Crise financière : "des opportunités dans les douze prochains mois" pour les particul

Nico57

Contributeur
Bonjour

ca permet de réfléchir : lien de lemonde.fr

Hé, mais il y a des bêtises là-dedans!!!

Qui est donc ce Jérôme Porier, qui semble répondre aux questions des internautes?

Voici la réponse qui m'étonne au plus haut point :

Fabrice_D. : L'assurance vie tombe dans le pot commun des 70 000 Euros ?

Jerome Porier : Un contrat d'assurance-vie est un contrat passé entre un assuré et une compagnie d'assurance. Donc cette relation, ce contrat relève de la législation sur les compagnies d'assurance, et à ma connaissance, ne relève pas de la législation bancaire. Je ne pense donc pas que le Fonds de garantie s'applique.

Ce qui est assez logique, puisqu'on vient de dire que mis à part un risque de défaillance d'un émetteur de titres placés dans un contrat d'assurance-vie, il n'y a pas vraiment de risque sur ce type d'épargne, car une compagnie d'assurance en France doit disposer en permanence d'un actif supérieur à son passif, donc ne peut pas faire faillite.

S'il est vrai que le Fonds de garantie bancaire ne s'applique pas, il y a un autre Fonds de Garantie, également à hauteur de 70.000 €, qui s'applique, bien évidemment!!!

Il s'agit du Fonds de Garantie des Assurés!!!
 

louis

Membre
Exact, Nico57. Dans le même ordre d'idées, je relève une autre imprécision :

Jerome Porier : Les Sicav, comme toutes les valeurs mobilières, restent en permanence la propriété des clients, la banque en étant simplement dépositaire. Donc ces titres devraient être restitués dans leur intégralité à leurs propriétaires.

Précision : la loi prévoit de faire intervenir le Fonds de garantie des dépôts si ces titres n'étaient pas restitués en cas de fraude de l'établissement financier. C'est ce qui s'est passé lors de la faillite de la banque Pallas-Stern il y a une quinzaine d'années.

Le plafond d'indemnisation serait de 70 000 euros pour les Sicav comme pour les dépôts bancaires.
(C'est moi qui souligne.)

La non-restitution des titres n'est pas couverte par la garantie des dépôts, mais par la garantie des titres, également de 70.000€ par personne et par banque, mais distincte de la précédente.
 

louis

Membre
Autant pour moi ; vous avez tout à fait raison : c'est le fonds de garantie des dépôts qui gère les trois garanties (dépôts, titres et caution).

Voyant que le fonds qui gère la garantie des dépôts s'appelle «fonds de garantie des dépôts», je pensais tout logiquement que celui qui gère la garantie des titres s'appelle «fonds de garantie des titres». Mais la logique, c'est parfois trop beau pour être vrai. ;)
 

Axiang

Contributeur régulier
Beaucoup trop de questions sur les fonds de garantie et de la crise financière. Comme si retirer ses fonds du système bancaire allait résoudre cette crise.

Effet papillon, quand on tire la ficelle ...

Il faut bien rappeler qu'il y a plusieurs types d'établissements financiers avec des activités différentes et bien dissocier les banques de réseaux (banques de détail) et les banques d'investissements.

Ce qui c'est passé aux Etats Unis, faillite de Lehman ... banque d'investissement, le gouvernement voulait en faire faire un exemple pour limiter l'alea moral.
A savoir qu'il y a un déséquilibre dans la gestion du risque, une entreprise lorsqu'elle fait du bénéfice c'est privatif alors que les pertes la responsabilité est collective (soutien de l'Etat).

Cette problèmatique d'aléa moral sur les risques et responsabilités ne se trouve pas dans les banques de détail (banque de dépôt) qui sont très réglementés.

Du fait de la mondialisation des marchés financiers, la crise s'est répercuté dans le système bancaire en France mais il faut bien voir que nous sommes dans un modèle de banque universelle.

La confiance c'est l'actif le plus cher. Intangible, difficile à construire, si facile à détruire.

Si tout le monde allait retirer leur argent, il y aura un problème de liquidité et les banques ne seront plus à même d'octroyer des crédits sans parler de l'écroulement de l'économie.

Les banques ne sont plus capables de se prêter des fonds entre elles car les taux interbancaires sont trop élevés d'où l'intervention de l'Etat est nécessaire pour aider les banques en difficulté à se refinancer en baissant le taux directeur inférieur au taux interbancaire afin de permettre aux banques de continuer leur activité notamment octroyer des crédits.

Si les banques ne peuvent plus octroyer des fonds, la consommation et la croissance vont donc baisser.

En tout cas, ceux qui ont le capital et un horizon à moyen-long terme sont devant une opportunité historique, du genre qui arrive qu'1 fois par 1/4 de siècle ...

A ces niveaux de valorisation des actions, c'est comme si le marché s'attendait à une baisse d'un peu moins de 50% des profits des entreprises,
dans une récession classique les profits baissent de 15 à 25%. Quand une crise financière se double de la crise économique, l'impact est plus marqué, du genre 30% à 50%.
il va arriver un moment où le "dividend yield", le rendement en dividende des entreprises (donc rapporté au capital que tu as placé à l'origine) sera extremement attractif, et ce independamment des perspectives d'augmentation de la valeur du capital (la hausse des cours) et de la baisse des dividendes inévitables qui va découler du ralentissement économique.


Enfin si le monde ne s'écroule pas. ;) Si t' as confiance dans le Monde ...

Enfin si le Monde s'écroule on aura bien d'autres chats à fouetter que son épargne, comme par exemple (extreme) sauver sa peau, du genre Mad Max.

NON N'AYEZ PAS PEUR !
 
Dernière modification:

Pierrealb

Contributeur régulier
C'est même la seule chose à ne pas faire, si tout le monde le faisait il n'y aurait plus une seule banque, les liquidités sont nécessaires, sans elle tout est bloqué donc faillite générale.
 
Haut