Crédit rachat de commerce

Yoyo23

Nouveau membre
Bonjour,
J’aimerais reprendre un commerce crêperie d’une valeur de 130 000€ j’ai 20% d’apport sachant qu’il y a un C.A de 200 000€ pensez vous que se serait envisageable merci.
 

baboune

Modérateur
Staff MoneyVox
Bonjour,
impossible de vous répondre oui ou non car toute étude de reprise passe par l'analyse des bilans, en général les 3 derniers.
Cdt
 

Buffeto

Modérateur
Staff MoneyVox
impossible de vous répondre oui ou non car toute étude de reprise passe par l'analyse des bilans, en général les 3 derniers.

je plussoye . le CA n'est rien .

ce qui est important c'est le BIC .

un gros CA qui ne délivre qu'un petit BIC signifie des charges lourdes .
 

hargneux

Top contributeur
demandez déjà à votre banque si dans le cadre d'une crêperie, un prix de 130 ke est cohérent avec un CA de 200 ke.
En principe les conseillers pro ont des statistiques sur ces sujets
 

Aristide

Top contributeur
Bonjours,

je plussoye . le CA n'est rien .
ce qui est important c'est le BIC .
un gros CA qui ne délivre qu'un petit BIC signifie des charges lourdes .

Plus exactement c'est l'Excédent Brut d'Exploitation (E.B.E. = Résultats avant amortissements, provisions et frais financiers) qui mesure les réels résultats générés par l'activité.

Mais s'agissant de la reprise d'un fond l'appréciation du risque est beaucoup plus difficile car tant ladite activité que les résultats qui en ressortent dépendent pour grande partie des capacités/compétences de l'exploitant.

Il est probable que la banque demandera un business plan sur les prochaines années ( 5 ans ?) avec un compte de résultat prévisionnel, l'intervention d'un expert comptable semble nécessaire.

demandez déjà à votre banque si dans le cadre d'une crêperie, un prix de 130 ke est cohérent avec un CA de 200 ke.
En principe les conseillers pro ont des statistiques sur ces sujets
Oui; il existe des monographies par secteurs d'activité.

Cdt
 

Buffeto

Modérateur
Staff MoneyVox
les résultats qui en ressortent dépendent pour grande partie des capacités/compétences de l'exploitant.
oui c'est une évidence .
nombre de petites activités ont été reprises par des gens qui n'avaient pas les compétences du prédécesseur et malgré de bons résultats antérieur , l'activité décline.

mais ça comment l'anticiper pour une banque ?
 

Aristide

Top contributeur
Ce n'est pas forcément évident.

Pour limiter les risques il y a deux points qui sont particulièrement regardés:

1) - Aptitude présumée à la gestion, par exemple de par la formation d'un/des repreneur(s)
L'on a souvent vu de très bons professionnels en tant que salariés qui, s'étant installés, ont périclité en un rien de temps faute de savoir gérer.

2) - Activité antérieure des repreneurs.
Un commerçant qui a déjà fait ses preuves aura plus de facilités a obtenir un crédit pour créer ou reprendre une nouvelle activité commerciale qu'un autre candidat qui n'a aucune expérience dans le domaine.

A fortiori si le domaine reste le même.

J'ai en mémoire l'anecdote d'un salarié, qui ayant perçu une indemnité de licenciement, voulait créer son commerce spécialisé dans la vente de bonbons.

Donc:
+ Une activité unique (= des bonbons)
+ Dans une petite ville de province
+ Où toutes les boulangeries/pâtisseries/super marchés et autres vendent déjà ces produits
+ Aucune antériorité en tant que commerçant.

Je ne sais si une banque l'a suivi ou bien s'il y a mis toute son indemnité mais, il a bien créé ce commerce.
Mais à chaque fois que je sui passé devant je n'y est jamais vu un client...............et à peine un an après...........plus de magasin spécialisé dans le bonbons.

Par ailleurs, pour limiter le risque pris, outre le garanties traditionnelles, la banque exigera un apport personnel plus ou moins conséquent.

Tu sais bien que "le métier de banquier est un métier à risques mais qui consiste à en prendre le moins possible".

D'autres mauvaises langues disent qu'un parapluie est inutile pour un banquier..........puisqu'il ne se mouille jamais !!!:)

Cdt
 

moietmoi

Top contributeur
Bonjour ,
demandez déjà à votre banque si dans le cadre d'une crêperie, un prix de 130 ke est cohérent avec un CA de 200 ke.
En principe les conseillers pro ont des statistiques sur ces sujets
on peut trouver des fourchettes(normal pour un métier de bouche) sur internet

1596544034739.png

ces liens seront ils utiles?
 

Pinard39

Nouveau membre
Bonjour Yoyo,
Tout d'abord, c'est courageux de ta part de te lancer à ton compte à l'heure actuelle. J'ai fait comme toi en 2011, j'ai crée une cave à vins qui fonctionne pas trop mal à l'heure actuelle. Je n'étais pas du tout dans le métier avant et j'ai découvert le pire des statut : celui d'indépendant, ce qui s'est encore confirmé avec la crise du COVID.
Outre ton apport, la banque regarde si le projet est viable : a priori oui car la crêperie existe déjà, tu ne pars pas dans l'inconnu (ce que n'aiment pas les banques d'ailleurs).
La banque va regarder ton profil : en tant que particulier es-tu bon gestionnaire ? (découverts fréquents ou au contraire tenue de ton compte exemplaire, capacité à économiser...). Car un mauvais gestionnaire à titre particulier sera aussi un mauvais avec son compte pro...
Tu as un apport d'environ 25k€ pour un emprunt d'environ 105k€ soit à rembourser sur 7 ans (financement classique pour prêt pro) environ 1400€ mensuels assu comprise. Une fois l'ensemble de tes charges payé, il faut simplement voir s'il te reste de quoi vivre...et c'est également ce que la banque va regarder de très près ! (autres revenus du ménage...)
Attention au statut d'indépendant : si tu ne prends pas assez de salaire (en fait si tu ne donnes pas suffisamment de charges sociales), tu ne valideras que 3 trimestres par an (et encore avant 2015 c'était 1 trimestre !) C'est la double peine !!.
Bref, si le projet est viable pour toi, avec 20% d'apport la banque suivra...
Bon courage,
 
Haut