"Alléger sa ligne qu'ils disent" : Quand vendre ? Combien vendre?

Surikat14

Contributeur
Petit question (philosophique ?)

J'entends de ci de là les gens dirent, je vais prendre mes bénéfices et alléger ma ligne.
Hier dans un podcast que j'écoutais.
Encore ce matin:
Ne surtout pas couper totalement la ligne sur une si belle valeur. Mais il faut aussi savoir engranger quelques bénéfices quand ça monte très haut, très vite.
Avant de me jeter des cailloux, gardez en tête que j'ai commencé à faire quelque chose de mon PEA en février 2020 aprè que mon conseiller de l'époque m'est fait prendre date 7 ans auparavant.

Bref, la question que je me pose est qu'est-ce qui vous guide dans le choix de vendre (ça j'ai quelques petites idées) et surtout de combien vendre ?
J'ai du mal à comprendre pleinement le concept d'allègement de ligne. On vend mais on y croit encore alors on en garde un peu... Si on y croit, pourquoi ne pas tout garder ? Ou si on vend, pourquoi ne pas tout vendre ? Si on veut y revenir, pourquoi ne pas y rester ?
Je comprend qu'on ne prédit pas l'avenir et qu'un tiens vaut meieux que deux tu l'auras, d'oú la prise de bénéfice.

Bref, je suis un peu... confus

Merci de votre aide !
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Pffffffff...... trop difficile à répondre... Z'avez pas une des questions plus simples?
Tout est faisable, tout est possible, aucune stratégie n'est meilleure, ni moins bonne qu'une autre.
Bref, m'est avis que c'est à chacun d'avoir sa manière d'opérer (pas les malades, mais en bourse).
Les actions sont les plus rentables à long terme, mais la contrepartie se situe dans le risque pris.
Chaque investissement initie une part de risque.
Est-on prêt à acheter, ne plus y toucher, et espérer sortir 30 ans plus tard avec une énorme PV?
Ou a-t-on peur de ne pas trouver le fruit de son investissement.... Peut-être même le perdre?

Mon objectif est de faire des bénéfices en bourse. Je pourrais attendre, pourquoi pas, que ça monte et ne jamais vendre. Mais je ne veux pas prendre le risque de perdre sur mon investissement actions.
Aussi, pour diminuer ce risque, il me semble normal de matérialiser de temps en temps quelques PV.
Des titres montent, d'autres baissent. Une gestion active va nous pousser à essayer de tirer parti de ces mouvements qui sont déphasés entre-eux.
Le système boursier donne cette capacité d'être mobile et actif en bourse.
A partir de ce constat, et des souhaits de chacun, tout devient possible en bourse.
J'ai des titres que je ne vends pas. J'ai la conviction qu'ils vont performer sans que je sois obligé de les suivre :
Air Liquide, Hermès et 2 ou 3 autres sont les titres détenus auxquels je ne touche pas.
Peut-être est-ce une erreur. peut-être devrais-je essayer de les travailler. Après tout, Hermès était tout proche des 800€ il n'y a pas si longtemps, et est revenu à 700.
La baisse n'est pas ridicule.... A condition de capter les points hauts, puis les points bas!!
Là, ça se complique.
Pour eux, j'ai résolu la question en décidant de ne pas bouger.

Pour d'autres, des anomalies de marché peuvent être un facteur d'achat, ou de vente.
D'autres dépendront des cycles économiques.
On peut aussi essayer de profiter de la part moutonnière des investisseurs pour devenir contrariant :
Quand tout le monde achète, l'action est donc à un niveau très élevé, on peut décider de vendre pour engranger une PV... Quitte à revenir si les cours baissent.
Si on fait un suivi graphique des actions, les indicateurs nous renseignent sur ces phases moutonnières des investisseurs. C'est notamment le RSI qui nous donne ces indications avec les zones extrêmes de sa bande de fluctuation qui correspondent au surachat et à la survente.

Exemple avec ce graphique :

Kingspan_25_08_2020.gif

Trait vertical bleu, 21 février 2020 :
La bougie de ce 21 février a une grande mèche haute. Le RSI est en surachat, tout autant que les stochastiques.
La descente a été rude, mais elle s'est faite avec le krach de mars.
Depuis, par 2 fois le RSI est venu titiller le surachat.
A chaque fois un repli a suivi.
Ces derniers jours, le titre a cassé une résistance (triple top) dans du volume et avec un gap haussier.
C'est plutôt une excellente nouvelle... Mais... Aujourd'hui on est presque dans la même configuration que lors du 21 février :
Grande mèche haute, même si la journée n'est pas terminée.
Et on arrive en surachat.
Hum, me dis-je!! Est-ce un remake de février? Peut-être... Peut-être pas!
Comme on vient de franchir à la hausse un triple top, il se pourrait bien que l'on revienne le tester. C'est le fameux pullback qui arrive très souvent lors d'un franchissement de seuil.
Bien positif sur ma ligne Kingspan, je me dis que les cours pourraient revenir sur les 65€ (qui sait?), alors que l'on est à presque 72€ actuellement.
C'est une possibilité, mais rien ne dit qu'elle va se vérifier.
Aussi, ne voulant pas liquider la ligne, j'ai passé un ordre de vente sur la moitié de la position.
S'il est exécuté, je prends une assez jolie PV sur mon PRU à 56€.
La ligne sera reconstituée si les cours redescendent suffisamment.
Sinon, si ce scenario ne se vérifie pas, et que j'ai quand même vendu une partie... Tant pis, je continue de profiter de la poursuite de la hausse sur le reste de ma position.

(accessoirement, 16h34 : ma vente sur Kingspan vient d'être réalisée).
 
Dernière modification:

Atys

Contributeur régulier
Perso sur bnp et thales j'ai deja fait des a/r sympas (+10%) tout en gardant la moitié voir 2/3 de la ligne.
 

hargneux

Top contributeur
Déjà personnellement j'investie à hauteur de ce que je n'ai pas besoin donc pas de vente précipité
Donc, si je suis en moins value, je conserve et certaines sont bien au chaud pour un long moment encore (SG, Vicat)
Pour la vente je me fixe un seuil, soit 30 % de PV, si je considère que la hausse est terminé je vends la ligne complète.
Si je pense que la hausse peut se poursuivre, je conserve en stock le montant initialement investit et je ne prends que la PV.
Mais bon, c'est juste valable pour moi, si j'ai fait 51 % sur Eurofins c'est parce que je n'ai pas regardé mon portefeuille depuis un moment, :biggrin:
 

Buffeto

Modérateur
Staff MoneyVox
qu'est-ce qui vous guide dans le choix de vendre (ça j'ai quelques petites idées) et surtout de combien vendre ?
je n'ai pas de stratégie prédéfinie .
en général je suis plus sur du B&H donc je vends peu .
mais une action qui prendrait 50% en 3 mois j'y réfléchirais........
 

john2

Contributeur régulier
Je prends assez régulièrement mes plus values, disons souvent lorsque je suis à +10% en ces moments où ça fluctue beaucoup. Je garde une partie de la ligne si j'y crois, et je rachète à la baisse.
Il m'est arrivé de vendre en légère perte et le regretter (accor), l'action chutait, j'ai pris peur, j'ai vendu une petite partie pensant racheter plus bas pour diminuer mon PRU, mais j'ai douté, et je n'ai pas réinvesti (une erreur donc, car depuis c'est remonté).
Je reste long terme sur certaines lignes notamment celles à dividende élevé ou de croissance régulière.
Dans certain domaine, genre les biotech, je pense qu'il vaut mieux prendre ses bénéfices assez régulièrement au vue des cotations très fluctuantes (j'ai fait un véritable "rodéo" assez profitable sur Novacyt ce printemps, mais je n'ai rien gardé à ce jour)
 
Dernière modification:

paal

Top contributeur
je n'ai pas de stratégie prédéfinie .
en général je suis plus sur du B&H donc je vends peu .
mais une action qui prendrait 50% en 3 mois j'y réfléchirais........
Oui, surtout si la progression se met à s'essouffler .....
 

paal

Top contributeur
Je prends assez régulièrement mes plus values, disons souvent lorsque je suis à +10% en ces moments où ça fluctue beaucoup. Je garde une partie de la ligne si j'y crois, et je rachète à la baisse.
Se pose ici la question quand vendre et quand acheter ....

Toute la question ici, c'est de ne pas intervenir à l'achat lorsque le titre est en baisse continue .....

Il m'est arrivé de vendre en légère perte et le regretter (accor), l'action chutait, j'ai pris peur, j'ai vendu une petite partie pensant racheter plus bas pour diminuer mon PRU, mais j'ai douté, et je n'ai pas réinvesti (une erreur donc, car depuis c'est remonté).
Logique que j'applique sur des titres très liquides
Après avoir acquis une position sur un titre en lequel je crois, je place alors un stop loss classique, et si je me suis trompé, je sors de position pour l'intégralité de la position ...

Si le titre progresse, je transforme mon stop loss en trailing stop, avec deux niveaux de stop ; un stop de croisière (avec une marge assez forte) et un stop de profit lorsque la progression s'essouffle ...

Lorsqu'un titre joue les couteaux qui tombent, je n'interviens qu'avec un stop achat, avec une marge qui tient compte de la volatilité propre au titre ; mais j'ai déjà expliqué cela de nombreuses fois ....
 
Haut