à la rcherche du livret à 0%, le livret sans rendement sinon sans handicap...

agra07

Contributeur régulier
Bonjour,
Je me suis déjà exprimé dans cette file.
Je comprends d'autant mieux les interrogations de @Pendragon que je me suis trouvé dans la même situation il y a quelques années.
Lorsque votre enfant fait des études supérieures, il peut parfois continuer à habiter chez vous si vous avez la chance d'habiter dans la ville où ces études peuvent être suivies.
Dans le cas contraire, il doit quitter le foyer familial et assumer la charge supplémentaire d'un loyer.
L'APL permet dans ce cas de contribuer à rétablir une forme d'égalité entre ces deux situations.
Le législateur a simplement voulu mettre quelques limites au dispositif et je ne trouve pas choquant que les personnes concernées cherchent à comprendre et à rester dans ces limites.
 

Pendragon

Contributeur régulier
Bonjour,
Je me suis déjà exprimé dans cette file.
Je comprends d'autant mieux les interrogations de @Pendragon que je me suis trouvé dans la même situation il y a quelques années.
Lorsque votre enfant fait des études supérieures, il peut parfois continuer à habiter chez vous si vous avez la chance d'habiter dans la ville où ces études peuvent être suivies.
Dans le cas contraire, il doit quitter le foyer familial et assumer la charge supplémentaire d'un loyer.
L'APL permet dans ce cas de contribuer à rétablir une forme d'égalité entre ces deux situations.
Le législateur a simplement voulu mettre quelques limites au dispositif et je ne trouve pas choquant que les personnes concernées cherchent à comprendre et à rester dans ces limites.

Merci @agra07, vous signalez quelque chose de parfaitement juste.
Les étudiants qui ont la chance de pouvoir continuer leurs études supérieures sans devoir quitter le domicile familial sont déjà privilégiés par rapport à ceux qui doivent d'éloigner de plus de 500 km. Et je ne parle pas que du logement, il faut prendre en compte également les transports, et les autres frais.

Mais à cette loi s'ajoute encore cette double injustice . Celle de pénaliser les enfants dont les parents ont fait l'effort toute leur vie d'économiser sur leur livret A.
Quel parent est à blâmer d'avoir placé 40 euros par mois sur le compte de son enfant ? Est ce que cela en fait un nanti lorsque l'on sait qu'un fumeur dépense 200 euros par mois en cigarettes ?

Pour cela cette loi m'interroge. Quel message a voulu envoyer l'état ? Je pense qu'à l'origine cette reforme avait du sens puisque elle était prévue pour supprimer le RSA des personnes qui percevaient des revenus immobiliers et mobiliers.
Puis les députés ont étendu aux APL mais, sans penser aux cas des étudiants.

On se retrouve aujourd'hui face à cette double injustice :
- Les étudiants devant dépenser plus que ceux habitant sur place.
- Les étudiants devant dépenser plus parce que leur parents prévenants ont garnis leur livret A pour en cas de coup dur.

Je pense que la loi a laissé place à quelques échappatoires volontairement pour d'une part ne pas reculer et d'autre part ne pas faire subir cette double injustice.

Encore merci pour votre intervention, pleine de pragmatisme et dénuée de jugement.
 

Buffeto

Modérateur
Staff MoneyVox
- Les étudiants devant dépenser plus que ceux habitant sur place.
la question que je me pose c'est : mais comment avons nous fait autrefois pour étudier ?

je vois dans les reportage des étudiants qui ne peuvent plus suivre leurs études et travailler en même temps? les pauvres ...

croient ils que c'était différent avant ?

si je comprends bien ce serait donc à l'état de les prendre en charge . ca laisse augurer d'une belle mentalité de futurs assistés .
 

agra07

Contributeur régulier
Bonsoir,
la question que je me pose c'est : mais comment avons nous fait autrefois pour étudier ?

je vois dans les reportage des étudiants qui ne peuvent plus suivre leurs études et travailler en même temps? les pauvres ...

croient ils que c'était différent avant ?

si je comprends bien ce serait donc à l'état de les prendre en charge . ca laisse augurer d'une belle mentalité de futurs assistés .
Je ne partage pas cet avis.
Certaines études nécessitent que l'on s'y consacre à temps plein.
J'ai eu la chance moi-même d'être boursier au plafond, ce qui m'a permis à l'époque une quasi autonomie financière dès 18 ans et de poursuivre mes études loin de chez moi dans de bonnes conditions.
Merci à l'état français.
Ceci ne m'empêchait pas de travailler pendant les vacances scolaires (et même dans des jobs assez pénibles).
 

CharlyBgood

Contributeur régulier
Quel ton auriez vous employé si à une de vos questions je vous avais répondu que vous étiez immoral et fraudeur ?

J'aurais répondu poliment et avec des arguments, calmement.
De toute façon les modérateurs veillent ou s'éveillent parfois 😑
Sur le fond je suis d'accord avec toi.
 
Haut