serait sur un investissement via AV du coup.

En ce qui concerne la gestion du PEA, je ne vois pas ce que voulez dire. C'est en rapport avec la gestion pilotée ?

et les impots dans tout cela..... 700ke à 4% par exemple des scpi=28 000 euros de revenus fonciers taxés à la tmi qui va augmentée, et 17,2% de prélèvements.... donc si on n'y prend pas garde, il y aura 1200 de retraite nette et 1300 de revenus de placements nets;

Les SCPIs représenteraient plutôt 350K€, et avec une répartition investissement en direct / AV afin de limiter l'impact fiscal (au bout de 8 ans). Après, on finit toujours par payer des impôts quand on gagne de l'argent :)
 

Swaily-99

Membre
Vous me semblez décrire une personne qui s'intéresse peu à ses placements
intérêt/connaissance en épargne/placement : faible ; à mon sens, la solution doit être la plus simple et passive possible ;
  • PEA piloté : ce mode de gestion n'a pas forcément bonne presse sur ce forum, mais la gestion de cette personne incite à ne pas lui conseiller de garder les mains sur le volant (!)
et qui ne semble pas prête à s'y investir...
Il m'a demandé des conseils pour placer cette somme pour (principalement) bénéficier de revenus complémentaires.
pas pour accroître ce capital...
En revanche, on ne sait rien de son aversion au risque et de sa volonté de transmission (ou pas!).

Des revenus complémentaires, OK mais combien ?

Dans un premier temps, il faudrait définir son "futur" train de vie de retraité après l'achat de la RP pour évaluer les besoins (comme dit plus haut, taxe foncière, chauffage, entretien etc) et bien dimensionner son achat (je suis dans une région où l'on voit des personnes acheter une maison pour la retraite et la revendre parce qu'à 70/75 ans, trop grand, trop fatiguant à entretenir ou pépins de santé qui empêche de s'en occuper normalement)

Ensuite, je vais peut-être à contrecourant de la tendance mais je ne suis pas certaine que 35% d'actions correspondent à son profil.
- ouvrir des AV (SCPI et fonds € uniquement) --> beaucoup sont à gérer par internet, est-ce qu'il a envie de s'y mettre...
- des SCPIs en direct apportant des revenus à concurrence du plafonds de la TMI 11% + "taper dans le capital" (il pourrait "sacrifier" ce qui traine à la SG) si cela ne suffit pas le temps que les AV ouvertes aient atteintes une maturité de 8 ans pour faire des retraits exonérés
- enfin, si vraiment il y tient, un PEA piloté (type Yomoni comme vous le citez) à amener au plafond
Si vous suivez Niklos sur ce forum, il a fait un suivi intéressant entre son ex PEA Yomoni et sa gestion perso --> ils arrivent tout deux dans un mouchoir de poche pour l'année 2022 qui n'est pas une année facile
 

Lh7joY

Membre
Vous me semblez décrire une personne qui s'intéresse peu à ses placements
et qui ne semble pas prête à s'y investir...
pas pour accroître ce capital...
En revanche, on ne sait rien de son aversion au risque et de sa volonté de transmission (ou pas!).
Bonne remarque. Je pense plutôt à une personne qui souhaite une solution simple et sans avoir à y penser (comme beaucoup de monde... hors de ce forum !). Après, cette personne a quand même ouvert des AV, un CT et un PEA : on n'est pas non plus sur un néophyte total.

Des revenus complémentaires, OK mais combien ?

Dans un premier temps, il faudrait définir son "futur" train de vie de retraité après l'achat de la RP pour évaluer les besoins (comme dit plus haut, taxe foncière, chauffage, entretien etc) et bien dimensionner son achat (je suis dans une région où l'on voit des personnes acheter une maison pour la retraite et la revendre parce qu'à 70/75 ans, trop grand, trop fatiguant à entretenir ou pépins de santé qui empêche de s'en occuper normalement).
C'est une excellente question à laquelle je ne peux pas répondre.

En revanche, cette personne souhaite savoir (1°) si des revenus complémentaires étaient possibles et (2°) comment gérer à peu près ce sujet (grandes lignes). Il est évident que la solution finale dépendra d'un ensemble de paramètres encore inconnus (frais relatifs à la RP, train de vie possible/souhaité, etc.).

Ensuite, je vais peut-être à contrecourant de la tendance mais je ne suis pas certaine que 35% d'actions correspondent à son profil.
- ouvrir des AV (SCPI et fonds € uniquement) --> beaucoup sont à gérer par internet, est-ce qu'il a envie de s'y mettre...
- des SCPIs en direct apportant des revenus à concurrence du plafonds de la TMI 11% + "taper dans le capital" (il pourrait "sacrifier" ce qui traine à la SG) si cela ne suffit pas le temps que les AV ouvertes aient atteintes une maturité de 8 ans pour faire des retraits exonérés
- enfin, si vraiment il y tient, un PEA piloté (type Yomoni comme vous le citez) à amener au plafond
Si vous suivez Niklos sur ce forum, il a fait un suivi intéressant entre son ex PEA Yomoni et sa gestion perso --> ils arrivent tout deux dans un mouchoir de poche pour l'année 2022 qui n'est pas une année facile
Intéressant, merci.

Concernant la stratégie qui consiste à placer en SCPI directement pour taper le plafond de la TMI 11% (~27 500 €) tout en tapant dans le fonds € et les placements SG dans l'attente de la maturité des SCPI en AV, c'est une solution que je garde en tête !

Concernant l'exposition aux actions, je trouve ca dommage de ne pas profiter du dynamisme long terme en présence d'un patrimoine à ce niveau. Mais c'est peut-être un biais...

Le fil avec Niklos est instructif. C'est rassurant que la gestion libre d'un amateur éclairé surpasse une gestion pilotée chargée en frais. En revanche, ce fil me conforte dans le fait que la gestion pilotée (Yomoni par ex.) (1°) surpasse largement la perf. de la plupart des épargnants et (2°) offre un confort psychologique qu'il ne faut pas négliger : ca évite des arbitrages malheureux sous le coup de l'émotion.
 

Warren

Contributeur
Bonjour à tous,

Un proche vient de recevoir un héritage conséquent (~1,2M€) à l'heure où sonne sa retraite. Il m'a demandé des conseils pour placer cette somme pour (principalement) bénéficier de revenus complémentaires. Sur cette belle somme, environ 500K€ vont être utilisés pour acquérir une RP.

Sa situation est simple :
  • célibataire de 65 ans ;
  • Retraite de 1 500 €/mois ;
  • intérêt/connaissance en épargne/placement : faible ; à mon sens, la solution doit être la plus simple et passive possible ;
  • Allocation actuelle (attention, ca pique) - tout est à la SoGé :
    • un Madelin Palissandre : 20K€ ;
    • une AV Erable Essentiel (SG) de plus de 8 ans sans PV (!) : 7K€ ;
    • un PEA de plus de 8 ans ouvert à la SG : très peu de PV (un magnifique exemple de buy the top, sell the bottom sur 10 ans).
En résumé, il devrait rester 700K€ pour générer un revenu complémentaire.

A première lecture, j'ai envie de lui recommander clôturer tout ce qui traine sur la SoGé (les frais sont importants) puis une allocation de cette nature :
  • 35% en actionssur :
    • un PEA en gestion pilotée (Yomoni ?) ; ce mode de gestion n'a pas forcément bonne presse sur ce forum, mais la gestion de cette personne incite à ne pas lui conseiller de garder les mains sur le volant (!) ;
    • une AV en gestion pilotée (Yomoni) ;
  • 15% en fonds € comme coussin de sécurité ;
  • 50 % en SCPIs(50K€/SCIPI ?) pour générer un revenu :
    • en AV (Linxea ?) même si l'avantage fiscal n'est acquis qu'en 2031 ;
    • en direct sachant qu'il est faiblement imposé ;
    • un mix de SCPIs en direct et sur AV.
Qu'en pensez-vous ?
C'est une très bonne suggestion, je trouve.
Personnellement, je supprimerais le fonds euros pour mettre en actions :
- 50% PEA + PEA/PME (225k€) en gestion pilotée + CTO en ETF (125 k€), objectif générer des dividendes ; transférer le pEA de la SoGé à un broker beaucoup moins cher (BourseDirect, Fortuneo, Boursorama), problème je en sais pas s'ils font de la gestion pilotée ;
- 50% SCPI en direct (350 k€) +15% achetés à crédit sur 7-10 ans pour bénéficier du levier et diminuer la fiscalité (100 k€, les revenus couvriront les mensualités du crédit, il restera) ; Maintenant, dommage de se priver d'une enveloppe comme l'AV qui permet de transmettre en franchise fiscale 152 500€, même à une personne étrangère. Dans ce cas il faudrait viser 40%/40%/20% (AV).
 
Haut