Comparaison PER Assurance Vie

Atys

Contributeur régulier
Bonjour, pouvez vous expliquer pour le beneficiaire et la succession par rapport à l'av ?
 

Buffeto

Modérateur
Staff MoneyVox
Cependant (et pour conclure) je ne vois pas l’intérêt du PER vs Assurance Vie.
il y a juste UN avantage ...

c'est si en activité tu es en TMI 30 ou 41 et qu'à la retraite tu tombes en TMI 11 ( ou zéro ) .

mais ce cas doit etre rare .:cool:
 

paal

Top contributeur
Oui, je connais cette exception.
Ce qui n'est pas clair dans le message que j'avais cité, c'est pourquoi o doit conserver des revenus dits d'activité pour profiter du PER au moment de la retraite ?
Je me suis peut-être mal exprimé, mais ce sont plusieurs conditions qui s'enchaînent :
- pour continuer à bénéficier de versements sur PER déductibles, il faut que vous perceviez des revenus considérés comme d'activité par l'administration (et cette dernière sait faire la différence, entre des rentes, des revenus de placement, etc ...)
- mais commencer à percevoir (sous une forme ou une autre) ce qui se trouve contenu dans votre PER, il faut que vous ayez fait valoir vos droits à retraite ; et pour faire valoir ces droits, on vous demande d'avoir cessé toute activité professionnelle ....

Alors ensuite, et une fois que vous avez commencé à percevoir une rente ou des rachats partiels de PER, je ne sais comment cela se passe si un(e) retraité(e) reprend une activité (par exemple à temps partiel ...)
Par contre, ce que je sais, c'est que pour les pensions de retraite des régimes nationaux, vous avez la faculté de reprendre une activité, mais sous conditions de valeur de cette reprise d'activité, au risque de voir vos pensions de retraite suspendues pendant cette reprise d'activité ....
 

Buffeto

Modérateur
Staff MoneyVox
Bonjour, pouvez vous expliquer pour le beneficiaire et la succession par rapport à l'av ?
Fiscalement, le dénouement du PER Assurance-vie par le décès prématuré de son souscripteur devrait suivre la fiscalité de l’article 757B du CGI ; Cela signifie que le capital épargné supérieurs à 30500€ sera taxable aux droits de succession selon le lien de parenté entre le souscripteur et le bénéficiaire désigné. Cette somme de 30500€ devrait être partagée avec les versements après 70 ans sur un contrat d’assurance-vie – L’abattement sera commun avec l’abattement applicable à l’assurance-vie ; En revanche, et cela contrairement à la fiscalité application au dénouement du contrat d’assurance-vie alimenté après les 70 ans du souscripteur, les plus-values ne seront pas exonérées de droits de succession. Cette fiscalité semble moins attrayante que la fiscalité actuelle du PERP en cas de décès pour lequel les primes versées régulièrement avant 70 ans pendant 15 ans sont toujours exonérées.
 

Buffeto

Modérateur
Staff MoneyVox
Par contre, ce que je sais, c'est que pour les pensions de retraite, vous avez la faculté de reprendre une activité, mais sous conditions de valeur de cette reprise d'activité, au risque de voir vos pensions de retraite suspendues pendant cette reprise d'activité ....
cette possibilité s'appelle le cumul emploi -retraite .
en effet tu peux faire valoir tes droits à la retraite et continuer une activité sous conditions de revenus de celle ci .
cependant pendant la poursuite de l'activité il est toujours possible de cotiser à une madelin ou à un PER et ce jusqu'à cessation définitive de l'activité .

PS : je suis en plein dedans puisque je me suis décidé à cette possibilité de cumul emploi retraite pour la fin de l'année .....:cool:
 

paal

Top contributeur
il y a juste UN avantage (à savoir la défiscalisation ...)
c'est si en activité tu es en TMI 30 ou 41 et qu'à la retraite tu tombes en TMI 11 ( ou zéro ) .mais ce cas doit être rare .:cool:
Certes, c'est également qui peut combiner les deux situation (taux TMI entre activité, revenus à la retraite) ...

Ensuite c'était déjà limite lorsque la première tranche imposable était à 14%, alors c'est encore moins intéressant de verser des primes, pour obtenir une réduction de 11% de l'imposition ; mais chacun faite comme il le souhaite, et pour moi, l'intérêt c'est d'optimiser les 2 tranches TMI supérieures, ce qui représentera l'essentiel de l'avantage fiscal ....
 

paal

Top contributeur
Certes, c'est également qui peut combiner les deux situations (taux TMI entre activité, revenus à la retraite) ...

Ensuite c'était déjà limite lorsque la première tranche imposable était à 14%, alors c'est encore moins intéressant de verser des primes, pour obtenir une réduction de 11% de l'imposition ; mais chacun faite comme il le souhaite, et pour moi, l'intérêt c'est d'optimiser les 2 tranches TMI supérieures, ce qui représentera l'essentiel de l'avantage fiscal ....
Petit complément ...

Pour rappel (par part fiscale) :
TMI 11% = de 10.0 à 25.6 KE
TMI 30% = de 25.6 à 73.3 KE
TMI 41% = de 73.3 à 157.8 KE

Ne pas oublier le plafond de déduction de 10%, soit
- de la rémunération annuelle d'activité
- soit de 8 fois le PASS (Plafond Annuel de la Sécurité Sociale)
retenir le plus faible des deux .....
 
Dernière modification:

Axiles

Contributeur régulier
Il y a un très gros avantage, c'est que l'argent des impôts travaille pour vous !
En tranche 41, vous avez 100 qui travaillent sur un PER vs 59 sur une AV.

C'est un effet de levier massif quand on est dans les tranches hautes. C'est la raison principale pour laquelle j'utilise le PER de mon côté. Sur des montants limités pour ne pas avoir trop d'argent coincé. Et bien sûr en ayant déjà acheté la RP
 

paal

Top contributeur
Il y a un très gros avantage, c'est que l'argent des impôts travaille pour vous !
En tranche 41, vous avez 100 qui travaillent sur un PER vs 59 sur une AV.
Ce n'est pas un hasard si j'ai procédé au rappel des bornes de la TMI à 41%, qui se trouve pour un individu célibataire entre 73 et 158 KE de salaire annuel imposable, et davantage selon la composition de son foyer fiscal ....

Tout dépend aussi comment on consomme cette TMI de 41%

C'est un effet de levier massif quand on est dans les tranches hautes. C'est la raison principale pour laquelle j'utilise le PER de mon côté. Sur des montants limités pour ne pas avoir trop d'argent coincé. Et bien sûr en ayant déjà acheté la RP
Mais il ne me semble pas que l'on vous ait interdit de vous intéresser au PER, lorsque vous êtes durablement avec un taux de TMI de 41% ; ensuite, il faut regarder la limitation de 10%, notamment sur celle des 8 PASS, si votre rémunération d'activité la dépasse ....

Ensuite, et lorsque l'on arrive dans ce type de TMI, reste à se poser la question de la flexibilité de ce que vous considérez comme un placement, et qui n'est qu'une cotisation volontaire à un régime de retraite individuel .... (pas d'avance ni de rachat possible avant l'âge de la retraite ...) ; et là tout dépend si vous avez 30, ou si vous en avez 55 toujours à taux de TMI de 41% ....

Perso, et à l'époque, où je me suis intéressé à ce type de considération avec le tout nouveau PERP de l'époque, j'ai pris soin de tenir compte de l'impact de la déduction fiscale (avec l'assurance-vie qui est plus souple d'emploi en terme de rachat partiel ou d'avance), afin que la comparaison soit équitable ....

Comme à l'époque le PERP ne m'était pas utile, je ne l'ai donc pas souscrit, ce qui ne m'aura pas empêché de pouvoir souscrire des contrats AV, selon la situation vécue à l'époque ....

Mais personne ne vous empêche de ne pas optimiser vos versements sur les PER (ex PERP ou non) que vous aurez souscrit .....
 
Dernière modification:

paraton

Contributeur régulier
Bien d'accord avec Pendragon.

Peu d'intérêt avec TMI faible ou moyen, produit tunnel et qui ne permet même pas de faire baisser le RFR !

J'avais un peu regardé pour voir si ça ne m'aurait pas permis de faire sauter ma taxe d'habitation et la réponse est non
 
Dernière modification:
Haut