Conseils successoraux et placements

moietmoi

Top contributeur
je peux affiner encore si besoin.
hé oui, pour ne pas faire d'erreur....
- Immeuble locatif 2 (valeur d'environ 180 000€) : maison construite par mes parents en commun, crédit immobilier en cours (reste 8 ans).
le terrain, comment a t il été acquit?
- Immeuble locatif 3 (valeur d'environ 90 000€) : maison dont ils viennent d'hériter suite au décès des voisins.
qui a hérité? chacun était désigné à 50/50?
- Liquidités sur livrets, comptes et assurances-vie : héritage suite à la succession des voisins
même question...
 

Buffeto

Modérateur
Staff MoneyVox
- Immeuble locatif 1 (valeur d'environ 90 000€) : ancienne maison de mes grands-parents (parents de mon père) obtenue en héritage au décès de mes grands-parents.
donc celle ci est un bien propre de ton père n'entrant pas dans la communauté
 

aya

Contributeur
Merci de vos retours à tous les deux. Voici les précisions :
- L'immeuble locatif 2 a été bâti sur des terres dont mon père a hérité.
- L'immeuble locatif 3 et les liquidités (livrets, assurances-vie) proviennent d'un héritage où chacun de mes parents étaient désignés à 50/50.

Pour les immeubles locatifs 1 et 2 qui proviennent des parents de mon père, mes parents prévoient de voir avec le notaire que ces biens leur appartiennent à eux deux.

Merci de m'aider :)
 

Buffeto

Modérateur
Staff MoneyVox
Pour les immeubles locatifs 1 et 2 qui proviennent des parents de mon père, mes parents prévoient de voir avec le notaire que ces biens leur appartiennent à eux deux.
pour ca il faudrait soit changer de régime matrimonial en optant pour le régime en communauté universelle .
soit que ton père consente une donation à ta mère , je n'en vois pas trop l’intérêt sauf à imaginer que le père va décéder le 1er et donc de favoriser la mère au détriment des héritiers.....
 

aya

Contributeur
D'accord, dans ce cas, aucune utilité de graisser le notaire avec des actes inutiles en ce sens ?
Autant répartir le patrimoine différemment directement et qu'ils procèdent à la donation aux enfants directement?

Ci-dessous quelques précisions, car je viens d'appeler mon père pour savoir ce qu'il en était exactement.

Pour l'immeuble locatif 2, autre précision qui peut changer la donne : mon père et sa soeur ont hérité d'un terrain en commun que mes parents ont racheté à la soeur de mon père. Ainsi, l'immeuble locatif 2 a été construit sur un terrain que mes parents ont racheté.

Idem pour l'immeuble locatif 1 : mon père et sa soeur ont hérité de la maison de mes grands-parents. Come c'était un assemblage de deux petites maisons, ils ont divisé la propriété en deux. Comme les valeurs des deux petites maisons n'étaient pas identiques, mes parents sont passés chez le notaire pour régulariser la situation et en payant la différence à la soeur de mon père. Une maisonnette étaient estimée à 70 000€ et l'autre à 60 000€.

Si je résume pour ces deux biens, finalement, mes parents ont tout racheté ensemble suite à la perception de l'héritage par mon père.
 

CharlyBgood

Contributeur régulier
D'accord, dans ce cas, aucune utilité de graisser le notaire avec des actes inutiles en ce sens ?
Autant répartir le patrimoine différemment directement et qu'ils procèdent à la donation aux enfants directement?
Bon, j'ai relu les épisodes précédents, et te livre mon opinion "en vrac":

- déjà je trouve qu'il y a suffisamment d'AV: en ouvrir encore 2 autres encore pour les petits-enfants, pourquoi pas ?
Mais cela ne facilitera pas la gestion où tes parents devront gérer 6 AV.

- Tu dois ensuite garder présent à l'esprit que les enveloppes d'AV sont du patrimoine "hors succession";
Très trivialement, si une succession était une grande ville jonchée de bouchons, les AV représenteraient le périphérique pour les éviter.

- Enfin à mesure que l'âge avancera, il faut tendre à rendre liquide le patrimoine, de façon à éviter les affres de l'indivision immobilière.
Donc vendre les biens immos sauf peut-être la résidence principale, et encore ... il y a pléthore de solutions.

Tout le reste sera un peu plus facile à gérer à l'issue.

Et si tu veux le fond de ma pensée: il serait bien que tes parents aillent voir tous les 2 et peut-être de préférence sans ta présence (ne le prends pas mal mais il peut y avoir un biais inconscient), un bon CGP, voire même un bon Notaire, pour mettre à plat tout ça.
 

aya

Contributeur
Merci @CharlyBgood !

Je suis d'accord avec tout ce que tu as pu me dire et je ne le prends pas mal :)

Pour l'immobilier, les préconisations sur les forums étaient plutôt axées dans le sens où il ne faut pas s'embêter à tout conserver. Mes parents évoluent avec le temps aussi car ils avaient conservé une maison pour ma soeur au cas où elle voulait en faire sa RP mais a priori non, donc ils n'excluent pas de vendre cette maison. Idem pour un terrain qu'ils vont vendre (que je n'avais pas intégré dans le tableau) qui va servir à financer en partie leur camping-car.

Mes parents ont prévu de retourner voir le notaire seul, je leur ai dit que je n'avais pas besoin d'être tout le temps là, même si ça les rassure. Mais il est préférable qu'ils prennent des décisions seules avec une personne experte du sujet. Je vais aux rendez-vous avec eux car ils me le demandent mais c'est parfois indélicat de leur dire comment faire, qui plus est vis-à-vis de ma soeur.
 

aya

Contributeur
- déjà je trouve qu'il y a suffisamment d'AV: en ouvrir encore 2 autres encore pour les petits-enfants, pourquoi pas ?
Mais cela ne facilitera pas la gestion où tes parents devront gérer 6 AV.
Oui je suis d'accord même si mon père souhaite que je les gère avec lui, au moins au départ car il découvre l'interface et le fonctionnement de l'assurance-vie.

Ce qui veut dire que pour les petits-enfants, ma mère a une assurance-vie à son nom avec mes enfants en bénéficiaires à 50/50, à défaut les héritiers. Idem pour mon père. Cela leur plaisait plus que le pacte d'adjoint.
 

CharlyBgood

Contributeur régulier
Ce qui veut dire que pour les petits-enfants, ma mère a une assurance-vie à son nom avec mes enfants en bénéficiaires à 50/50, à défaut les héritiers. Idem pour mon père. Cela leur plaisait plus que le pacte d'adjoint
ce qui me fait plaider pour le statu quo (pas ouvrir d'autres AV), c'est la "plasticité" de la clause bénéficiaire qu'évoquait très justement @paal .
=> ils pourront redistribuer les cartes le moment venu
Seul le choix de la co-souscription est engageant; encore qu'on peut clôturer l'AV mais bon ... c'est loin d'être l'idéal

Je te recommande la lecture du dossier du we de MeilleurPlacement: il va certainement t'inspirer ...

 

aya

Contributeur
Exact, article intéressant ! En l'occurrence, 4 des 6 assurances-vie de mes parents ont pour bénéficiaires mes parents. Exemple : si mon père décède en premier genre dans 25 ans, ma mère hérite des sommes placées sur deux contrats d'assurance-vie. Les contrats étant fermés, elle doit replacer ces sommes quelque part. Comme elle a 58 + 25 = 83 ans, si elle place cette somme sur des contrats d'assurance-vie, elle ne fait plus bénéficier ses enfants de l'abattement de 152 500€. D'où l'intérêt des contrats de capitalisation dans ce sens.

OU alors il faut que mes parents désignent comme nous l'avons évoqué plus haut une clause bénéficiaire pondérée :
- 40% au conjoint survivant
- 30% à chacun des enfants.
 
Haut