Orange Bank

Attention lors d'un Changement de banque !

P M

Nouveau membre
Bonjour,

J’ai récemment voulu profiter de la loi Macron pour changer de banque. Je pensais que tout se ferait facilement et que je n’aurais pas à intervenir. N’était-ce pas ce qu’on nous promettait ? Je me suis rendu compte que cette impression de facilité n’était que trompeuse et pouvait même donner lieu à plus de complications. Aujourd’hui j’ai réussi à résoudre mes problèmes, plus ou moins. C’est pour éviter que d’autres rencontrent les mêmes problèmes que je poste ce témoignage.

En principe, la nouvelle banque devait prendre en charge (quasi) toutes les démarches auprès de l’ancienne banque pour réaliser le transfert de mes comptes, dont récolter les coordonnés des organismes ayant des prélèvements automatiques. La loi précise que cela doit être fait dans un délai de 22 jours (ouvrés). Environ deux mois après avoir commencé les démarches aucune nouvelle de la banque d’origine. Les conseillers prétendent n’avoir rien reçu. Leur explication ? Les transferts de compte seraient maintenant gérés par des logiciels. Or la moindre erreur dans l’intitulé du compte peut empêcher le logiciel de reconnaître de quel compte il s’agit. En l’occurrence, les seules différences que j’ai trouvées est le fait que mon nom était en minuscules au lieu d’être en majuscules et qu’il était écrit M. au lieu de MR.

En contactant directement les conseillers, plutôt que de confier ça à des logiciels, les démarches ont pu avancer. Mais, agacé par le retard qui avait déjà été pris, j’ai demandé la clôture de mes comptes un peu trop précipitamment. En l’occurrence, j’ai demandé la clôture de tous mes comptes. La banque d’origine a fermé donc tout ce que j’avais chez eux, y compris mon PEL. Sans penser à me demander de préciser ce que j’entendais par « tous mes comptes » et si je voulais vraiment fermer mon PEL, que j’avais ouvert il y a trois ans, avec donc un meilleur taux mais qui n’était pas encore arrivé à maturité.

J’ai obtenu le remboursement des frais de tenue de compte provoqués par leur retard mais pour le PEL, il n’y avait rien à faire.

Derrière ces problèmes, il y a peut-être une question de banque (en l’occurrence je quittais la Caisse d’Épargne pour la Banque populaire) ou de conseillers. Il est au final assez compréhensible que votre banque d’origine ne veuille pas que vous la quittiez et ne vous rende pas les choses faciles et il n’y a pas grand-chose que l’on puisse faire contre ça ou contre des erreurs informatiques. Mais si vous voulez changer de banque, soyez prévenu que ce ne sera pas aussi facile qu’on veut nous le faire croire et qu’il convient de vraiment faire attention aux détails, aux formulations… Pour ne pas prendre le risque que le logiciel se plante et ne pas donner des excuses à votre ancienne banque pour vous mettre des bâtons dans les roues.
 

paal

Top contributeur
Bonjour,
J’ai récemment voulu profiter de la loi Macron pour changer de banque. Je pensais que tout se ferait facilement et que je n’aurais pas à intervenir. N’était-ce pas ce qu’on nous promettait ? Je me suis rendu compte que cette impression de facilité n’était que trompeuse et pouvait même donner lieu à davantage de complications.
Il est vrai qu'avec toutes ces transactions automatiques, cela devrait logiquement se trouver simplifié, mais c'est un peu une illusion .. mais avec l'assistance d'une informatique qui peut présenter des surprises ...

Mais si vous voulez changer de banque, soyez prévenu que ce ne sera pas aussi facile qu’on veut nous le faire croire et qu’il convient de vraiment faire attention aux détails, aux formulations… Pour ne pas prendre le risque que le logiciel se plante et ne pas donner des excuses à votre ancienne banque pour vous mettre des bâtons dans les roues.
Je compare souvent un changement de banque à un changement de partenaire de Pacs, ou à un divorce ; tant que les partenaires sont d'accord sur l'objectif, ils entrent dans un schéma (de consentement mutuel ...)

Mais quitter une banque se fait rarement dans ce schéma, et il n'y a pas de phase de conciliation ...

La première chose qui va alerter, c'est le fait de ne plus avoir de rentrées régulières, ou de voir se mettre en place un virement systématique vers un autre établissement ...

Alors autant y aller progressivement et par étapes ; ce qui est effectivement le plus délicat, ce sont les prélèvements ainsi que le transfert des produits pour lesquels, on ne peut en avoir qu'un seul ...

Deux petites anecdotes (un peu anciennes) :
- avant de nous expatrier, nous avions ouverts 2 PEL, avec une adresse en France et tutti quanti
- sauf que la banque (une des grandes) aura fini par se rendre compte que nous leur demandions d'adresser nos relevés dans un pays étranger ; sans nous consulter, elle nous aura transformé un PEL résident en un PEL non-résident (nous avions le numéro un !)
- sauf qu'au lieu de procéder à ce transfert une seule fois, ils l'auront fait DEUX fois ; résultat, nous avions dans la même banque un PEL créditeur (pour 2 fois le montant) et un PEL débiteur ....


Quelques années plus tard, après notre retour d'expatriation, nous ouvrons à nouveau 2 PEL dans une banque ayant des caisses régionales ....
Et puis nous changeons de région, et avant de nous installer, nous faisons tout ce qu'il est possible de faire pour que tout se passe bien ...

Le transfert d'un des PEL se passe bien et nous nous disons que le second va suivre ...

Erreur, le second se trouve quelque part dans la nature, et l'agence expéditrice comme l'agence destinataire n'arrivent pas à le retrouver ; cela aura duré HUIT mois, avant que ce second PEL finisse par se trouver retrouvé dans un TIROIR d'un site central de la caisse régionale destinataire ; je vous passe le calcul des intérêts qui ne concordent pas ...

Nous avons finalement utilisé ces PEL (une autre curiosité), et n'en avons plus rouvert depuis !
Encore moins dans les conditions économiques d'aujourd'hui ...
 
Dernière modification:

hargneux

Top contributeur
Haut