Cachemire Patrimoine de la CNP distribuée par la Banque Postale

RUPH

Membre
En 2014, un conseiller en patrimoine de la Banque Postale, nous a vanté les mérites de cette assurance-vie, en faisant valoir que les opérateurs avaient accès à des placements inaccessibles au grand public, et que la forte rentabilité était assurée! Des 75 000€ engagés, il ne restait plus que 72000€ en 2018, et les frais de gestion d'environ 100€/mois continuaient à être perçus! Depuis le début, nous avons fait confiance à ce conseiller, qui, semblait-il, nous avait pris sous sa protection! A 82 ans, peu accoutumé à ce genre d'opération financière, nous avons été abusé! En 2018, ce même conseiller nous a conseiller par mail, qu'afin d'éviter une telle dévaluation aggravée par des frais de gestion énormes, on pouvait transformer cette Assurance-vie constituée d'Unités de Valeurs, en unités monétaires! Mais on a ainsi, gelé la valeur global alors que le CAC 40 était à 5800 points! Depuis, le CAC 40 avoisine les 7000 points, mais notre rentabilité est restée basée sur une valeur de 72 000 €! Ce Conseiller d'expérience aurait du nous conseiller d'attendre la remonté du CAC40! Nous avons donc été abusé, mal conseillé, mais, bien entendu, tout a été fait dans les règles: moult documents signés, contre signés....., ce qui fit dire par la CNP, le médiateur, le Service recours que tout était en ordre!!! Méfions-nous de beaux parleurs, même s'ils sont employés par la Banque Postale!
 

jp19

Contributeur régulier
Méfions-nous de beaux parleurs, même s'ils sont employés par la Banque Postale!
Méfions-nous des beaux parleurs tout court ^^
Cela dit, pour relativiser un peu, c'est toujours facile de dire, après coup, ce qu'il eut été bien de faire comme placement
 

RUPH

Membre
Certes, mais voilà un monsieur de l'âge de notre fils, employé par la Banque Postale, qui commercialise des produits de la CNP, qui a tout pour inspirer confiance. Or, l'expérience montre qu'il fut plus intéressé par la commission de vente que par l'honnêteté! C'est pas bien beau tout ça! La CNP devrait se montrer plus attentive, et, au moins, participer par un geste commercial, à cette perte énorme, qui met en péril notre équilibre budgétaire!
 

jp19

Contributeur régulier
l'expérience montre qu'il fut plus intéressé par la commission de vente
Dans n'importe quel magasin, le vendeur ne t'incitera jamais à acheter un produit chez un concurrent, même s'il est meilleur ou s'il te convient mieux. Dans les banques, les vendeurs s'appellent des conseillers.

Maintenant, si tu veux du 0 risque, il faut te tourner vers des produits qui te permettent d'espérer de beaucoup plus petites plus-values : plus le gain recherché est élevé, plus il faut en accepter le risque de perte (même si les gens ont souvent tendance à ne retenir que le mot "gain" dans la phrase ;-)
 

agra07

Contributeur régulier
Dans n'importe quel magasin, le vendeur ne t'incitera jamais à acheter un produit chez un concurrent, même s'il est meilleur ou s'il te convient mieux. Dans les banques, les vendeurs s'appellent des conseillers.

Maintenant, si tu veux du 0 risque, il faut te tourner vers des produits qui te permettent d'espérer de beaucoup plus petites plus-values : plus le gain recherché est élevé, plus il faut en accepter le risque de perte (même si les gens ont souvent tendance à ne retenir que le mot "gain" dans la phrase ;-)
La question qui se pose est: est-ce que ce conseiller a bien fait son travail lorsqu'il a fait souscrire à une personne de 78 ans un contrat d'assurance vie, si j'ai bien compris, investi sur des UC (unités de compte) ALORS qu'il est de bonne gestion de sécuriser ses avoirs sur un fonds en euros lorsqu'on avance dans l'âge ?
La question reste ouverte...
 

jp19

Contributeur régulier
ALORS qu'il est de bonne gestion de sécuriser ses avoirs sur un fonds en euros lorsqu'on avance dans l'âge ?
La question reste ouverte...
Tout dépend l'usage qui était prévu de ces avoirs : pour Ruph ou pour ses enfants. On ne sait pas quelles ont été les questions qui ont été posées à l'époque, et encore moins les réponses qui y ont été apportées.
 

agra07

Contributeur régulier
Tout dépend l'usage qui était prévu de ces avoirs : pour Ruph ou pour ses enfants. On ne sait pas quelles ont été les questions qui ont été posées à l'époque, et encore moins les réponses qui y ont été apportées.
Pas vraiment. Le conseil que je rappelle n'est pas un scoop: c'est un principe universel.
Maintenant si @RUPH, à l'age de 78 ans, a exprimé clairement la volonté de vivre encore de nombreuses années en essayant de gagner un maximum d'argent, alors je peux commencer à comprendre le conseiller.
 

jp19

Contributeur régulier
Pas vraiment. Le conseil que je rappelle n'est pas un scoop: c'est un principe universel.
De quoi pas vraiment ? Si le client explique que l'argent qu'il place est pour ses enfants / petits-enfants, ta suggestion de sécuriser ses avoirs en fonction de l'âge ne fait plus sens.

Après, c'est juste une hypothèse, qui ne vaut pas plus que la tienne, mais pas moins non plus ;-)
 

jp19

Contributeur régulier
Bah dans ce cas tu "sécurises" en fonction de l'âge des enfants ou petits-enfants

Si je veux mettre 10.000 euros de côté dans le but de les donner à quelqu'un pour qu'il les utilise dans 10 ans (ou 20 ou 50, ca ce sera son problème), c'est pas comme si je veux placer 10.000 euros pour moi à qui il reste 10 ans à vivre :

Dans un cas c'est "pas avant 10 ans"
Dans l'autre c'est "dans les 10 ans à venir"
=> Ca change tout
 
Haut