Avis évolution prix SCPIs "Acces Valeur Pierre" et "France Investipierre"

MyJerome

Membre
Bonjour,

ma banque me propose un investissement sur l'une ou l'autre des SCPIs en objet avec un financement.
Le TVDM est correct sans être extraordinaire, je serais prêt à m'en satisfaire.
Disons que l'effet levier du crédit compenserait la rentabilité.

Ma question : j'ai des doutes sur l'évolution de la valeur des parts :
j'ai trouvé sur un portail de scpi (primalliance) un historique sur un an (du marché secondaire ?) qui fait apparaitre des valeurs en recul respectivement de 13% et 17%. J'ai d'abord pensé à un effet covid dont on pourrait faire le pari qu'il est derrière nous mais les quelques autres Scpi que j'ai consultées n'étaient pas dans la même situation (j'ai regardé sur le même site les scpis de bureau à capital fixe)
Bref, au final je ne sais pas trop quoi en penser ni même ou chercher de l'info (en parallèle naturellement de la sollicitation à ma conseillère)

Je suis preneur de vos avis que je sais toujours éclairés :)

Merci
1624143211114.png
1624143222250.png
 

Buffeto

Modérateur
Staff MoneyVox
ce sont des SCPI donc un investissement long terme . se focaliser sur un an n'a pas une grande signification , cependant acces valeur pierre est majoritairement investie (91% ) en bureaux et principalement sur paris ( 63%) .

on sait qu'avec le développement du télétravail les bureaux sur paris ont été un peu chahutés .

la question c'est " cette tendance va t'elle durer ou pas ? "
 

moietmoi

Top contributeur
Bonjour,
France investipierre ,(BNP) est une SCPI a capital fixe. Il n'y a de parts a vendre que lorsque un associé veut s'en défaire. La liquidité est donc faible.c' est à voir sur du très long terme.
Par ailleurs, elle peut souffrir de la crise des bureaux suite au covid.c'est a dire avoir une perte en capital. De mémoire France investipierre était à 320 avant la crise , et maintenant les parts de négocient beaucoup plus bas.
Si tu réfléchis sur 30/50 ans , pourquoi pas.
À combien la banque te les propose? Le marché est libre.
 

MyJerome

Membre
Merci pour vos deux réponses.

@Buffeto , oui on est d'accord et c'est pour du long terme. Ma préoccupation est de savoir si une évolution sensible sur 1 an dans le contexte actuel, avec une part a priori conjoncturelle (covid) et une part potentiellement plus structurelle (immeubles de bureau et teletravail) annonce une tendance plus durable. Ces 2 Scpis me semblent avoir davantage souffert que d'autres sur la période. Je suis bien conscient que la question n'est pas triviale et qu'il n'y a pas de réponse "définitive" mais des points de vues, expériences, etc.

@moietmoi , je comprends de ta réponse que le fait que les deux scpis soient a capital fixe et donc moins liquide pourrait expliquer un impact plus fort que si elles étaient à capital variable (et vraisemblablement aussi alors en cas de "remontée"). Correct ?
Du coup si on considère la crise transitoire et que le développement du travail ne pèsera pas de façon déterminante sur les scpis de bureau (c'est plus une jypothèse qu'une conviction), cette baisse pourrait aussi vue comme une opportunité.

@moietmoi , l'objectif est de me constituer un complément de retraite à horizon 15-20 ans (le financement est sur 15 ans, 1%). Donc oui objectif long terme mais plutot fourchette basse (enfin le plus longtemps possible :))
En fait, je pensais que le prix était fixe et nous n'avons pas encore abordé ce point; je comprends mieux le prix acheteur moyen indiqué ici https://www.reim.bnpparibas.fr/france-investipierre
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Ma préoccupation est de savoir si une évolution sensible sur 1 an dans le contexte actuel, avec une part a priori conjoncturelle (covid) et une part potentiellement plus structurelle (immeubles de bureau et teletravail) annonce une tendance plus durable.
Bonjour,
J'ai des parts d'une scpi ancienne, à capital fixe, et qui a connu (ce n'est peut-être pas terminé) une baisse de sa valorisation bien avant la problématique du covid.
Une baisse due au renouvellement des générations... Et donc des associés de la scpi, pour lesquels arrive un moment où ils cèdent la place à leurs héritiers... Qui souvent n'ont d'autre idée que de vendre les parts pour récupérer des liquidités qui leur seront bien utiles ailleurs.
La scpi que vous citez, France Investipierre, a été créée en 1986.. 35 ans, et sans doute les 1ères transmissions de patrimoines qui font que des amateurs à la vente se manifestent, sans trouver d'acheteurs parce que le Covid et les confinements ont limité les ambitions acheteuses. Pas, ou peu d'acheteurs alors que des vendeurs veulent vendre sans attendre pèse sur le prix des parts!
Mais ce n'est que temporaire... Si on admet que le temporaire peut durer 2 ou 3 ans.
Quant au télétravail... Je n'y crois pas, ou, si, j'y crois, mais de manière marginale avec, en contrepartie de moins de personnels dans les bureaux, des normes qui vont augmenter les surfaces par employé.
L'un dans l'autre, j'ai du mal à voir les bureaux abandonnés. Quant à la capitale... Paris restera Paris et exercera toujours une attractivité forte sur le monde économique.
 

moietmoi

Top contributeur
La scpi que vous citez, France Investipierre, a été créée en 1986.
avant il y avait les scpi " investipierre" en 1977/79, qui en fusionnant ont donné avec les autres investipierre France investipierre;
j'étais à quasi 330 euros la part avant la crise du covid et aujourd hui 264; je n'ai jamais vu une telle descente depuis 1979 sur cette scpi;
effectivement c'est peut être une opportunité pour rentrer, quoique je pense que la crise des bureaux est durable; j'ai encaisser il y a quelques années la chute des bureaux des centres villes non équipables en informatique; que vivrons nous demain pour les bureaux, peut être non modulables? je ne sais; en tout cas, il faut viser sur très long et voir ce type de sci comme un fond de portefeuille, je suis d'accord avec toi..
 
Haut