après le HCSF le rapport LTV commence à se mettre en place

baboune

Modérateur
Staff MoneyVox
En tout cas si on ne pousse pas pour çà il est évident qu'on pousse quand même globalement vers plus de prudence sur la LTV; mais çà doit s'apprécier en macro et pas au cas individuel.
Tout a fait d'accord.
si j'ai réagi c'est bien sur le fait que l'on intègre la LTV au niveau de chaque dossier dans l'outil de validation.
Cdt
 

Aristide

Top contributeur
Bonjour,

Cette notion de "LTV" est très ancienne; on pourrait même dire que - en France - elle remonte à 1966 avec la création du "Marché Hypothécaire" plusieurs fois modifié dont, en 1985, avec la création de la "Caisse de Refinancement Hypothécaire"

Pour le financement du logement, ce marché permettait aux banques de se refinancer à des conditions avantageuses et donc aux clients/emprunteurs d'obtenir des crédits à moindre coûts.

Mais, outre une garanties réelle immobilière (PPD et/ou hypothèque) d'autres conditions liées au crédit devaient être respectées dont :

=> Apport personnel minimum:
+ Initialement 20% par rapport au seul prix du bien physique plus tous les frais annexes tant liés à l'investissement (ex frais acte...) qu'au crédit (Frais dossier, courtage, garantie, parts sociales)
+ Plus tard ce seuil fut ramené à 10%
+ Puis ensuite à 0,00%
+ Et enfin l'on a vu se multiplier les financements à 110%, 120%...voire plus ...!!!...???

=> Durée maximale limitée à 240 mois

Même si, pour l'instant, ce ne sont que les crédits initiés au Luxembourg qui sont concernés, vu ces dérives et les craintes qu'elles suscitent, cette recommandation - en France - vers un retour aux sources plus orthodoxe ne serait donc pas surprenante.

Cdt
 
Dernière modification:

baboune

Modérateur
Staff MoneyVox
Tout à fait d'accord avec toi Aristide,
quand j'ai commencé à faire des prêts immobiliers, si le client n'avait pas les 20% en apport on ouvrait même pas le dossier....
Cdt
 

Triaslau

Contributeur régulier
Tout à fait d'accord avec vous également;

Même les mesures "si restrictives" du HCSF ont pendant longtemps été la norme de bon sens que personne ne discutait et on voit qu'elles ont été efficaces pour que tout le monde rentre dans le rang, sans causer le cataclysme sur la marché annoncé par beaucoup. Je ne m'attends pas à des mesures contraignantes supplémentaires mais à titre strictement personnel je ne serai pas indigné si on s'assurait davantage que les LTV au delà de 80% soient une exception à justifier.

En tout cas avec les nouveaux reporting CREDITHAB on a toutes les infos, acteur par acteur, dont on a besoin pour identifier de nouvelles dérives.
 

moietmoi

Top contributeur
peut être une piste sur ce point.....
un des acteurs majeur en terme de prêts immobiliers en France réalise depuis quelques mois des études d'impact d'une baisse des prix allant jusqu'à 20% dans le périmètre de certaines métropoles et certaines zones...
Bonjour.
N'est ce pas dans leurs habitudes de faire des simulations, hausse, baisse, modèlisation du marché..?
Cependant, chacun sait qu'après des hausses peu raisonnables, un jour viendra la baisse... Mais quand? De combien? Les modèles sont là pour anticiper

vu ces dérives et les craintes qu'elles suscitent, cette recommandation - en France - vers un retour aux sources plus orthodoxe ne serait donc pas surprenante.
Bonjour,
J'ai lu quelque part ,que le France est dans les meilleurs pays concernant le moindre taux de défaillance. La qualité de la chaîne de traitement et des conditions doivent y être pour quelque chose..
 
Haut