Faut-il investir progressivement ou en une fois ? [ETFs]

Bonjour à tous,

Pourriez-vous svp prendre connaissance de l’article infra et me faire part de vos commentaires éventuels.
https://blog.nalo.fr/investir-progressivement-ou-en-une-fois/ (N.B. : cette article concerne les investissements en ETFs).
Il semblerait que je n’appréhende pas aussi aisément que je l’escomptais une partie de l’étude menée par Nalo.

Pour résumer très succinctement les conclusions de cette étude, il apparait que :
  • « investir en un coup offre le couple rendement / risque le plus intéressant à long terme »
  • « investir progressivement détériore la performance ».
Ces résultats me laissent néanmoins, pour partie, dubitatif.

La comparaison entre l’investissement progressif (dollar-cost averaging) et l’investissement unique (lump-sum investing) est, à mon sens, intelligible. Sur un horizon moyen-long terme, la partie du capital qui ne travaille pas sur une période plus ou moins longue, ne permettra jamais d’égaler la performance d’un capital investi en une seule fois, en début de période (et ce même si nous étions entrés à un point haut, puisque nous admettons que les marchés sont globalement haussiers).

En revanche, la comparaison entre « découper » son investissement pendant la première année de l’horizon (c’est aussi une forme d’investissement progressif) et l’investissement unique, et ce que cela implique, me semble beaucoup moins évidente. Dans ce dernier cas, l’article démontre que, statistiquement, l’investissement progressif, qui vise notamment à éviter d’entrer “au mauvais moment”, est contre-productif car il a un impact négatif sur la performance sans protéger réellement de la volatilité. Le coût de lissage de l’investissement est donc trop élevé par rapport au gain (uniquement psychologique) qu’il apporte.

Par conséquent, si nous avions par exemple 120K€ à investir, d’après cette étude, il serait bénéfique d’investir immédiatement cette somme sans tenir compte de la situation des marchés, plutôt que d’investir 10K€ par mois durant une année.

Si cette étude est avérée, pouvons-nous affirmer que cela s’applique uniquement au cas des ETFs ? Je vois difficilement comment nous pourrions étendre ce raisonnement, notamment au marché des actions.

Je vous remercie par avance de votre participation à ce fil de discussion.
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Bonjour,
D'emblée, j'ai des doutes sur les conclusions de cet article.

Si je me réfère à celui-ci.. Il dit exactement l'inverse :
Ce que j'aurais plutôt tendance à croire.

Là où tout le monde va s'accorder, c'est au sujet de la durée :
"De plus, le risque de perte concernant ces deux façons d’investir décroît au fur et à mesure que l’horizon d’investissement s’allonge." publié par Nalo.
Nous savons tous que la bourse est gagnante à long terme, pas forcément à court terme.

Ou, lu dans l'article d'investir :
"Conclusion : il n'y a pas de solution miracle. Il faudrait investir en une seule fois en début de cycle, ce qu'ont fait les particuliers qui sont arrivés en Bourse il y a un an, et placer son argent de façon progressive quand la Bourse atteint un plateau."

Evidemment, investir en 1 seule fois après un krach est l'idéal.. Encore faut-il savoir quand on est arrivé au point bas. En général, on ne le sait que bien après, quand les marchés remontent la pente. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y aura pas rechute ensuite.

J'ai quand même une nette préférence pour l'article d'investir!!
 

Triaslau

Contributeur régulier
La revue "le Revenu" avait aussi fait une étude sur une période très longue et montré que dans l'immense majorité des cas, l'investissement one shot était meilleur.

L'AMF a aussi publié une étude dans ce sens mais sur une période bien plus faible. L'AMF note en outre que pour la majorité des investisseurs particuliers, il n'y a pas de choix donc l'investissement régulier est le meilleur moyen de se constituer un capital.

l'étude complète:
 

paal

Top contributeur
La revue "le Revenu" avait aussi fait une étude sur une période très longue et montré que dans l'immense majorité des cas, l'investissement one shot était meilleur.
Lorsque je lis une étude de ce genre, je suis toujours très prudent, car précédemment, c'était davantage une logique inverse de laquelle sera notamment sorti le système DCA (Dollar Cost Averaging), ainsi que les techniques de swing trading affectionnées par certains traders des USA ....

Par contre, et lorsque je rencontrais des intervenants boursiers, ils avaient pratiquement tous une attitude cherchant à cerner quels seraient les montants maxi à placer, et ces derniers ne faisaient rien de spécial à titre commercial, même dans une période de prise de connaissances ou de fiançailles .....

Il faut également préciser que les nouveaux flux de capitaux reposaient sur des budgets périodiques, et que les enjeux ne reposaient pas tous sur des capitaux précédemment constitués ....

En conséquence, cela imposait une planification selon un calendrier de versements s'échelonnant sur une période définie ; certains acteurs refusaient catégoriquement, et dans ce cas là, ils repartaient les poches vides, puisqu'on leur expliquait qu'ils ne représentaient pas le type de partenaire que l'on recherchait .....

L'AMF a aussi publié une étude dans ce sens mais sur une période bien plus faible. L'AMF note en outre que pour la majorité des investisseurs particuliers, il n'y a pas de choix donc l'investissement régulier est le meilleur moyen de se constituer un capital.
l'étude complète:
Je lirai cette étude, mais plus tard .....
 

Triaslau

Contributeur régulier
Lorsque je lis une étude de ce genre, je suis toujours très prudent, car précédemment, c'était davantage une logique inverse de laquelle sera notamment sorti le système DCA (Dollar Cost Averaging), ainsi que les techniques de swing trading affectionnées par certains traders des USA ....

Oui là je pense pas que ce soit le cas; ils ont uniquement regardé les performances du marché action en France (euronext peut être ?) et en simulant un achat one shot et un investissement progressif et après ils ont compté le nombre d'années ou la performance de l'un était au dessus de l'autre. Je ne pense pas qu'il y ait de techniques particulière, juste le cours du cac dividendes réinvestis.

De plus, ils indiquent aussi que ce n'est pas leur conseil de faire du one shot (il préconisent toujours l'inverse!); comme l'AMF ils notent que çà n'est pas adapté à la majorité des épargnants individuels car la pression psychologique peut être beaucoup plus dure à supporter avec le one shot et moins adapté à la vie et à ses aléa (qui peut nécessiter de désinvestir brutalement par exemple, dans ce cas c'est mieux d'avoir lisser). Mais j'avais trouvé l'analyse intellectuellement intéressante.

Après je suis d'accord avec vous, sur des périodes aussi longue si vous voulez truquer les chiffrer vous pouvez probablement leur faire dire n'importe quoi. J'ai le sentiment que toutes ces nouvelles méthode miracles d'investissement avec des noms tel que DCA sont uniquement là pour endormir les épargnant peu avertis et leur laisser penser qu'on peut toujours gagner avec LA méthode que tout le monde vous cache. Celui qui gagne toujours, c'est l'intermédiaire.
 

Innuando

Contributeur
Je pense que la meilleure facon d'investir, c'est de tout investir d'un coup au bon moment.
Mais je pense aussi que la pire, c'est de tout investir d'un coup au mauvais moment.

Sauf que comme dit Poam, on ne sait souvent qu'après si c'était vraiment un bon moment ou pas...

La solution intermédiaire, en lissant les périodes d'investissement, me semblent être justement intermédiaire entre ces deux extrêmes, moins risquée, donc forcément moins performante que la meilleure solution, mais meilleure que la pire.
 
Dernière modification:

paal

Top contributeur
Je pense que la meilleure facon d'investir, c'est de tout investir d'un coup au bon moment.
Mais je pense aussi que la pire, c'est de tout investir d'un coup au mauvais moment.
Sauf que comme dit Poam, on ne sait souvent qu'après si c'était vraiment un bon moment ou pas...
Alors prenons l'exemple du fait que vous veniez de recevoir très récemment une somme assez coquette (disons un peu plus de 100 KE) et qu'il s'agisse de l'investir en Bourse, disons sur le Cac40 (un ETF sin tel est votre préférence ....)

Selon ce qui est révélé (et affirmé par certains) ci-dessus, que faites-vous ?
- plutôt suivre aveuglément la conviction selon laquelle, il faudrait tout investir d'un coup, et donc le plus vite possible, ceci d'ici la fin de la semaine en cours
- plutôt suivre une forme de placement progressif, en vous donnant jusqu'au 14 juillet de l'année en cours, pour avoir terminé de placer l'essentiel du capital disponible ??

La solution intermédiaire, en lissant les périodes d'investissement, me semblent être justement intermédiaire entre ces deux extrêmes, moins risquée, donc forcément moins performante que la meilleure solution, mais meilleure que la pire.
Et donc, qu'allez-vous donc choisir, et sur la base de quels critères, sachant que ce choix devra être pris rapidement, et que l'exercice de placement doit enclencher une décision dès demain matin ??

PS - Pour la situation existante en Ukraine, on va considérer que Poutine :
1- aura roulé notre Président dans la farine russe, Poutine l'aura écouté, mais aura réservé sa réponse, sans lui indiquer ce qu'elle serait
2- qu'il n'aura pas écarté une rencontre avec le Président US, mais que n'était pas encore prévu sur son agenda des prochains jours, et qu'il était encore bien trop tôt pour fixer une date .....
 
Dernière modification:

Innuando

Contributeur
Si je suis le premier investisseur, j'ai du flair (ou de la chance) et je fais all-in des 100k au bas de la courbe, quelques jours avant qu'on annonce en même temps la fin du conflit en Ukraine et qu'au final les taux ne vont pas monter, et les cours remontent en fleche, et je double mon capital en deux mois.

Si je suis le deuxième, j'ai moins de chance et de flair, et après avoir fait all-in, alors que ca semblait se calmer, la guerre mondiale est déclarée, et le marché chute de 50% en une semaine.

Si je suis le dernier, je mets 5-20k par mois en fonction de l'impression que j'ai du marché et en essayant de placer à des moments propices à court terme, ou simplement 10k par mois si je veux pas me casser la tête à étudier les marchés etc.

Si la question est à mon niveau personnel, je suis un joueur de poker, mais j'ai vraiment commencé à faire des all-in que quand je maitrisais vraiment le jeu, donc pour le moment, tant que je suis en phase d'apprentissage, je joue raisonné, et j'achete en deux-trois temps (je fais pas plus car j'ai pas 100k sur mon PEA , ca n'aurait pas de sens de faire plus).
J'ai gardé 50% de liquidés en attente de la fin de la crise actuelle.

PS: J'ai répondu à la question avant le PS de la question ! :p
 
Dernière modification:

paal

Top contributeur
Si je suis le premier investisseur, j'ai du flair (ou de la chance)
........
Si je suis le deuxième, j'ai moins de chance et de flair, et après avoir fait all-in,
........
Si je suis le dernier, je mets 5-20k par mois en fonction de l'impression que j'ai du marché et en essayant de placer à des moments propices à court terme, ou simplement 10k par mois si je veux pas me casser la tête ......
..........
PS: J'ai répondu à la question avant le PS de la question ! :p
On va garder ce post pour la postérité, et on va tenter d'opter pour l'échelonnement, en considérant que l'on dispose d'un ETF répliquant exactement le Cac40 en valeur et que l'on prend position chaque vendredi qui nous sépare de la fête nationale .....

Pour la situation ukrainienne, il semble que l'on soit sur les rails d'un conflit armé, avec sanctions occidentales ....

Rendez-vous pour la clôture du vendredi 15 juillet quoi qu'il advienne ....
 
Dernière modification:
S'agissant d'ETF le DCA a-t-il encore un sens quand on investit sur plusieurs ligne géographiques ? Car cette diversification géographique est déjà un "averaging" ? Du coup pourquoi étaler dans le temps ? (newbie inside, je dis peut-être une grosse bêtise)
 
Haut