Crowdfunding immo - plateformes, projets en cours et avis.

NicoNoclaste

Contributeur régulier
Bonsoir
MILADY sur koregraf 9% sur 6 mois
  • -La structure cible de la GAPD est très récente et sérieusement endettée, et on ne sait pas en quoi consistent les immobilisations figurant à l'actif du bilan,
  • -pas d'information sur la surface financière de la caution,
  • ~la marge opérationnelle à 7,8% de la partie en VIR est bien trop faible selon mes critères, et celle à 9,5% de la partie en VEFA ne rattrape pas l'impression de faiblesse de ce critère; malgré tout, il ne reste qu'un lot à écouler,
  • ~l'engagement du porteur à 10,6% des fonds propres est moyen.
Tous les autres aspects sont satisfaisants.
Le dossier me semble sous-rémunéré et mériterait 10%.

Une fois de plus, je n'ai pas reçu le projet de CF.
Moi non plus. Mais avec 170k€ à distribuer, il n'y en aurait de toutes façons pas eu pour tout le monde...
 

Serge B

Contributeur
MILADY sur koregraf 9% sur 6 mois : J'aime bien
LE VILLAGE DE MOSELLE sur clubfounding 10% sur 24 mois: pas mal aussi ?*
st cyr sur Wissed 10 % 24 mois j'ai un blocage avec cette plateforme mais le dossier pour une fois semble pas trop mal
Villa muralis sur fundimmo: c'est la ville de trappe qui me fait ne pas aller sur le dossier.

Concernant St Cyr, je confirme que c'est un emplacement de tout premier ordre.
Sur le reste je fais un blocage aussi:

- Une raison éthique et architecturale : Mettre 13 lots dans cette belle demeure revient à la transformer en cage à lapins (ok, pas notre problème)
- et puis surtout, c'est Adamia....Promoteur bien connu pour ses gamelles.
 

adnstep

Contributeur
Ce jour, un article sur le crowdfunding immo dans Ouest-France (extraits) :

[...]

L’an dernier, ce placement a rapporté 9,3 % en moyenne, selon le baromètre HelloCrowdfunding /Fundimmo. La souscription se fait uniquement via des plateformes en ligne, certaines proposent des tickets d’entrée à 100 €. Ces plateformes font l’intermédiaire entre le promoteur et le particulier, explique Claire Castanet, directrice des relations avec les épargnants à l’Autorité des marchés financiers (AMF).On voit le profil des investisseurs évoluer. Aux profils aguerris s’ajoutent des étudiants ou des retraités. On constate aussi un rajeunissement des profils , observe Arnaud Perroux-Romanet, d’Upstone.

C’est un placement qui se développe : Vrai

Il se popularise. On a plus de projets, plus d’investisseurs, reconnaît Arnaud Perroux-Romanet. Mais il reste encore assez confidentiel. En effet, si 505 millions d’euros ont été collectés en 2020, soit 35 % de plus qu’en 2019, cela reste bien loin des 1 800 milliards investis en assurance-vie à fin 2020. Les sommes placées par les épargnants ont néanmoins fait un bond entre 2019 et 2020, passant de 1 600 € à 4 700 €.Notre progression est soutenue par la faiblesse des taux d’épargne.

Ce n’est pas du tout risqué : Faux

« On ne peut avoir des placements à 12 % sans prise de risque, désamorce Arnaud Perroux-Romanet. L’investisseur entre dans la peau d’un capital-risqueur. Il est le premier à prendre le risque sur le projet car il participe à la première poche de financement, parfois avant les banques , informe Claire Castanet, de l’AMF.

Autre incertitude, l’investisseur ne sait pas quand il va récupérer son argent. Une opération peut durer 1 127 jours (plus de 3 ans) au lieu de dix-huit mois », confie le gérant de la plateforme UpStone. Et, si un promoteur met la clé sous la porte ou si un programme ne voit finalement pas le jour, il y a un risque de perdre son capital. C’est déjà arrivé en 2017 à 200 investisseurs auprès du promoteur Terlat. Le seul cas pour l’heure mais d’autres sont sous surveillance. On ne met pas toute son épargne dans un même placement. Le financement participatif reste un investissement de diversification, prévient Claire Castanet.

Il n’y a que des projets de promoteurs immobiliers : Faux

Il y a de plus en plus de projets de marchands de bien. « Ce sont des professionnels qui font de la rénovation, contrairement aux promoteurs qui construisent, explique Arnaud Perroux-Romanet. Face à la baisse du nombre de permis de construire, les projets de rénovations ont le vent en poupe. Les marchands de bien achètent de grandes maisons pour les diviser en plus petites surfaces. Pour les investisseurs, ce sont aussi des projets plus rapides que ceux de la promotion qui demandent douze à vingt-quatre mois.

Une aide précieuse pour les promoteurs : Vrai

Les promoteurs ont toujours eu besoin de préfinancer leurs opérations immobilières, le crowdfunding leur permet de diversifier leurs sources de financement. Certaines banques voient une façon de renforcer la solvabilité d’un opérateur, d’autres craignent un manque d’implication.
 

Montja

Contributeur
Les promoteurs ont toujours eu besoin de préfinancer leurs opérations immobilières, le crowdfunding leur permet de diversifier leurs sources de financement. Certaines banques voient une façon de renforcer la solvabilité d’un opérateur, d’autres craignent un manque d’implication.
C'est là que les plateformes ont un rôle à jouer, elles se doivent d'être exigeantes envers les opérateurs et totalement transparentes vis à vis des prêteurs, tout le monde y gagnerait au final.
 

Serge B

Contributeur
LE VILLAGE DE MOSELLE sur clubfounding 10% sur 24 mois: pas mal aussi ?*

Oui....sauf erreur de ma part il s'agit de Terralia qui est en délicatesse sur le deuxième remboursement de son prêt Corporate souscrit auprès de Wiseed en Mai 2019

Dans mon jeune temps (mais c'était encore celui de la finance traditionnelle), une telle opération portait le nom d'un ensemble d'unités hippomobiles ))
 

cmdurand

Membre
Oui....sauf erreur de ma part il s'agit de Terralia qui est en délicatesse sur le deuxième remboursement de son prêt Corporate souscrit auprès de Wiseed en Mai 2019

Dans mon jeune temps (mais c'était encore celui de la finance traditionnelle), une telle opération portait le nom d'un ensemble d'unités hippomobiles ))
c'est bien terralia indiqué dans le projet, vous le voyez ou tout cela sur les sociétés ???
 

pticaillou

Contributeur
Etant positionné sur le projet Terralia qui est "en décalage de paiement", je suis ravis de voir que la collecte chez CF a été un succès ;-)

Arf ...
 

ostibapa

Membre
Bonsoir,

Ce jour, un article sur le crowdfunding immo dans Ouest-France (extraits) :

[...]


Autre incertitude, l’investisseur ne sait pas quand il va récupérer son argent. Une opération peut durer 1 127 jours (plus de 3 ans) au lieu de dix-huit mois », confie le gérant de la plateforme UpStone.
Le gérant d'Upstone oublie même de préciser que le projet l'Imprimerie proposé sur sa plateforme était prévu avec un délai cible de 12 mois... https://www.upstone.co/crowdfunding/l-imprimerie

Heureusement, il y'a des plateformes qui sont plus ferme vis à vis de leurs emprunteurs. Communication de soir d'Immocratie sur le projet La Bastide des Terres :

"PROROGATION DE 3 MOIS REFUSÉE

La date d’échéance de l’emprunt obligataire ayant financé l’opération de DocForImmo consistant en l’achat revente d’une bastide à Mirmande approche (le 19 juin prochain).

Suite au désistement de l’acquéreur initial, M Chanal, président de DocForImmo a souhaité conserver cette bastide afin de l’exploiter (mariages, séminaires, locations touristiques, …). Il a donc entrepris des démarches en vue d’obtenir un refinancement bancaire qui viendrait remplacer l’emprunt obligataire en cours.

A l’heure actuelle où nous écrivons ces lignes, plusieurs discussions avec différents établissements bancaires sont en cours. D’autres pistes sont également poursuivies telles qu’un refinancement obligataire ou un rachat en réméré. Il est peu probable qu’une issue favorable soit donnée à ces démarches d’ici le 19 juin prochain. Bien que M Chanal ait souhaité activer la prorogation de 3 mois prévue dans le contrat d’émission obligataire, nous nous y sommes opposés estimant que 3-4 semaines supplémentaires suffisaient pour finaliser les discussions en cours.

Le 19 juin prochain, nous enverrons les courriers de mise en demeure de payer ainsi que l’appel en garantie. Puis, si, à horizon d’un mois, les démarches de refinancement initiées ne donnaient aucun résultat, nous mettrons en œuvre la procédure visant à actionner l’hypothèque prise sur la bastide, procédure un peu lourde garantissant toutefois, à terme, la mise en vente de ladite bastide.

Nous vous tiendrons bien sur informés du résultat de ces démarches."


Si quelqu'un peu transmettre la communication que fera Fundimmo qui cofinançait le projet, je suis preneur.
 

Miles

Membre
En lisant le fil d'actualités, je trouve la gestion par upstone plutôt bien sentie. Dans l'ensemble, je pense qu'enfoncer le promoteur risque principalement d'être contre-productif. S'il est de mauvaise foi, ce n'est plus la même histoire évidemment. Lorsque le projet dérive, ça doit être une gestion au cas par cas en fonction du risque, de l'honnêteté de la personne en face, des circonstances, etc. On le sait lorsqu'on investit que la durée n'est pas garantie, il vaut mieux un projet qui s'éternise un peu avec une sortie positive qu'une opposition où tout le monde serait au final perdant.

Du côté d'Immocratie, l'opérateur veut changer la nature du projet, je trouve aussi normal que la plateforme hausse le ton pour soit contraindre la vente, soit désengager les investisseurs d'un projet de nature différente que celui qu'ils avaient initialement analysé.
 
Haut