Aide Choix PER

paal

Top contributeur
je ne connais ni PER ni assurance vie avec un rendement de 5%.
Euh... Ca n'est pas la question.... C'est un exemple....
Encore une fois il s'agissait d'un exemple de chiffre, visant à une simplification de la situation.
Vous pouvez prendre 0,1% de rendement le résultat sera le même étant donné que la rentabilité ne vient pas uniquement du pourcentage de rémunération,
Certes, mais encore faudrait-il que l'exemple soit réaliste et je peux vous assurer que si j'avais à présenter deux hypothèses de chiffres de rémunération à ma hiérarchie, elle ne réagirait pas de la même faon, si je lui parle de 1.5% ou de 5% ; pour elle il a aura un rapport de de 1 à 3, et la donne n'est donc plus la même pour un même risque sur le support de placement ....

..... mais de l'utilisation du levier d'économie d'impôts à hauteur de 41% sur 16.000euros (cf le post initial que vous n'avez bien entendu pas lu) mais aussi de la baisse du TMI qui interviendrait si pacte civil.
Effectivement mon raisonnement repose sur ma situation étant donné que je demande un avis sur ma situation financière, et non pas celle de Mr Dupont.
Le critère majeur de votre questionnement, c'est votre âge (32 ans) ainsi que la durée d'indisponibilité du/des PER que vous avez l'intention d'ouvrir, sachant que parmi les produits de défiscalisation, il n' a pas que le PER (c'est ce que tente de vous expliquer Buffeto ...)

Ensuite, et lorsque l'on parle d'une TMI, tout dépend de la façon dont on se trouve positionné sur cette TMI ; si l'on prend celle à 41 ou 45%, tout dépend si on ne fait que l'écorner (avec un montant faible de revenu imposable qui vous y positionne), ou si vous y êtes presque complètement immergé dedans en fonction d'une utilisation presque complète telle celle à 30%, lorsque l'on déborde déjà sur celle à 41%, même pour un montant minime ....

Et celle s'optimise en fonction de la situation matérielle de l'imposition annuelle, de la variabilité annuelle de vos revenus, ainsi que de la durée à partir de laquelle vous pourrez utiliser les prestations du PER, avec les dispositions qui lui sont propres ....

Je te laisse voir mon calcul et me dire ce que tu en penses, logiquement on va percevoir des intérêts sur la partie qui devait normalement revenir aux impôts. Certes ces intérêts seront taxés mais il seront quand même bien présents.
Pour madame je m'en occuperai en tant voulu mais l'argumentaire est bien rodé, et financièrement elle a tout à gagner d'un pacs elle aussi !
Il est certain qu'en fonction de la répartition des revenus des partenaires de l'union libre, la première mesure de défiscalisation serait d'obtenir une imposition sur un taux moyen de revenu, pour les deux membres de l'union, ce qui rend favorable la conclusion d'un Pacs (a minima ....)
 

Nucky

Contributeur
Bonsoir à tous,

Je me permets de rebondir ici car si je comprends bien, après lecture des 3 pages, la plupart des intervenants s'accordent pour dire qu'à la trentaine, le PER n'est pas ce qu'il y a de mieux pour défiscaliser ou plus généralement gérer son épargne...

Mais mis à part le PEA et l'assurance vie, y a-t-il d'autres options intéressantes ?
 

totoka

Contributeur régulier
Après avoir lu les trois pages et les arguments de chacun qui sont comme d'habitude constructifs, ... j'apporte ma réflexion,

Concrètement, oui il existe des moyens plus efficaces pour réaliser une partie de ses objectifs, le PER n'étant peut être pas la meilleure solution de défiscalisation, néanmoins, il y a d'autres critères important dont il ne me semble pas que l'on ai parlé.

Présenter des solutions de défiscalisations plus interessantes, why not, (type Girardin industriel,...) mais il faut prendre en compte les connaissances et l'expérience du posteur, et en l'occurence, son jeune âge. (qui n'est pas une tare, mais il est au début de sa construction patrimoniale)
Ces solutions proposés en remplacement du PER n'ont pas les memes risques (corrigez moi si je me trompe); il faut connaitre un bon émetteur (tous ne se valent pas, rien qu'a voir les messages sur le forum de gens floutés par méconnaissance).
Elles demandent de l'expérience, une compétence, que ne semble par avoir notre posteur. (sans vouloir vous braquer, c'est normal, c'est en faisant des opérations qu'on se forge)

Ducou par rapport à tout ce que j'ai lu, mes propos seraient plus nuancés,

Effectivement le PER n'est pas la meilleure solution en terme d'avantages dans sa situation, mais elle réduit aussi fortement les risques par rapport aux autres alternatives. Le PER est relativement, simple à comprendre, simple à mettre en place, gestion des fonds automatiques, des lettres mensuelles pour l'accompagner dans sa gestion et le suivi de son contrat, possibilité d'arbitrer les fonds, de gérer son risque, en gros, le former et développer ses compétences sur le sujet, avec dans tous les cas, une bonne protection du capital.
De plus, il se lance et ca c'est le plus important, oser faire.

Avec son niveau de revenu et sa situation, aucun doute qu'il continuera à consulter le forum pour se former et dès l'année prochaine chercher d'autres solutions, (différentes, meilleures et risque différent....)
Il est fort probable qu'il diversifiera ses opérations annuelles avec un mélange de ces connaissances acquises au fur et à mesure :)

Bonne journée à tous et bonne continuation,

Cordialement,
 
M

Membre50050

Le PER est relativement, simple à comprendre, simple à mettre en place, gestion des fonds automatiques, des lettres mensuelles pour l'accompagner dans sa gestion
Il est difficile à comprendre puisque si on connait la réduction d'import dont on va bénéficier on n'a aucune diée de l’imposition qu'on paiera a la sortie, alors qu'avec l'AV on a pareil mais sans cette complication.

Le PER en tant de défisc, je trouve ca lourd et incertain.
Sauf à garder le PER jusqu'au bout sans jamais l'utiliser. Les discussions difficiles montrent que ... c'est un truc complexe et de spécialiste :)
 

paal

Top contributeur
Vous avez oublié qu'il est dans la TMI 41% et non propriétaire de la RP. Donc ça peut être une stratégie de long terme, e.g. PACS + enfants + congé parental pour réduire drastiquement l'IRPP, déblocage pour la RP. Certes fiscalisé mais dans une moindre mesure (système du quotient étalé sur 3 ans + TMI sans doute 30% voire 11%).
Il est certain que la conclusion d'un PACS, et l'acquisition de parts fiscales au titre des enfants c'est une première voie de réduction fiscale
Ensuite et si on envisage plusieurs congés parentaux qui s'enchainent, cela conduit à une réduction de revenus au titre de congés parentaux, surtout si ces congés sont pris pour tout ou partie par le partenaire le mieux rémunéré ....

Mais il est aussi possible que la nécessité d'un financement de la RP ne soit pas dans le bon timing de tout ce schéma ....

Alors ensuite, et pour un couple qui se trouve dans la TMI à 41%, tout dépend comment on consomme cette tranche, et qui le fait entre les deux partenaires de Pacs .... ; rien n'empêche d'ouvrir un PER pour chacun en étant jeune (même si c'est s'engager sur un produit tunnel), ne serait-ce que pour éliminer la soumission la TMI de 41%, et revenir dans la tranche à 30% (quitte à la réduire mais avec modération), ceci pour laisser l'effet temps opérer ....
 
Dernière modification:
Haut