Emprunter à deux, l’un deja propriétaire, salaire différent, apport différent.

Pmdm

Nouveau membre
Bonjour à tous,
Nous sommes un peu perdus dans la manière de procéder et souhaiterions avoir quelques retour de votre part.

-Nous sommes en union libre ni pacsé ni marrié.
Je suis déjà propriétaire d’un appartement que je souhaite conserver.
Ma compagne elle n’est pas propriétaire.
-De ce fait elle dispose d’un apport plus important que moi : le siens de 50 000 euros et le miens de 10 000.
-A l’heure actuelle, nos salaires sont différents :
Le miens de 2600 net avant impôts et celui de ma compagne 1650 net avant impôts. Chacun de nous avons un 13e mois.
Ayant déjà un crédit immobilier de 630 euros à rembourser chaque mois pour mon appartement j’aurais sûrement une mensualité plus basse que ma compagne (malgré que son salaire soit inférieur) et de ce fait nous ne souhaitons pas avoir de parts égales de propriété ( la maison lui appartiendrai à 70% et 30% pour moi (ou 40/60))

Comment procéder n’ayant pas de compte commun pour répartir les mensualités de chacun à payer puisqu’elles seront différentes.
Vaut-il mieux faire deux prêts séparés (qui doivent sûrement être plus coûteux) ou bien faire un prêt commun et la banque répartit la part de chacun à payer en fonction de la part de propriété.

A noter que nous partons sur un budget de 230 000 euros environ car je ne souhaite pas tenir compte des éventuels loyers pouvant être perçus de mon appartement si je le loue car je pense plutôt en faire un logement saisonnier.


N’hésitez pas si vous souhaitez plus de renseignements car je suis conscient que la demande peut être floue.
Un grand merci d’avance.
 

paal

Top contributeur
Bonjour à tous,
Nous sommes un peu perdus dans la manière de procéder et souhaiterions avoir quelques retour de votre part.
Nous sommes en union libre ni pacsés ni mariés.
Je suis déjà propriétaire d’un appartement que je souhaite conserver.
Ma compagne elle n’est pas propriétaire.
Comme entrée en matière, cela faite déjà partie des situations parmi les plus délicates à traiter, du moins sur la durée ....

Ensuite, votre choix d'union est évolutif par nature, et pourrait évoluer ; il ne serait donc pas inutile que vous songiez à la façon dont vous traiteriez la situation actuelle si vous étiez sous un Pacs avec séparation des biens (ce qui n'empêche pas de disposer d'une quote-part sur un bien acquis de façon commune)

-De ce fait elle dispose d’un apport plus important que moi : le sien de 50 000 euros et le mien de 10 000.
-A l’heure actuelle, nos salaires sont différents :
Le miens de 2600 net avant impôts et celui de ma compagne 1650 net avant impôts. Chacun de nous avons un 13e mois.
Ayant déjà un crédit immobilier de 630 euros à rembourser chaque mois pour mon appartement j’aurais sûrement une mensualité plus basse que ma compagne (malgré que son salaire soit inférieur) et de ce fait nous ne souhaitons pas avoir de parts égales de propriété (la maison lui appartiendrait à raison de 70% et 30% pour moi (ou 40/60))
Entre le fait de vous trouver actuellement en union libre (donc sans autre contrat que l'acte de propriété que vous envisagez de signer), et le fait que vous avez de nombreux éléments différenciés, qu'il s'agisse de vos revenus mais APRES impôts c'est mieux (et donc aussi de votre capacité personnelle d'endettement), de votre épargne disponible, ainsi que d'une quote-part de propriété différente tout au long de la durée de remboursement du/des prêts que vous allez devoir souscrire ....

Pour des personnes en union libre (ayant éventuellement vocation à se séparer un jour ?), j'ai comme principe que le 50/50 serait la meilleure solution à adopter et, à défaut de tenter de s'en rapprocher au plus près, et il faudra donc examiner sérieusement votre plan de financement initial ....

Comment procéder n’ayant pas de compte commun pour répartir les mensualités de chacun à payer puisqu’elles seront différentes.
Vaut-il mieux faire deux prêts séparés (qui doivent sûrement être plus coûteux) ou bien faire un prêt commun et la banque répartit la part de chacun à payer en fonction de la part de propriété.
Cela ce serait plutôt avec un notaire et chacun de vos banquiers qu'il faudrait poser cette question ; mais tant que vous n'aurez pas approché vos banquiers respectifs, lesquels vous indiqueront probablement combien ils pourraient vous prêter à chacun sur une durée maximale convenue, on ne peut rien en dire ...

Par ailleurs, il faut que vous sachiez que deux personnes non parentes peuvent parfaitement ouvrir un compte-joint entre elles, même si ce n'est pas la plus courante des situations ....

J'ai connu le cas d'une personne qui avait adopté ce type de solution avec son compagnon (pour les besoins du seul financement d'un bien acquis en union libre) , mais cela demande bien entendu de la clairvoyance et de la rigueur pour que le compte ainsi utilisé soit toujours en situation de pouvoir régler la prochaine mensualité (avoir en permanence une mensualité disponible d'avance) ...

Ensuite, il est plus que probable que le notaire préférerait un seul prêt, même si, de votre côté, vous pourriez préférer l'inverse, mais dans ce cas, la balle est dans le camp des financeurs ; j'ai supposé que vous aviez des comptes bancaires dans des enseignes différentes .....

A noter que nous partons sur un budget de 230 000 euros environ car je ne souhaite pas tenir compte des éventuels loyers pouvant être perçus de mon appartement si je le loue car je pense plutôt en faire un logement saisonnier.
Vous avez un peu l'habitude de tout mélanger, et il se trouve que votre financeur va bien s'apercevoir que vous avez des mensualités (630 sur 2.600 de revenus) sur un bien immobilier, et que ces dernières affectent assez sérieusement votre reste à vivre actuel (ceci sans savoir pendant combien de temps vous allez rester dans cette situation ....)

Notez que déjà, avec des baux d'habitation en logement vide, les banquiers ne retiennent qu'une partie du montant des loyers, autant dire qu'en location saisonnière (et même si cela présente quelques revenus additionnels), il est probable que le banquier n'en tienne pas du tout compte - ou très peu ....

N’hésitez pas si vous souhaitez plus de renseignements car je suis conscient que la demande peut être floue.
Un grand merci d’avance.
Je pense donc qu'il va falloir vous fixer un critère déterminant (par exemple une quote-part de 40 pour vous et 60% pour votre compagne), et que tout le reste - capacités d'emprunt, montant des mensualités du nouveau bien - finissent par s'aligner dessus ....
 
Dernière modification:

Aristide

Top contributeur
Bonjour,
Vaut-il mieux faire deux prêts séparés (qui doivent sûrement être plus coûteux)
Ce serait certes la meilleure solution mais pas la plus simple et, effectivement, la plus coûteuse

Mais il faudrait pouvoir établir deux plans de financement correspondant à la quote part de propriété de chacun.

Donc,d'abord consulter un notaire afin qu'en fonction desdites quotes parts que vous aurez définies il vous évalue :
+ Le coût de la quote part du bien physique
+ Le coût des frais d'actes respectifs.
+ Chaque plan de financement devant être complété de la quote part des frais de négociation et autres éventuellement (ex courtage)

Ensuite chacun devra se rapprocher de sa banque pour calculer le montant du/des crédit(s) à mettre en place;

Pour ce faire d'autres frais devront être pris en compte pour chacun tels :

+ Frais de dossier
+Parts sociales éventuelles
+ Frais de garanties.

Et là, qu'il s'agisse de garanties réelles immobilières (privilège de prêteur de deniers et/ou hypothèque) ou caution société de caution, ce ne sera pas simple car il n'est pas possible d'inscrire une garantie sur une fraction d'immeuble.

Chaque banque demandera donc à la fois inscription "du chef" de l'emprunteur en cause, mais avec, parallèlement, caution hypothécaire le l'autre acquéreur même s'il ne participe pas à l'emprunt considéré.

Pour chacun, le montant du crédit à solliciter sera égal au total de ces "Besoins = Emplois = Dépenses" diminué de son propre apport personnel.

(qui doivent sûrement être plus coûteux)
Oui, du fait frais actes, frais garanties, frais dossier et autres annexes.

Mais cette pratique n'est pas la plus courante l'emprunt commun en tant que co-emprunteurs solidaires étant la plus générale.

Ci-dessous lien qui vous renvoi vers un cas similaire :

et la banque répartit la part de chacun à payer en fonction de la part de propriété.
Non, aucune banque ne le fera.
C'est l'affaire personnelle des co-emprunteurs; une convention notariée préalable fixant les droits et obligations de chacun étant alors hautement recommandée.

Cdt
 

moietmoi

Top contributeur
Comment procéder n’ayant pas de compte commun pour répartir les mensualités de chacun à payer puisqu’elles seront différentes.
ça, ce n'est pas trop difficile....... y compris si il n'y a qu'un seul emprunt avec partage en privé de la mensualité, ce qui l'est plus, c'est lors de la revente/séparation/décès.... faire les comptes...et là personne ni dans les mathématicien, ni dans les juristes ne sont d'accord... c'est pourquoi j'approuve totalement Aristide:
une convention notariée préalable fixant les droits et obligations de chacun étant alors hautement recommandée.
.......
la maison lui appartiendrai à 70% et 30% pour moi (ou 40/60))
Attention, ce qui inscrit dans l'acte notarié est gravé dans le marbre...quelle que soit la participation réelle des indivisaires...non pacsés, non mariés;

vous verrez que dans la discussion cité par Aristide, un des 2 peu se sentir lésé si il n'y a pas de convention dès le début;
 
Haut