Hello Bank!

De 50 ans à la retraite, début de réflexion

McPat

Nouveau membre
Bonsoir,

Je me permets de vous solliciter car déjà mettre par écrit mes idées les éclaires sous un jour nouveau et surtout parce il me semble sensé de discuter avant de se lancer même si je serais le seul à prendre les décisions.

Ma situation en quelques mots, célibataire, locataire, 50 ans, sans enfants, Ile de France, consultant dans le domaine informatique en tant que MOA/BA, mais au chômage depuis avril 2020. La recherche de travail étant difficile dans le contexte actuel et mes employeurs habituel,les SSII, qui cherchent à placer leurs gens au chômage partiel avant de recruter.

Maintenant, j'ai profité de cette période de chômage pour mettre un peu d'ordre dans mes affaires, retenter de faire guérir une vieille tendinite à l'épaule droite qui s'est réveillée avec le confinement, et surtout réfléchir à la prochaine décennie suite à la vision de ce qui m'attend comme pension de retraite.

En effet, je suis arrivé en France il y a 20 ans, et je n'ai cotisé en France que depuis 2010, donc même si je devais trouver du travail salarié en tant que consultant et ce jusqu'à l'âge de 67 ans, je n'aurais cumulé que 91 trimestres, avec pour résultat une pension 1300/mois, à un bon salaire et sans période de chômage. Cela repose sur ma compréhension de l'accord de type 3 entre la France et le Québec.

En (petit)patrimoine, grosso modo, la moitié au Québec à 100% dans un fond boursier et en France, la répartition est à 20% liquide, 40 % obligations de projet immobiliers crowdfunding, 15 % PME et 25 % placements structurés. J'ai arrêté d'investir depuis fin 2019 car je pressentais que j'aurais de besoin de liquidité pour mes futurs projets et puis je ne vois pas d'investissements classique qui pourrait changer la donne sur ma retraite, même sur une période de 10 ans.

Comme je ne pourrais pas cumuler les 166 trimestres pour une retraite pleine et surtout doutant fortement de pouvoir trouver du travail en tant que consultant en informatique jusqu'à 67 ans dans un monde qui évolue fortement, j'ai pensé qu'il faudrait plutôt que je m'oriente vers la création d'une société, en franchise pour avoir un bon accompagnement dès le départ. L'accompagnement sera d'ailleurs un critère fort de ma sélection.

Le but sera d'utiliser le fond de commerce/portefeuille clients comme fond de retraite. Je compte profiter du salon de la franchise qui ouvrira à Paris début octobre, pour aller voir quelques franchises, si la situation du virus ne fait pas reporter encore l'évènement.

Rapidement, comme style de franchises, je vise soit les assurances, agent général d’assurance puis agent général Prévoyance et Patrimoine, après avoir suivi les formations qui conviennent. Maintenant, en tant qu'agent je serais avec le statut de commercial indépendant. Je tenterais de récupérer un portefeuille clients existant pour accélérer le développement des affaires et gagner au moins de quoi me loger et nourrir au démarrage. Cependant, je m'interroge sur le futur d'une telle activité vu le poids de l'internet aujourd'hui...

Autrement, soit agent immobilier/propriétaire d'agence d'une enseigne établie, après formation.

Ou alors, vendeur de cuisine (Cuisinella, ...)

Pour la région où j'effectuerais cette activité je vise comme premier mieux l'ile de France mais je n'écartes pas de changer de région si une belle opportunité se présentait.

Pour l'achat de ma résidence principale, cela est une évidence d'être propriétaire de son toit à sa retraite mais je vais attendre de voir sur quelle région je vais ouvrir ma future activité, à moins d'acheter un bien pas cher dans un coin pas trop désolé de la France où je pourrais vivre d'une petite retraite avec un potager, un puits et quelque poules... :) Il me semble difficile d'acheter un bien sur l'île de France, les prix étant trop élevés pour mon seul revenu, à moins d'acheter un bien à rénover mais là encore, il me faudra chercher à fond et être prêt à rénover moi même ce bien.

Aussi, si je devais emprunter pour lancer ma société, il me faudra alors attendre quelques années et avoir de bon résultats pour pouvoir faire un emprunt immobilier, à moins d'acheter un bien mixte, qui pourrait me servir à accueillir mes clients et gérer mes affaires, et avoir une pièce pour m'y loger.

Pour terminer, à court terme je continuerais à chercher du travail pour augmenter mon capital d'investissement, tout en étudiant les franchises et puis mettre au point mon plan.
Je vais continuer aussi à chercher un CGP car ceux à qui j'ai eu affaire à ce jour n'étaient pas intéressés par mon dossier...

Qu'en pensez-vous?

Cordialement,
Patrick
 

Buffeto

Modérateur
Staff MoneyVox
Qu'en pensez-vous?
tes questions sont légitimes et ta stratégie semble adaptée .

dire qu'il te reste peu de temps pour la mettre en œuvre est une évidence car les crédits que tu vas mettre en œuvre aussi bien au niveau professionnel que personnel ( RP ) vont courir sans doute pendant 15 à 20ans .

l'immobilier est surtout une question d'opportunité . pour le bien mixte , ca peut se trouver mais pas n'importe où .

par contre est ce une bonne idée?
lorsque tu seras en retraite il te faudra trouve rune nouvelle RP vraisemblablement dans ce cas .
 

2PassaG

Contributeur régulier
Qu'en pensez-vous?
Que vous vous êtes trop dispersé.
Visiblement, vous cherchez dans toutes les directions, cela pourrait être bien, mais cela signifie surtout que vous n'avez aucune compétence solide ni aucune passion pour les carrières que vous envisagez.
A plus de 50 ans, en période de crise, se lancer dans un business dont on ignore l'essentiel et qui ne nous passionne pas est… dangereux...

A mon avis, il faut soit vous découvrir une passion, soit rester dans votre domaine de compétence, quitte à l'étendre un peu.

Enfin, vous ne précisez pas de quel patrimoine vous disposez, et de combien vous pensez avoir besoin à la retraite. Vous pouvez garder ces infos pour le CGP, mais le dire ici permettrait déjà de vous guider un peu.
 

moietmoi

Top contributeur
consultant dans le domaine informatique en tant que MOA/BA, mais au chômage depuis avril 2020. La recherche de travail étant difficile dans le contexte actuel et mes employeurs habituel,les SSII, qui cherchent à placer leurs gens au chômage partiel avant de recruter.
Bonjour,
il me semble que ce type de domaine est l'un de metiers et d'environnement à être des moins touchés par la crise; une embauche ne serait elle pas possible? les indépendants/intérimaires/auto entrepreneurs sont la variable d'ajustement dans tous les métiers..ils ont été créés pour cela;

En effet, je suis arrivé en France il y a 20 ans, et je n'ai cotisé en France que depuis 2010, donc même si je devais trouver du travail salarié en tant que consultant et ce jusqu'à l'âge de 67 ans, je n'aurais cumulé que 91 trimestres, avec pour résultat une pension 1300/mois, à un bon salaire et sans période de chômage. Cela repose sur ma compréhension de l'accord de type 3 entre la France et le Québec.
on peut penser que dans 10 ans le calcul, en France ne sera pas le même, mais le fond de ta question reste bien posé;

Le but sera d'utiliser le fond de commerce/portefeuille clients comme fond de retraite
La tendance est de supprimer la valeur des portefeuille clients /patients dans tous les métiers sauf pour les commerces traditionnels (qui sont tout de même à la baisse)
la patientèle d'un kiné/médecin/infirmière/agent co/mandataire/pharmacien/ permettait auparavant de se constituer un fond retraite par la vente ou l'indemnité; aujourd hui ce n'est plus le cas;
Reste le fait de continuer à travailler ce fond par la suite, pas forcément faisable;

Rapidement, comme style de franchises, je vise soit les assurances, agent général d’assurance puis agent général Prévoyance et Patrimoine, après avoir suivi les formations qui conviennent. Maintenant, en tant qu'agent je serais avec le statut de commercial indépendant. Je tenterais de récupérer un portefeuille clients existant pour accélérer le développement des affaires et gagner au moins de quoi me loger et nourrir au démarrage. Cependant, je m'interroge sur le futur d'une telle activité vu le poids de l'internet aujourd'hui..
Constituer un portefeuille "d'agent d'assurance" y compris dans le domaine gestion de patrimoine demande de nombreuses années; et effectivement quel sera la perenité?

Ou alors, vendeur de cuisine (Cuisinella, ...)
tu ratisses larges, c'est un vrai repositionnement que tu envisages...
Pour terminer, à court terme je continuerais à chercher du travail pour augmenter mon capital d'investissement, tout en étudiant les franchises et puis mettre au point mon plan.
je pense que c'est effectivement une bonne méthode y compris en cdi dans ton domaine;

Je vais continuer aussi à chercher un CGP car ceux à qui j'ai eu affaire à ce jour n'étaient pas intéressés par mon dossier..
je ne connais pas de cgp que cela intéresserait, un cgp vit essentiellement des commissions sur les ventes( c'est très souvent un agent commercial)

Il me semble que tu devrais plutôt viser des cabinets d''out placement,(privés ou associatifs) et voir les financements possibles pour cet accompagnement
 
Haut