Besoin d'aide recompte intérêts PEL

Aristide

Top contributeur
Il semble que vous mélangiez les deux posts émanant de deux intervenants différents.

Le PEL de nonam n'a pas été ouvert en 1987 mais en 2011 et (de mémoire ?) il doit être au taux de 2,50%

D'autre part un versement unique de 61.500€ sur un PEL n'est pas possible.

En revanche ce pourrait être un montage associant un PEL et plusieurs comptes à terme venant l'alimenter à chacune de leurs échéances considérées.

Mais rien n'indique que ce soit le cas pour nonam ?

Cdt
 

agra07

Contributeur régulier
Bonjour à toutes et à tous

Je cherche de l'aide concernant mon PEL que je viens de clôturer pour un achat immobilier en avril. J'avais jusqu'à présent une relative confiance dans mon établissement bancaire (Caisse d'E). Seulement étant partculièrement étonnée de la somme de sortie (j'avais en tête une somme 1500euro au dessus) je me suis mise à recompter ou du moins à tenter de recompter mes intérêts perçus en reprenant d'anciens relevés annuels et là .... Très mauvaise surprise le rendement est vraiment plus faible que ce à quoi je m'attendais.
Il s'agit d'un très ancien PEL qui avait été ouvert par mes parents lorsque j'étais mineure en 1987, si j'ai bien suivi le taux de l'époque était de 6%. Je ne possèdent que peu de relevés au final... Mais sur les dernières années le rendements net était autour des 3% et sur le début d'année 2021 avant sa clôture fut de seulement 1.2% (!).
Il n'y a jamais eu de mouvements sur ce compte étant donné qu'il a été plafonné à son ouverture à l'équivalent de l'époque de 61200 Euro. Par la suite rien a bougé jusqu'à sa clôture en avril 2021.
J'ai trouvé un simulateur de PEL en ligne et le résultat est bien plus haut que la somme que j'ai sortie...

J'ai lancé un recours à la banque pour un recompte, mais ça me rend folle de ne pas être sûre , de ne pas en avoir le coeur net, aussi en attendant une reponse de la banque une bonne âme pourrait elle m'aider à recompter au moins approximativement la somme que j'étais censée sortir en 2021.

Merci d'avance
Bonjour,
Si on reprend vos données, un PEL à 6% avec des intérêts soumis à la flat tax, rapporte aujourd'hui 4,62% x 0,70 = 3,234% net par an.
Le taux que vous indiquez de 1.20% sur une période de 3-4 mois parait cohérent avec le taux annuel.
J'ajouterai que si vous connaissez le solde (hors prime d'état) de ce PEL au 31/12/2020, il n'est pas nécessaire de disposer d'un ordinateur pour calculer les intérêts entre le 1ier janvier 2021 et la date de clôture.
 
Dernière modification:

agra07

Contributeur régulier
Il semble que vous mélangiez les deux posts émanant de deux intervenants différents.

Le PEL de nonam n'a pas été ouvert en 1987 mais en 2011 et (de mémoire ?) il doit être au taux de 2,50%

D'autre part un versement unique de 61.500€ sur un PEL n'est pas possible.

En revanche ce pourrait être un montage associant un PEL et plusieurs comptes à terme venant l'alimenter à chacune de leurs échéances considérées.

Mais rien n'indique que ce soit le cas pour nonam ?

Cdt
Exact.
J'ai mélangé les deux posts, raison pour laquelle j'ai supprimé mon message.;)
 

agra07

Contributeur régulier
Bonjour @Aristide ,
Je rêve ou vous avez fait supprimer votre dernier post précisant que le taux des PEL était un taux actuariel et non proportionnel?:unsure:
Cette précision m'avait interpelé venant de votre part.
Après vérification dans mes papiers je n'ai trouvé nulle part confirmation.
Bien plus, j'ai vérifié le calcul des intérêts brut d'un PEL à 2,50% sur une année avec versements mensuels de 45€ en appliquant un taux proportionnel: je trouve au centime près le même résultat que la banque.
J'en déduis que cette précision n'était pas exacte.
[En toute hypothèse, le souci de @Claire n'est pas à ce niveau de précision puisqu'elle évoque si j'ai bien compris un écart de l'ordre 1500€ sur le calcul des intérêts de la seule année 2021.]
 

Aristide

Top contributeur
Bonjour,
Je rêve ou vous avez fait supprimer votre dernier post précisant que le taux des PEL était un taux actuariel et non proportionnel?:unsure:
Oui; explications ci-dessous.
Après vérification dans mes papiers je n'ai trouvé nulle part confirmation.
Ma remarque initiale était basée sur deux articles de deux JO différents:

+ Circulaire du 11 juillet 1986 - Article 24 - JO du 24 juillet 1986 - page 9131 qui, il est vrai, concerne en priorité la phase prêt mais est ainsi rédigé :

"Le mode de calcul du taux de période mensuel ou trimestriel reste celui de la méthode équivalente (traduire actuarielle) à partir des taux applicables à l'épargne-logement.

=> D'où mon interprétation large = tant phase épargne que phase prêt.

+ Circulaire de 24 juin 1998 - Titre II - article 2:

"Le taux d'intérêt des prêts accordés au titre des plans épargne logement ouverts à compter du 9 juin 1998 est fixé à 4,60%
Ce taux, qui constitue un taux actuariel, correspond au taux d'intérêt proprement dit (comprendre de la phase épargne) fixé à 2,90% augmenté des frais de gestion et des frais financiers dont le montant maximal reste fixé à 1,70% des capitaux restants dus.

=> Partant de cet article il me semblait évident que si la somme des taux de 2,90% et 1,70% donne en résultat un taux actuariel de 4,60%, ses composantes (2,90% et 1,70%) ne pouvaient logiquement qu'être également des taux actuariels.

Inversement il semblait tout à fait incongru/incohérent/illogique que, ajoutant l'un à l'autre deux taux proportionnels, l'on obtienne un taux actuariel en résultat. ?

Bien plus, j'ai vérifié le calcul des intérêts brut d'un PEL à 2,50% sur une année avec versements mensuels de 45€ en appliquant un taux proportionnel: je trouve au centime près le même résultat que la banque.
J'en déduis que cette précision n'était pas exacte.
Puis, après coup, je me suis souvenu que ce sujet avait déjà été abordé :
De là je me suis effectivement rendu compte que la méthode de calcul en phase épargne était autre d'où la demande de suppression de mon dernier message.

Ceci étant cette "réglementation", comme beaucoup d'autres malheureusement, reste floue et bizarre.

Si on prend un premier versement de 45€/mois à terme d'avance il est facile de comprendre que le taux 2,50% de rémunération servi avec capitalisation au bout de un an est à la fois un taux actuariel et proportionnel.

Mais les intérêts servis sur le second versement seront capitalisés au bout de 11 mois seulement.....et ainsi de suite pour tous les autres.

Donc, en terme de rentabilité, le taux de rendement actuariel sera en réalité supérieur au taux de 2,50% annoncé puisque ledit taux tient compte de la périodicité des capitalisations d'intérêts.

En conclusion, sans avoir d'autres explications probantes, j'en déduis que, bizarrement, nos énarques rédacteurs de tous ces textes alambiqués on décidé que, de la somme de deux taux proportionnels, il était tout à fait possible de considérer que nouveaux taux en résultant sera un taux actuariel !!!.

NB - Ma remarque supprimée reste parfaitement exacte pour le calcul des échéances dans la phase prêt.

Cdt
 
Dernière modification:

agra07

Contributeur régulier
Bonjour @Aristide,
OK je comprends vos interrogations.
Par ailleurs, s'agissant de la phase épargne, je reviens sur ce que j'ai dit en post 14: en réalité je retrouve le même résultat que la banque pour le calcul des intérêts bruts liés aux versements mensuels de 45€ au taux de 2,50€ (soit 6,19€) à condition de ne pas compter le 1ier versement de l'année!
Les prélèvements étant comptabilisés en fin de mois, il y a bien 12 versements dans l'année mais celui du 31/12/2020 ne rapporte pas d'intérêt en 2020.
Et j'ai l'impression que le logiciel de la banque ne prend en compte que les versements de l'année pour calculer les intérêts versés au 31/12 de la même année, de sorte que le versement du 31/12/2020 ne serait pas pris en compte pour calculer les intérêts de 2021!?
Je sais, c'est un peu fort de café mais je ne vois pas d'autre explication (?)
Je suis, le cas échéant, preneur de vos lumières (ou d'un autre moneyvoxien qui passerait par là).
 
Dernière modification:

Aristide

Top contributeur
Oui; c'est encore une lacune de cette foutue réglementation qui est claire comme du jus de chaussettes.

Pour l'intérêt du client épargnant la logique serait de procéder à des versements à termes d'avance.

Ainsi, si l'on raisonne sur les minimum obligatoires, le premier versement devrait être de 270€ dont 225€ au titre du versement initial et 45€ au titre du premier versement périodique.

Ainsi dans la première année, outre sur le versement initial, vous auriez bien des intérêts servis sur 12 versements périodiques.

Mais, vu l'absence de précisions, il semble que chaque banque ait sa propre interprétation et pratique.

Cdt
 

agra07

Contributeur régulier
Oui; c'est encore une lacune de cette foutue réglementation qui est claire comme du jus de chaussettes.

Pour l'intérêt du client épargnant la logique serait de procéder à des versements à termes d'avance.

Ainsi, si l'on raisonne sur les minimum obligatoires, le premier versement devrait être de 270€ dont 225€ au titre du versement initial et 45€ au titre du premier versement périodique.

Ainsi dans la première année, outre sur le versement initial, vous auriez bien des intérêts servis sur 12 versements périodiques.

Mais, vu l'absence de précisions, il semble que chaque banque ait sa propre interprétation et pratique.

Cdt
Dans le cas que j'évoquais, les données sont tout de même simples:
12 versements de 45€ dans l'année N effectués en fin de mois, le 12ième ne rapporte rien l'année N (car effectué le 31/12/N), en revanche il devrait rapporter des intérêts l'année N+1. Or la banque semble "l'oublier", ce qui est tout de même étonnant.
Après, il est vrai que certains prélèvements sont faits en tout début du mois suivant (et non en fin de mois) ce qui fait perdre une quinzaine d'intérêts mais même en comptant une valorisation systématique au 15 de chaque mois, je ne retrouve pas exactement le résultat de la banque.
Le mystère demeure...mais vu l'enjeu, je n'ai guère envie d'aller plus loin.
 

Aristide

Top contributeur
Bonjour,
Dans le cas que j'évoquais, les données sont tout de même simples:
12 versements de 45€ dans l'année N effectués en fin de mois, le 12ième ne rapporte rien l'année N (car effectué le 31/12/N), en revanche il devrait rapporter des intérêts l'année N+1. Or la banque semble "l'oublier", ce qui est tout de même étonnant.
Ce dernier versement est fondu dans le solde de fin d'année; c'est ce solde qui porte intérêt pour l'année suivante; éventuellement voir lien joint page 15 ci-dessus.
Après, il est vrai que certains prélèvements sont faits en tout début du mois suivant (et non en fin de mois) ce qui fait perdre une quinzaine d'intérêts mais même en comptant une valorisation systématique au 15 de chaque mois, je ne retrouve pas exactement le résultat de la banque.
Le mystère demeure...mais vu l'enjeu, je n'ai guère envie d'aller plus loin.
La réglementation ne donne pas de règle précise de calcul.
Dès lors certaines banques pratiquent le système des quinzaines (comme le livret A) et l'indiquent dans le contrat PEL
Mais d'autres raisonnent en 1/12 d'année quand si la périodicité est mensuelle; en "exact/exact" s'il y a des rompus.

Cdt
 

agra07

Contributeur régulier
Bonjour,

Ce dernier versement est fondu dans le solde de fin d'année; c'est ce solde qui porte intérêt pour l'année suivante; éventuellement voir lien joint page 15 ci-dessus.
Bonjour,
Vous avez raison, ce "détail" m'avait échappé.
Avec ce correctif, je retrouve exactement le résultat de la banque.

La réglementation ne donne pas de règle précise de calcul.
Dès lors certaines banques pratiquent le système des quinzaines (comme le livret A) et l'indiquent dans le contrat PEL
Mais d'autres raisonnent en 1/12 d'année quand si la périodicité est mensuelle; en "exact/exact" s'il y a des rompus.dt

Cdt
Dans ce PEL le système des quinzaines est contractuel.
Merci d'avoir éclairé ma lanterne.
 
Haut