Electricité de Strasbourg - FR0000031023 ELEC

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Électricité de Strasbourg :
Pour amateur de pure valeur de rendement
, est-ce que quelqu'un s'intéresse à ce titre, filiale à 90% de EDF?

Les 7 016 GWh vendus en 2016 en Alsace, plus précisément dans le Bas-Rhin, grâce à 14 000 km de lignes électriques représentent la majeure partie (93%) du CA d'Electricité de Strasbourg.
Le reste de son activité est généré par des prestations de services dans le domaine de l'énergie.
Le CA 2016 s'élève à 863,1 millions d'euros, en baisse de 9,4% sur 2015 (952,7).
La perte de certains clients suite à la fin des tarifs réglementés de vente d’électricité et de gaz naturel en est une des raisons.

C'est un des points négatifs qui peuvent peser sur l'activité de l'électricien, que sont principalement :
- Fin des tarifs réglementés de vente d’électricité et de gaz naturel;
- Facteurs climatiques;
- Tarifs réglementés;
- Contraintes financières imposées par les pouvoirs publics en faveur des entreprises locales de distribution d'électricité situées en zones rurales au travers d'un Fonds de Péréquation de l’Electricité (FPE).
Ce fond est alimenté au niveau du territoire français par des prélèvements sur les recettes des organismes de distribution d’électricité qui sont bénéficiaires.
Électricité de Strasbourg a comptabilisé une estimation du FPE au titre de l’année 2016 pour 0,5 M€.
Un décret pourrait modifier ce FPE et conduire à une augmentation de la contribution de Strasbourg Électricité Réseaux au fonds de péréquation.

Positif :
- Dans un contexte de plus en plus concurrentiel, les parts de marché d’Électricité de Strasbourg sont restées relativement stables.
- Avantage de desservir une zone de population très dense (rentabilité de l’activité gestionnaire de réseau)
- Maîtrise des charges opérationnelles et bonne gestion de l'entreprise.
- Production d’énergies renouvelables dans lesquelles Électricité de Strasbourg s'impose comme le premier opérateur français pour la géothermie profonde en bassin d’effondrement.
A ce sujet :
2 centrales géothermiques ont été mises en service en 2016 d'une capacité de 190 000 MWh et 12 000 MWh d'électricité par an.
Électricité de Strasbourg a également finalisé la construction d’une centrale de cogénération à base de biomasse dans la zone du Port du Rhin de Strasbourg. Cette centrale alimente en chaleur un des trois réseaux de chaleur de l’Eurométropole de Strasbourg, soit l’équivalent de 17 000 logements.
2 nouveaux projets dans les énergies renouvelables sont actuellement en cours d'étude.


Sur le plan financier :
- Électricité de Strasbourg dispose d'une trésorerie importante, de l'ordre de 220 millions d'euros.
- La société n'a pas de dettes. Le ratio d'endettement est de seulement 0,04.
- Son activité étant 100% française, la société n'est pas soumise aux risques de change.
- Elle a un PER de 12,31 et sa capitalisation boursière est de 896 M€
En comparaison, sa maison mère, EDF, a un PER 13,72 et un ratio d'endettement extrêmement élevé.

- Dernier point largement en faveur d'Électricité de Strasbourg : son rendement élevé qui varie entre 5 et 7% depuis 2008 :
  • 2005 3.50€ (2.58%)
  • 2006 4.80€ (2.66%)
  • 2007 5.20€ (3.50%)
  • 2008 5.90€ (7.07%)
  • 2009 6.20€ (5.39%)
  • 2010 5.90€ (5.22%)
  • 2011 6.10€ (5.98%)
  • 2012 5,60€ (6.20%)
  • 2013 6,80€ (6.71%)
  • 2014 5,70€ (5.28%)
  • 2015 5,30€ (5.23%)
  • 2016 6,00€ (5.73%)


C'est une très belle valeur de rendement.
Le flottant est faible (10% dans le public partagé par 5 623 actionnaires individuels fin 2016), donc de petits volumes échangés chaque jour.
Une valeur appartenant au secteur des services aux collectivités, il ne faut pas attendre de plus-value sur ce genre de titre.

EDS_07_10_2017_W.gif

Depuis 2009, les cours fluctuent dans un grand canal horizontal entre 86€ et 129€
A noter une résistance long terme à 125€. Niveau qui a souvent provoqué une réaction des cours à son contact.

EDS_07_10_2017_D.gif

A plus court terme, les cours s'inscrivent dans un canal haussier (en violet) qui a pris naissance en juillet 2016 sur la base du canal horizontal.
Ils sont venus toucher début septembre la borne haute du canal horizontal à 128,50€.
Lequel a servi de repoussoir aux cours qui ont reflué et se situent actuellement au contact la résistance à 125€.


Comparaison graphique d'Électricité de Strasbourg avec Total et EDF.
Des valeurs sur l'énergie, au rendement élevé et sensiblement identique pour Total et Électricité de Strasbourg.

ES_vs_TOTAL_vs_EDF_08_10_2017.gif
 

mvhrb888

Contributeur régulier
Et si on rafraîchissait un peu cette file, Poam ?
Vous venez d'en parler ailleurs, alors j'ai relu cette présentation. J'ai l'impression que le cours est proche de ses supports en ce moment.

Un décret pourrait modifier ce FPE et conduire à une augmentation de la contribution de Strasbourg Électricité Réseaux au fonds de péréquation.
Qu'en est-il de ces dépenses aujourd'hui ?
2 nouveaux projets dans les énergies renouvelables sont actuellement en cours d'étude.
Est-ce toujours d'actualité ?
En comparaison, sa maison mère, EDF, a un PER 13,72 et un ratio d'endettement extrêmement élevé.
Est-ce un danger pour ES ? Si la maison-mère a besoin d'argent peut-elle venir se servir dans la trésorerie de sa fille ?
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Et si on rafraîchissait un peu cette file, Poam ?
Vous venez d'en parler ailleurs, alors j'ai relu cette présentation. J'ai l'impression que le cours est proche de ses supports en ce moment.
n'ayant pas suscité l'intérêt, puisque personne n'est intervenu sur cette file, hormis toi ce soir, je l'ai laissée en l'état.
Coïncidence, mais une publication a été faite récemment par ES au sujet du FPE où ils écrivent :
"Au vu des évolutions récentes, Électricité de Strasbourg a prévu d’intégrer dans ses comptes consolidés 2018 une provision au titre de la contribution de Strasbourg Électricité Réseaux au FPE pour la période 2012 - 2018.
Le niveau de cette provision est en cours d’estimation et sera comptabilisé dans les comptes de l’exercice 2018, sans préjudice du niveau définitif qui sera arrêté par les pouvoirs publics.
Cette provision aura un impact sur les résultats 2018 du groupe ÉS qui seront arrêtés le 12 février 2019."


Il est peut-être urgent d'attendre d'en savoir plus!!

2 nouveaux projets dans les énergies renouvelables sont actuellement en cours d'étude.
Est-ce toujours d'actualité ?
Ce sont 2 projets de géothermie profonde pour des permis de recherche sur les sites d’Illkirch (banlieue Sud de Strasbourg) et de Wissembourg (extrême pointe Nord du département).
Les études se sont poursuivies courant 2017 et j'ai des infos pour le site d’Illkirch dont les travaux viennent de démarrer officiellement le 6 septembre 2018.
Le 1er des 2 puits est en cours de forage et va descendre à 3000m chercher une eau à 150°C qui circule naturellement dans le sous sol du fossé rhénan.
Le site fournira en 2021 entre 28 et 50 GWh par an à un réseau de chaleur urbain.
Ce sera le 3ème projet mené à bien par ES qui supporte le coût de l'opération estimé à 40 millions d’euros.
Pour l'autre projet, je n'ai pas d'info pour l'instant.
 

mvhrb888

Contributeur régulier
Je pense que l'aspect régional de cette entreprise détourne l'intérêt de certains.

Avec mon inculture économique et industrielle, j'étais persuadé que l'essentiel de cette électricité venait du nucléaire. Or je vois qu'il y a des projets importants qui apportent une diversification des ressources.

En fait, je me demande si la principale fragilité d'ES ne vient pas de la maison-mère. Dans le dernier graphique que tu montrais, les cours de Total et d'ES ondulent ensemble, alors qu'à un moment donné le titre EDF décroche violemment et dégringole.
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Aspect régional, par son nom, certes. Cotée à Paris, elle est accessible de tous.
Que dire de CBO Territoria, ou Albioma?
je pense plutôt que c'est une small cap, et que ça rebute les bonnes volontés.
ES a son fonctionnement... EDF a le sien qui a une dépendance forte de l'Etat et de ses décisions forcément contradictoires entre la performance de l'entreprise et l'avis des électeurs consommateurs!
Le décrochage d'EDF a une raison. Je ne sais plus laquelle, sans doute liée au nucléaire, ou à des ponctions supplémentaires de l'Etat.
Il faudrait que je refasse un comparatif des valeurs comme ci-dessus.
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Comparaison sur 10 ans de 4 valeurs de l'énergie, et qui offrent de beaux rendements : ES, Total, Engie, EDF

Il est étonnant de voir comment ES et Total suivent des cycles quasi identiques :
2009 à 2013, puis 2013 à 2016, et enfin 2016 à 2019.

Pour qui cherche un titre de rendement, il faut avoir une évolution des cours, soit haussière, soit stable.
Raison pour laquelle j'avais ciblé Total et ES, et préféré Total pour la liquidité du titre.


ES_vs_Total_EDF_Engie_30_01_2019.gif
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Peu d'évolutions, peu d'intérêt pour ce titre, si ce n'est pour son rendement qui est attractif.
Je profite d'un article d'Investir Les Echos sur ce titre pour faire une mise à jour.

Graphiquement, on se rend compte que l'intérêt aurait été d'investir sur les points bas, autour de 90€, pour revendre sur les 120€ en prenant, au passage, le dividende qui est de l'ordre de 5% (5,52% en 2018).

4846



Un dossier spéculatif ?

EDF doit être restructuré et la nouvelle organisation sera présentée en automne.
L'idée serait que la filière nucléaire serait prise entièrement par L’État qui contrôlerait également les activités dans les énergies renouvelables, les services et la distribution rassemblées dans une société cotée.

Que deviendra alors Électricité de Strasbourg contrôlée à 88,64% par EDF?
Un rachat des minoritaires est possible lors de cette refonte de l'électricien.
C'est ce que pense le journal Investir qui conseille l'achat en visant une éventuelle prime aux minoritaires pour apporter les titres.
Leur objectif est à 130€.
 

mvhrb888

Contributeur régulier
Merci Poam pour la mise à jour.
J'ai l'impression que cette entreprise ne passionne pas les foules. Je m'y intéresse un peu, un peu comme toi, un peu pour des raisons "régionales".
Le côté "rendement" est intéressant, et l'activité dans les énergies renouvelables aussi, mais ces rapports avec EDF et avec l'État sont trop complexes pour moi. Je n'ai donc pas encore investi dans Électricité de Strasbourg.
L'as-tu en portefeuille ?
Qu'entends-tu par "un rachat des minoritaires" ?
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Non, je ne l'ai pas en portefeuille. J'aime bien leur implication dans la géothermie, et sur ce plan là, l'Alsace est bien pourvue en reposant sur un sous-sol chaud.
D'un autre côté, les conditions climatiques font que l'on chauffe de moins en moins, et les résultats de l'entreprise en dépendent directement.
Sur un retour sur les 90€, je me serais laissé tenter pour le rendement.
Rachat des minoritaires : La nouvelle structure ne laissera peut-être pas une filiale cotée en bourse alors qu'elle en détient 88%.
Les 12% qu'EDF ne détient pas, c'est ce que l'on appelle les minoritaires (par opposition à EDF qui est majoritaire au capital).
Il sera facile de l'intégrer au nouvel ensemble et de supprimer le titre de la cote.
Dans ce cas là, il faut racheter les actions en circulation afin qu'EDF en détiennent les 100% composant le capital.
La meilleure façon de motiver les 12% en circulation dans la nature d'apporter les titres à une offre d'achat, c'est d'offrir une prime par rapport aux cours.
Le journal Investir fixe un objectif à 130€. C'est pure spéculation de leur part.
Un cours choisi peut-être par rapport à la petite période de 2018 où les cours ont dépassé les 130€.
Il n'est sans doute pas nécessaire d'aller aussi haut. A mon avis, à 120€, c'est suffisant.
Si EDF arrive à récupérer 7% des titres, il détiendra alors 95% du capital et pourra lancer une procédure de retrait obligatoire (RO) de la cote. Pour ce faire, EDF doit déclarer dès le dépôt de l'OPA qu'il compte ensuite lancer un RO s'il arrive à 95% du capital.
Dans ce cas de figure, les minoritaires n'ont plus le choix et sont obligés d'apporter les titres encore en circulation.
Mais tout ceci n'est que spéculation... Electricité de Strasbourg va peut-être continuer à vivre sa vie en filiale cotée d'EDF.
 
Haut