Esker - FR0000035818 ALESK

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Esker : Ah que c'est quoi qu'ils font?

Esker est un fournisseur mondial de solutions de dématérialisation des documents de gestion pour les entreprises.
Les logiciels Esker sont commercialisés sous la forme de services accessibles à la demande via Internet (Saas : Software as a Service).
90% du chiffre d’affaires d’Esker en 2019 sont constitués de services à la demande. Le reste correspond à des ventes de licences et de contrats de support et de mise à jour qui y sont associés.

Esker est une ETI française (655M€ de capi) dont le siège social se situe à Lyon, et compte plus de 700 collaborateurs répartis dans 14 pays.

Avec des technologies innovantes d'Intelligence Artificielle, et grâce à sa plateforme Cloud, les solutions Esker couvrent l’ensemble des cycles clients (Order-to-Cash) et fournisseurs (Procure-to-Pay).
Elles permettent d’accélérer les cycles de gestion et de les rendre plus fluides en dématérialisant les documents de gestion qui y sont associés.
Elles permettent également d’améliorer significativement les relations clients et fournisseurs tout en libérant le personnel administratif des tâches les plus fastidieuses.

Cycle fournisseurs (Procure-to-Pay) :
- Gestion des achats
- Factures fournisseurs

Cycle Clients (Order-to-Cash) :
- Gestion des commandes clients
- Traitement des commandes fax, e-mail & EDI en dématérialisation totale.

Et ça marche fort :
6000 clients SaaS situés dans plus de 50 pays font confiances aux solutions basées sur l’Intelligence Artificielle (IA) proposées par Esker.
Quelques exemples d'entreprises qui utilisent les logiciels d'Esker :
Bouygues, les Chantiers de l'Atlantique, Culligan, Direct Energie, EDF ENR, Euler Hermès, Feu Vert, Getlink, Heineken, JC Decaux, Kone, Lapeyre, Novartis, Nvidia, Sodexo, Toshiba, Vodafone, Whirlpool, etc..

La raison est évidente : Les entreprises y gagnent, et même beaucoup!
Quelques retours d'expériences :
  • Les Chantiers de l'Atlantique réalisent 40% de gains de productivité grâce à la dématérialisation des 60 000 factures fournisseurs de l'entreprise.
  • Euler Hermès : Esker a été choisi par Euler Hermès, leader mondial de l’assurance crédit, afin d’externaliser l’envoi de plus de 9 millions de documents par an dans le monde entier.
  • Firmenich (un des leaders mondiaux de la parfumerie et des arômes) : En réduisant de près de moitié le temps de saisie et de traitement de ses 300 000 commandes annuelles, Firmenich peut désormais assurer une réponse à ses clients, selon ses engagements, en moins de 48 heures
  • Ingersoll Rand : En quelques clics, les documents relatifs à 1 500 factures mensuelles sont extraits de l’ERP, validés et envoyés automatiquement, permettant de réaliser des économies estimées à 20 000€ par an.
  • Lafuma : Esker permet au groupe Lafuma de réaliser 30 à 35 % d’économie sur l’affranchissement de ses quelques 300 000 factures annuelles et de renforcer sa démarche environnementale en proposant à ses clients de passer progressivement à la facturation électronique.

Historique de l'entreprise :
1985 :
La naissance.
Dès la fin de leurs études d’informatique à l’INSA de Lyon, Jean-Michel Bérard, actuel Président d'Esker, et Benoît Borrits créent Esker le 7 février 1985.
Le nom Esker est l'acronyme de "European Software Kernel", qui était la 1ère activité de la société (prestations de services en informatique).

1989 : Lancement de Tun.
Il s'agit d'un logiciel d'émulation de terminaux permettant de connecter des PC avec des serveurs centraux fonctionnant sous Unix.

1991 : Croissance internationale
Esker ouvre ses 1ères filiales aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Espagne, en Allemagne et en Italie (en 2020, Esker compte 14 implantations dans le monde).

1997 : Esker entre en bourse.
Esker est cotée à la bourse de Paris sur le Nouveau Marché. Les fonds levés permettront d'acquérir 4 sociétés US et 1 australienne.

2000 : Les Dotcom
Éclatement de la bulle internet. Esker qui cotait 81,86€ en mars 2000, tombera à 1,88€ en septembre 2001.

2001 : La dématérialisation.
La 1ère solution de dématérialisation documentaire, Esker DeliveryWare, est lancée et immédiatement implantée au sein de plusieurs grandes entreprises pour les aider à s'affranchir du papier.

2003 : Le Cloud.
Esker annonce le lancement de ses 1ères solutions SaaS avec les Services Fax et les Services Courrier d'Esker.

2007 : Esker on Demand
Transfert de toutes les solutions Esker de dématérialisation sur le Cloud via la plateforme Esker on Demand.
Les clients peuvent ainsi digitaliser leurs documents de gestion avec une conenxion internet et un navigateur web.

2010 : EuroNext Growth
Transfert de la cotation sur Alternext (désormais EuroNext Growth).

2015 : TermSync et CalvaEDI
Esker fait l'acquisition de TermSync (US) et CalvaEDI (France). Ce qui permet à Esker de renforcer sa position dansl'automatisation de la gestion du poste client et dans l'EDI (Electronic Data Exchange).

2017 : E-Integration GmbH
Esker acquiert E-Integration GmbH (Düsseldorf, Allemagne), un fournisseur de services EDI.

2017 : ISO 9001 & ISO 27001
Esker reçoit les certifications ISO 9001 et ISO 27001 pour son système de management de la sécurité de l'information (SMSI) assuranr ainsi les clients qu'Esker a la capacité à protéger ses donénes ainsi que celles de ses clients.

2018 : Technologies d'IA.
Lancement des technologies d'Intelligence Artificielle développées par Esker.

2019 : 100 patates!!
Au T4 2019, Esker réalise le meilleur trimestre et la meilleure année de son histoire, et franchit largement la barre des 100M€ de CA (104M€).

Activité et perspectives :
A 104,2 M€ en 2019, le CA est en croissance de 20% sur l'année 2018 (qui avait déjà été une excellente année avec 86,9M€ de CA, en hausse de 14% sur 2017).
Cette performance résulte essentiellement de l’accélération du succès des solutions de dématérialisation Cloud qui représentent en 2019 près de 94 M€ (90% de l’activité), en croissance de 21% par rapport à 2018.
Au 1er trimestre de l’exercice 2020, Esker a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 28,2 M€, en croissance de 16% par rapport au même trimestre de l’exercice précédent.
L’activité est particulièrement dynamique sur la zone Amériques (36% des revenus Cloud mondiaux), avec une croissance de près de 30% reflétant les succès commerciaux enregistrés sur 2019.

Et l'épidémie de coronavirus?
-> La quasi-totalité des salariés du Groupe est aujourd’hui opérationnelle en télétravail, quelle que soit leur localisation dans le monde, permettant à Esker de continuer à servir ses clients malgré la situation sanitaire mondiale.

-> Le ralentissement économique généré par les mesures prises pour lutter contre la pandémie pèsera sur la croissance de ces revenus.
Les effets seront néanmoins très différents d’un secteur d’activité à un autre :
Les transports ou le tourisme sont à l'arrêt, alors que d’autres, à l’inverse, voient leur activité augmenter, comme les industries pharmaceutiques, les équipements médicaux, ou l'alimentation.
Dans ce contexte, Esker devrait profiter de la forte diversification de sa base de clients.

La tendance pour l’année 2020 demeure positive

Malgré les fortes incertitudes sur l’évolution de la crise, Esker estime à ce jour être en mesure de maintenir une croissance organique proche de 10% en 2020.
Esker explique sa confiance par le montant record en valeur des nouveaux contrats signés l'an dernier (+65%). De plus, le groupe bénéficie d'une forte visibilité sur la marche de ses affaires dans la mesure où 77% de son chiffre d'affaires est récurrent.
Il est à noter que ces contrats pluriannuels ont une influence marginale sur le chiffre d’affaires de l’année de signature alors que leur coût d’acquisition, marketing et commercial principalement, est intégralement imputé sur l’exercice.
Les succès commerciaux pénalisent donc mécaniquement la rentabilité immédiate au bénéfice des résultats futurs.

Une structure financière solide

Avec une trésorerie disponible s’établissait à 24,1 M€, Esker dispose des ressources nécessaires pour aborder sereinement cette période compliquée et poursuivre sa stratégie axée sur l’accélération de sa croissance organique.

Les perspectives d’avenir :
Esker entend jouer un rôle de leader sur le marché de la dématérialisation “à la demande” en profitant de son expérience de pionnier et d’une base installée importante.
Pour ce faire, la société fera évoluer son offre de manière à automatiser des processus de plus en plus riches et complexes (Order-to-Cash et Procure-to-Pay) tout en intégrant des technologies d’intelligence artificielle.

Pour 2020, les principaux objectifs d’Esker sont les suivants :
- Sécuriser la plateforme Cloud et conserver la certification ISO27001 récemment acquise,
- Faire grossir la plateforme Cloud de manière à accueillir un nombre toujours croissant de clients,
- Intégrer des technologies d’IA à l’ensemble de ses solutions pour procurer un meilleur taux d’automatisation,
- Trouver de nouveaux partenaires revendeurs et intégrateurs dans les principaux pays du Groupe.

Revers de la médaille :
Une si belle entreprise se paye très cher en bourse : PER de 50.



Graphique en UT Hebdo (pour planter le décor) :

Peu de choses à dire si ce n'est des tendances haussières qui s'affirment, époques après époques :
2009 -> 2015
2015 -> 2019
2019 -> ?

Esker_17_06_2020_W.gif



Et en UT Jour :

La tendance est résolument haussière et relativement saine avec un RSI qui n'est pas en surachat (mais pas loin!).
Les MM30 et 280 jours balisent admirablement bien le parcours boursier du titre.
L'écartement important de ces 2 MM laisse à penser que le titre aura bientôt besoin de reprendre sa respiration.


Esker_17_06_2020_D.gif
 

Surikat14

Contributeur
Merci @poam5356

J'ai découvert cette entreprise il y a peu.
J'attends je ne sais pas trop quoi avant d'y entrer. (Le newbie que je suis ne sais pas trop quoi penser de la situation actuelle)
 

CharlyBgood

Contributeur régulier
Merci @poam5356 : si Paris vaut bien une messe, ESKER vaut bien une file MoneyVox c'est certain.
Superbe boite bien connue de la place Lyonnaise.

La question pour mois est: son hypercroissance est-elle encore devant ou bien passée ?

Quels sont les nouveaux métiers que va embrasser ESKER ?

Là je cale un peu: les échanges que j'ai avec les Responsables Financiers que je rencontre me laissent à dire qu'une palanquée de concurrents sont à leur portes. Cela dit ce sont des PME et qq ETi.
ESKER semble nager dans des eaux plus profondes, et fait de la pêche aux plus gros poissons.

Et en terme de dividendes ça donne quoi ?
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
La question pour mois est: son hypercroissance est-elle encore devant ou bien passée ?
Elle est devant parce que le chantier de la digitalisation des entreprises est gigantesque, et débute seulement.
Il va sans doute s'accélérer après les récents événements du coronavirus.

Quels sont les nouveaux métiers que va embrasser ESKER ?
Là, je ne sais pas répondre.
L'ISO date de 2017 et ils ont démarré l'IA l'année suivante.
Leurs objectifs, dans l'immédiat, est de sécuriser ces 2 acquis tout en augmentant les capacités pour accueillir les nouveaux clients.
C'est ce que j'ai écrit dans le post initial.
Ils restent très actif pour rester au top.
En moins de 3 semaines, ils annoncent :
Une évolution de leur solution Procure-to-Pay
Une solution de Credit Management en s'appuyant sur des agences de notation.
Et un partenariat avec Sword (société d'Ingénierie Informatique), qui va proposer à sa clientèle les solutions de digitalisation des factures fournisseurs d'Esker.

Je dirais que ça pulse chez Esker... Condition obligée pour rester au top.
Leur plus gros problème n'est d'ailleurs pas là où on le pense... Leur problème est le recrutement du personnel dont ils ont besoin pour suivre et permettre l'expansion de la boite.

Là je cale un peu: les échanges que j'ai avec les Responsables Financiers que je rencontre me laissent à dire qu'une palanquée de concurrents sont à leur portes. Cela dit ce sont des PME et qq ETi.
ESKER semble nager dans des eaux plus profondes, et fait de la pêche aux plus gros poissons.
J'avais bien un paragraphe sur la concurrence.... Que j'ai enlevé parce que le post était trop long!
Le voici :
La concurrence :
Les concurrents identifiés sur le marché des solutions Esker sont les suivants :
Coupa 390 M€ de CA
Basware 148 M€ de CA
OPEN TEXT 2 869 M€ de CA
ITESoft 23,6 M€ de CA
Esker estime être le seul acteur de cette catégorie à couvrir simultanément les deux cycles Procure-to-Pay et Order-to-Cash
Ce qui permet d’offrir une solution unique avec une seule et même interface pour l’ensemble des processus administratifs et financiers qui ont besoin d’être automatisés.
Esker considère également être très en avance sur ses concurrents dans l’intégration de technologies d’Intelligence
Artificielle au sein de ses solutions. Le “Deep-Learning” lui permet d’améliorer significativement la reconnaissance des documents non structurés et d’apporter de nouvelles fonctionnalités telles que la détection d’anomalie ou de fraude.

Et en terme de dividendes ça donne quoi ?
Ah, là... Que dalle : C'est de l'ordre de 0,5%.
On est sur une boite de croissance qui réinvestit dans son épicerie!
C'est dans la PV qu'il faut chercher un intérêt :
10€ en 2007, juste avant le krach des subprimes, et 117€ aujourd'hui (juste après le krach du coronavirus).
En 13 ans, le titre a progressé de 20% en moyenne annuelle.
Pour ma part : Entré sur le titre en 2016 à 41€, j'ai presque triplé ma mise 4 ans plus tard.

Ne connaissant pas l'avenir, mes propos ne sont pas un conseil d'achat.
J'ai voulu mettre en lumière une belle valeur moyenne française (et il y en a pas mal d'autres).
A chacun ensuite de faire selon ses considérations... En ce qui me concerne, j'ai un faible pour la tech!
 

Toward

Contributeur régulier
#MeToo, et btw (pour continuer en anglais) : c'est une pure merveille cette valeur, je l'ai en ptf, graphiquement rien à dire, c'est un rouleau compresseur haussier.

La tech et la dématérialisation, le deep learning (j'ai diplome d'ingé en "machine learning" et "big data" , en mathématiques appliqués quoi mais ça fait moins sexy) : forcément ça me parle.

Sinon elle flirte une zone de soutient important autour des 115-116 ce qui peut être un bon point d'achat sur repli, mais ceci n'engage que moi.

Merci en tout cas pour cette présentation dense et qualitative comme toujours avec vous Poam.
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Esker continue à pousser ses pions à l'international avec KPMG.

Esker et KPMG (Un des leaders de l'audit, du conseil et de l'expertise comptable), annoncent qu'ils renforcent leur partenariat.
Dans le cadre de cet accord, KPMG Pays-Bas fournira des services de consulting, d'implémentation et de support pour les solutions Procure-to-Pay et Order-to-Cash d'Esker.
Depuis l'an dernier, KPMG Pays Bas commercialise avec succès la solution Esker de digitalisation des Factures Fournisseurs en mode Cloud.
Un partenariat qui a offert à Esker la possibilité de développer sa présence aux Pays-Bas et sur la scène internationale, et a permis à KPMG Pays-Bas de fournir des services à valeur ajoutée aux entreprises qui ont opté pour la transformation digitale.
Cette stratégie de ventes indirectes doit se traduire par une accélération de la croissance, estime Portzamparc.
 

Julien954

Contributeur régulier
A noter qu'Esker a révisé son dividende à la baisse et qu'il est possible de bénéficier d'une prime de 10 % après deux années de détention en nominatif. :)

 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Esker a publié hier son T2 et son S1.

Malgré le confinement, le T2 est parfaitement stable par rapport au T2 2019 : 26,1M€ de CA.
Une remarquable performance si l'on se rappelle que le T2 2019 avait été un trimestre très dynamique.

"Le modèle économique du Groupe basé sur la combinaison entre une part variable de rémunération en fonction du niveau d’activité des clients et une part fixe a pleinement joué son rôle d’amortisseur de crise. " fait savoir Esker dans son communiqué publié hier, 16 juillet.
En effet, la grande majorité des projets clients sur lesquels travaillent les consultants Esker, ainsi que ses partenaires, est réalisée à distance sans connaître de ralentissement notable.
Pour l'ensemble du 1er semestre, la croissance des ventes du Groupe reste nettement positive (+7%) à 54,2 M€.

Dès le moi de juin, Esker a retrouvé une croissance positive de l’ensemble des ventes SaaS (+12%).
Esker a enregistré de nombreuses signatures de nouveaux contrats au S1 2020, en progression de 3% par rapport à 2019 pour atteindre 12,1 M€.

Esker termine son communiqué par ses anticipation pour l'ensemble de 2020 :
"Malgré les incertitudes sur l’évolution du contexte sanitaire et économique, Esker estime à ce jour être en mesure de maintenir une croissance organique proche de 10% en 2020. Dans cette hypothèse, la rentabilité serait alors proche de celle enregistrée en 2019 sans remettre en cause fondamentalement les investissements visant à poursuivre le développement du Groupe."

Graphiquement, UT Hebdo :
Superbe parcours depuis 2011.
La MM70 semaines a fait support à 6 reprises.
Les MM sont bien parallèles, signe d'une progression parfaitement ordonnée des cours.
C'est très sain. Esker est sur son plus haut historique.

Esker_17_07_2020.gif
 

Tubair

Contributeur régulier
Pourtant suite aux résultats, le cours n’a pas beaucoup évolué, une raison particulière?

[...] est sur son plus haut historique [...]
Les résultats me confirment une nouvelle fois qu’il faut vraiment que je prenne position sans trop me poser de question... car la société montre sa solidité malgré la situation économique.

Tubair
 
Haut