Avantages / inconvénients transférer PREFON vers un PER ?

BETO29

Membre
Bonjour,
Je me méfie de ce genre d'article concluant sans nuance que notre système de retraite par répartition serait dix fois moins performant qu'un système par capitalisation!
Quant à monsieur REICHMAN je constate que le mouvement qu'il a créé n'est autre qu'une entreprise visant à la démolition de notre système de protection sociale qui serait selon lui illégal (en se basant sur une directive européenne dont il fait une extrapolation juridique plus que douteuse).
On est loin du sujet de cette
 

BETO29

Membre
Deux choses :
1 - chacun est libre de penser ce qu'il veut du "meilleur système de retraite du monde" ( jamais copié !)
2 - le mouvement créé par C. Reichman n'est pas une entreprise visant à la démolition de notre système de protection sociale (jamais copié lui non plus !) mais un moyen légal pour permettre, tout aussi légalement, la mise en oeuvre des directives européennes de 1992 sur l'abrogation du MONOPOLE (entre autres monopoles abrogés par ces directives : téléphone, gaz, électricité, trains...) de la sécurité sociale ; si la sécurité sociale est aussi efficace que l'on nous le répète depuis des lustres, face à la concurrence elle survivra, sinon elle disparaîtra ! J'ai suivi cette question depuis son origine et il me faut bien reconnaître que les éléments qui ont été avancés, au fur et à mesure, par C. Reichman ont tous été validés dans le temps... au prix d'un IMMENSE MENSONGE D'ETAT .

Chacun est LIBRE de penser ce qu'il veut et d'agir comme bon lui semble mais d'assumer. C'est ce que j'ai fait avec la PREFON : je persiste et je signe. L'Histoire jugera sévèrement tous ces renoncements...
 

BETO29

Membre
C'est tout frais...
Bonne lecture !
 

paraton

Contributeur régulier
Alors là, je ne partage pas du tout cette opinion !
Heureusement que l'affiliation à la Sécu est obligatoire

Pas envie du tout que la couverture face au risque santé devienne facultative et ne passe plus que par des organismes privés où les tarifs augmenteront avec l'âge et le risque.

On voit déjà ce que ça donne avec les complémentaires, et, même maintenant avec certaines mutuelles, cf par exemple les évolutions de la Mgen

La contribution de tous est indispensable pour éviter cette dérive
 

Atys

Contributeur régulier
Je suis aussi pour la secu obligatoire et même pour la grande secu mais c'est juste hors sujet par rapport au sujet du topic. Le sujet du topic c'est de savoir s'il faut transférer ou pas son prefon sur un per pour avoir des uc mais en perdant la garantie en capital...
 

paraton

Contributeur régulier
D'accord Atys, mais c'était difficile de ne pas réagir. Ce genre de propositions à courte vue me fait bondir !

D'ailleurs, je ne suis pas loin de penser que la concurrence à laquelle Prefon est maintenant confronté n'est pas une super nouvelle pour la pérennité du régime.

Mais, puisque nous y sommes confrontés, que faire et où replacer ses billes ?

D'après le tour d'horizon que j'ai pu faire, il y a le choix entre de très rares PER bancaires et une multitude de PER assurance.

Le Per bancaire (il n'y en a réellement qu'un seul, proposé par certaines caisses du CA) est intéressant car il permet d'éviter les frais de gestion récurrents des contrats d'assurance et qu'il est plus souple (les achats/reventes de titres et de trackers se font comme sur un compte-titres, donc sans délai et avec possibilité de passer des ordres à cours limité).

Mais ce type de PER présente deux gros inconvénients :
- pas de fonds euros
- pas d'exonération fiscale en cas de transmission par décès

Côté PER assurance, les contrats sont très très nombreux.

Personnellement, je ne veux plus avoir à faire à un intermédiaire par lequel il faut passer pour effectuer le moindre mouvement sur le contrat et parfois même pouvoir accéder à l'info.

J'ai deux contrats d'assurance-vie comme ça, "gérés" par un CGPI, c'est une plaie !

Et je ne veux non plus de contrats assurés par Suravenir ou Generali. Non pas que j'ai à m'en plaindre, mais j'ai besoin de diversifier

Donc, j'ai plutôt regardé du côté des offres en ligne et, compte tenu de mes contraintes quant au choix de l'assureur, les deux PER qui me paraissent intéressants si on veut de l'UC et de la SCI/SCPI voire des trackers sont celui de Linxea (Spirit) et celui, homonyme, de Placement Direct.

Seul hic, frais de gestion très élevés sur le fonds euros de Spirit et pas de vraie gestion en ligne chez Placement direct, même s'ils sont réactifs.

Ceci dit, je n'ai pas creusé plus que ça

Et vous Atys, depuis le temps que vous en parlez, vous n'avez rien trouvé ?
 

paraton

Contributeur régulier
PS : Atys, où avez-vous vu qu'avec Prefon le capital était garanti ?

Regardez ce qui nous est arrivé à Beto et à moi, plusieurs milliers d'euros supprimés de nos contrats du jour au lendemain suite à un changement dans la méthode d'évaluation utilisée par Prefon et sans qu'on soit avertis au préalable.

Chez Prefon, il n'y a que le nombre de points qui soit garanti.

Mais, ce n'est pas une vraie protection, il suffit d'abaisser la valeur de service du point, à l'image de ce qui a été fait pour la valeur de transfert, et votre épargne perd brutalement de sa valeur.

Quant à la soi-disant garantie mise en avant par Prefon qui continue de proclamer que la valeur de service ne peut pas baisser, c'est devenu un leurre.

Relisez attentivement ce passage tiré de la lettre annonçant l'AG 2018 et vous verrez à quel point cette "garantie" est devenue fragile :

1648978528948.png
 

paraton

Contributeur régulier
Vu ce qui s'est passé avec la valeur de transfert de mon contrat Prefon, la réaffectation directe des capitaux Prefon vers un PER n'est pas ma solution préférée.

Mais je poursuis mon idée de recyclage de la rente servie par Prefon vers un PER assurance externe .
Plusieurs raisons à cela

- Prefon me propose un niveau de rente que je ne retrouverai pas ailleurs. C'est fragile, je sais, il suffirait que l'association souscriptrice décide de baisser la valeur de service du point et la rente Prefon "qui ne peut pas baisser" baissera. Mais, vu le niveau de départ, je pense avoir une certaine marge par rapport aux propositions que je pourrais avoir de la concurrence

- Je n'ai pas besoin de cette rente actuellement, et mon idée première était d'attendre encore plusieurs années avant d'en demander le versement. Mais les coefficients d'ajournement de Prefon sont désormais bloqués. Il faut donc que je réagisse, sinon, je perds de l'argent

- Les versements effectués sur un PER restent déductibles du revenu dans la limite de 10% du PASS + plafond non consommé des trois années antérieures, y compris quand on est déjà à la retraite et que l'on n'a plus de revenus d'activité. Les services fiscaux, que j'ai interrogés via la messagerie impôts.gouv, viennent de me le confirmer

- Par ailleurs, le PER offre une protection qui me paraît plus intéressante que la réversion pour le conjoint survivant

Seul petit regret, quand on est soi-même en retraite ce qui sera bientôt mon cas, on ne peut plus profiter des conditions fiscalement favorables de déblocage de son propre contrat.

Pour ceux qui souhaitent creuser cet aspect, plusieurs articles intéressants du journal Le Revenu à partir de ce lien
 
Dernière modification:
Haut