Girardin agricole en financement participatif, vos avis ?

Dom891

Représentant Dom Com Agricole
Ce n’est pas cela que je n’ai pas saisi. C’est plutôt le fait de jongler avec l’immobilisation pour remplacer le crédit bancaire.
on ne "jongle" pas avec l'immobilisation, c'est une procédure d'investissement et de suivi stricte en plusieurs étapes :
Définition du projet et des travaux à réaliser avec l'exploitant
Mise en concurrence de minimum 2 devis pour la réalisation desdits travaux
Proposition de financement des travaux sur la base du devis le moins disant
Réalis
 

Dom891

Représentant Dom Com Agricole
on ne "jongle" pas avec l'immobilisation, elle est cofinancée par la SAS et l'exploitant dans le cadre d'une procédure d'investissement et de suivi stricte en plusieurs étapes :
  1. Définition du projet et des travaux à réaliser avec l'exploitant
  2. Mise en concurrence de minimum 2 devis pour la réalisation desdits travaux sur la base du cahier des charges DOM COM INVEST
  3. Collecte des pièces constitutives du dossier de l'exploitant
  4. Proposition de financement des travaux sur la base du devis le moins disant
  5. Réalisation des travaux par l'exploitant sur la base du cahier des charges travaux DOM COM INVEST
  6. Constat de la fin des travaux avant mise en exploitation
  7. Sous condition d'un dossier complet et du respect du cahier des charges pour les travaux réalisés, signature avec l'exploitant et la SAS de la documentation contractuelle (protocole de location vente, attestation exploitant, engagement de rachat...)
  8. Suivi annuel des opérations et des besoins en développement de l'exploitant
Pour mémoire, l'immobilisation est préfinancée par l'exploitant jusqu'à leur mise en exploitation. Dès la signature du contractuel, l'immobilisation est cédée par l'exploitant à la SAS et financée à hauteur de 30% par la SAS par remploi des apports de ses associés et pour les 70% restants par un crédit vendeur accordé par l'exploitant.

Le total des loyers sur 5 ans, qui représente exactement le montant du crédit vendeur, est réglé par l'exploitant par compensation comptable avec les échéances du crédit vendeur, donc pas de flux financiers pendant la période d'exploitation. L'immobilisation est rachetée par l'exploitant à la SAS pour 1 euro au terme de 5 ans d'exploitation.

Bilan de l'opération : Les 30% versés à la signature représentent les 56% de l'avantage fiscal (52,95% de la valeur de l'immobilisation) légaux reçus par l'exploitant, le solde du financement étant réglé par compensation comptable entre les loyers et le crédit vendeur. L'objectif de la loi est donc rempli en ayant permis à l'exploitant de réduire le prix de revient de son besoin en investissement de 30% dès la signature du contrat, la somme/subvention privée qui lui a été versée lui permettant de continuer à investir.

Est-ce plus clair pour vous ?
 

Passager

Membre
Cela veut dire que l’exploitant réalise une mise de fonds avant le démarrage du projet Girardin.
Question simpliste : ou trouve-t-il cette trésorerie?
En effet dans l’industriel tout se passe en loyers pendant 5ans. La mise de fonds n’est pas la même.
 

Dom891

Représentant Dom Com Agricole
Cela veut dire que l’exploitant réalise une mise de fonds avant le démarrage du projet Girardin.
Question simpliste : ou trouve-t-il cette trésorerie?
En effet dans l’industriel tout se passe en loyers pendant 5ans. La mise de fonds n’est pas la même.
C'est la capacité d'investissement de son exploitation qui lui permet de préfinancer les travaux indispensables au développement de son activité dans le cadre du plan de financement qui lui est proposé par DOM COM INVEST, la SAS lui ayant au préalable fait une proposition financière qui lui permet de programmer la rétrocession de 30% de la valeur du bien dont il bénéficiera dès que le projet défini est mis en service. Ensuite le crédit vendeur qu'il consent à la SAS correspond aux échéances de loyer pendant 5 ans, réglé par compensation comptable (donc sans flux de trésorerie). D'ailleurs ce mode de financement existe également dans le domaine industriel notamment dans le préfinancement de matériels.
 
Haut