Crowdfunding immo - plateformes, projets en cours et avis.

lexxintonex

Membre
Sinon en suivant l'actualité financière et bourse il semblerait qu'une véritable crise de l'immobilier surtout des particuliers se profile a une horizon relativement proche. Avec l'effondrement de la bourse (en cours), des cryptos (en cours), de l'euro (en cours), de l'inflation (c'est la meme chose), la crise énergétique européenne (qui aurait pu être évitée par la France sans la politique de l'Europe, des libéraux français et des écolos allemands et français) les pénuries diverses, la guerre qui approche de plus en plus, la dette qui explose, les taux qui montent... et la crise de l'énergie il semblerait qu'une baisse de l'immobilier soit juste LOGIQUE et probable dans quelques mois (quand ça va être vraiment dur pour le peuple qui va être impacté par l'inflation).

Est-il encore temps de partir sur des projets immobiliers de 1 à 2 ans qui risquent d'aboutir en pleine crise... !
C'est la question que je me pose en ce moment. N'ayant pas encore investi en immobilier papier je me demande si ça n'est pas tout simplement TROT TARD, ou en tout cas, que ça soit un très mauvais timing.

Vos avis ?
 

Jihel22

Membre
Je ne partage pas trop cet avis : plus il y a d'humains sur terre, plus l'immobilier monte, la planete n'etant pas extensible.
Par ailleurs la crise de la bourse et des cryptos va detourner les enormes flux qui s'y sont accumulés ces dernières années vers des actifs tangibles comme...l'immobilier.
Certes le credit sera plus difficile d'accès, certes les menages auront moins de liquidités, mais bien malin qui peut dire quelle tendance, parmi celles que j'ai citées va l'emporter !
 

adnstep

Contributeur régulier
Les prix baissent à Paris depuis 1 an, stagnent à Bordeaux et Lyon, ils montent fortement à Marseille ou Strasbourg (rattrapage par rapport aux autres villes qui ont monté).

Ce qui ne veux pas dire que ça continuera comme ça demain.
 

Salamalek

Contributeur
Par ailleurs la crise de la bourse et des cryptos va détourner les énormes flux qui s'y sont accumulés ces dernières années vers des actifs tangibles comme...l'immobilier.
On peut aussi penser aux flux à venir vers la bourse qui vont se tarir jusqu'au hard ou soft landing et à la peur de perdre son épargne grignotée par l'inflation. Les deux vont soutenir l'immobilier, au moins en province. Mais, il est vrai qu'on peut flipper ...

1664129529082.png
 

lexxintonex

Membre
On peut aussi penser aux flux à venir vers la bourse qui vont se tarir jusqu'au hard ou soft landing et à la peur de perdre son épargne grignotée par l'inflation. Les deux vont soutenir l'immobilier, au moins en province. Mais, il est vrai qu'on peut flipper ...

Afficher la pièce jointe 14607
Il y a un scénario ou la vie devient trop cher et les loyers deviennent impossible à toucher et ou donc plus personne ne veut ni acheter ni construire puisqu’il est impossible de vendre ou de toucher des loyers. Et donc effondrement de l’immobilier. C’est déjà arrivé dans l’histoire. Je ne sais pas ce qui va se passer mais je pense que ce qui se passe est plus grave que 2008 (je pense que c’est objectivement le cas si on regarde la situation).

Je ne dis pas que c’est ce qui va se passer mais je dis que aujourd’hui il faut diversifier : perso la plus part de mon argent est dans mon habitation donc dans l’immobilier donc je me demande si ça ne serait pas plus intéressant d’acheter des actions, de l’or, du private equity et je ne sais quoi encore et éviter l’immobilier qui doit constituer 90% de mon patrimoine ducoup…
 

Yoda69

Contributeur
Sinon en suivant l'actualité financière et bourse il semblerait qu'une véritable crise de l'immobilier surtout des particuliers se profile a une horizon relativement proche. Avec l'effondrement de la bourse (en cours), des cryptos (en cours), de l'euro (en cours), de l'inflation (c'est la meme chose), la crise énergétique européenne (qui aurait pu être évitée par la France sans la politique de l'Europe, des libéraux français et des écolos allemands et français) les pénuries diverses, la guerre qui approche de plus en plus, la dette qui explose, les taux qui montent... et la crise de l'énergie il semblerait qu'une baisse de l'immobilier soit juste LOGIQUE et probable dans quelques mois (quand ça va être vraiment dur pour le peuple qui va être impacté par l'inflation).

Est-il encore temps de partir sur des projets immobiliers de 1 à 2 ans qui risquent d'aboutir en pleine crise... !
C'est la question que je me pose en ce moment. N'ayant pas encore investi en immobilier papier je me demande si ça n'est pas tout simplement TROT TARD, ou en tout cas, que ça soit un très mauvais timing.

Vos avis ?
« la peur est le chemin vers le côté obscur » (dixit mon homonyme vert avec un sabre laser 😊)

Le monde est imprévisible, peut-être que dans 3 mois la guerre en Ukraine est finie, qu’un accord est trouvé sur l’énergie et que la bourse (et les cryptos et l'euro) remontent en flèche. Ou pas !

Et même si le marché immobilier baisse (ce qui n’est pas certain), beaucoup de projets de crowdfunding se passeront bien.

A notre petit niveau la seule chose que l’on puisse faire c’est analyser projet par projet et se faire un (humble) avis en fonction du promoteur/ MdB, de à quel point il se mouille dans le projet, de la localisation géographique, du type de bien, des acheteurs cibles,…
 

Serge B

Contributeur régulier
Voilà une excellente réponse Maître Yoda; pour qui est un peu ancien, le monde a connu bien d'autres crises locales ou globales autrement pire que celles-ci (j'ai fait la liste de ces cinquantes dernières années) ; La seule vraie nouveauté est la crise climatique et il importe de nous y adapter, non de la combattre a notre niveau.

Ne cédons pas aux marchands de peur dont l'intérêt saute aux yeux pour qui sait voir, et continuons notre route comme vous l'indiquez : Quand il fait beau, tous les capitaines sont bons, on ne voit leur valeur que lorsque le typhon approche.

Pour notre sujet, le travail sur les dossiers paye toujours en dépit des inconnues encore trop nombreuses.
 

Jar

Membre
Et les dossiers s'enchaînent sur CludFunding, deux encore ce lundi, dont un gros investissement de 7M au Luxembourg cette après-midi pour financer des fonds propres. 8 982/m2 à Bertrange
 

Luciole49

Contributeur régulier
Les prix baissent à Paris depuis 1 an, stagnent à Bordeaux et Lyon, ils montent fortement à Marseille ou Strasbourg (rattrapage par rapport aux autres villes qui ont monté).

Ce qui ne veux pas dire que ça continuera comme ça demain.
Tu as oublié les années 1990. A partir de 1993 on savait que çà allait baisser. Paris a perdu 40% de sa valeur entre 1991 et 1997, la province 10%.
 
Haut