35 K euros à placer... mais où ?

Bonjour

Suite à la vente de mon appartement, j'ai récupéré, dans ma poche, 75 k euros.

J'ai blindé livrets A, LDD, etc.

Il me reste 35 k sur les bras... ;)

Dans la mesure où l'on pense racheter d'ici à 24 mois ; quel serait le placement à faire : où ? quoi ? chez qui ? etc.

Par exemple, est-ce que le compte livret + chez Fortunéo est une option ou non ? un placement à terme est-il une idée ? rouvrir un PEL vaut-il le coup ?

Evidemment, je cherche un bon taux, pas risqué : le but c'est de réinvestir tout ça dans un logement. Je ne cherche pas le rendement à tout prix, juste faire le bon choix.

merci pour vos conseils avisés !
 

Aristide

Top contributeur
Bonjour,

Si vous envisagez le recours à l'emprunt pour votre nouvel investissement dans 2 ans le CEL pourrait s'avérer intéressant.

Sujet déjà traité de nombreuses fois dont encore il y a quelques jours.

Un recherche vous permettra plus de détails.

Cdt
 

lopali

Modérat'or
Staff MoneyVox
Bonjour,

Par exemple, est-ce que le compte livret + chez Fortunéo est une option ou non ?

Cela en est une. Mais dans la même catégorie, il y a mieux à faire :

Les offres commerciales de livrets


un placement à terme est-il une idée ?

Vous voulez parler de CAT (compte à terme) ?

C'est du confort car l'on a rien à gérer pendant toute la durée.

Mais ce n'est pas très rentable en ce moment. Et si l'on veut récupérer son capital avant terme, il y a des pénalités.


rouvrir un PEL vaut-il le coup ?

Peut-être.

Vous connaissez votre TMI (taux marginal d'imposition) ?


Je ne cherche pas le rendement à tout prix, juste faire le bon choix.

Nous n'avons pas tous la même notion du bon choix... ;)


Cordialement.
 

lopali

Modérat'or
Staff MoneyVox
Bonjour Aristide,

Si vous envisagez le recours à l'emprunt pour votre nouvel investissement dans 2 ans le CEL pourrait s'avérer intéressant.

Ce serait intéressant de pouvoir le comparer à d'autres placements à rendement fixe pour justifier son choix dans le cas d'un dépôt d'une grosse somme dès l'ouverture.

Cordialement.
 

Paul558

Nouveau membre
Bonjour,

Je me suis amusé à faire un comparatif Livret / Assurance vie avec une hypothèse de rendement net de frais de gestion de 3 % (dans le cas d'un rachat dans les 4 premières années du contrat).

Livret VS Assurace vie - copie.jpg

Quelque soit votre fiscalité, l'assurance vie offre une meilleure perspective de rendement que le livret A ou LDD.

Puis 3 % sur les 24 prochains mois c'est raisonnable, vous pouvez même espérer faire plus en assurance vie.

Bien sur ce calcul est valable pour une assurance vie avec 0 % de frais sur versement.
 

Aristide

Top contributeur
Bonjour,

Ce serait intéressant de pouvoir le comparer à d'autres placements à rendement fixe pour justifier son choix dans le cas d'un dépôt d'une grosse somme dès l'ouverture.

Oui, certes mais ce n'est pas facile à faire car plusieurs paramètres sont à prendre en considération.

Je peux tenter une explication.

La rentabilité réelle du produit CEL résulte de trois éléments principaux qui, ensuite, se scindent en diverses possibilités à savoir

1) - Le taux d'intérêt servi en phase d'épargne du CEL et qui varie dans le temps.

2) - La prime d'Etat qui :
+ N'est versée que si un crédit CEL est sollicité
+ Est fonction des intérêts utilisés et non pas acquis.

3) - De l'économie permise en phase crédit par ce prêt CEL à un taux moindre que celui d'un prêt classique.
Il est facile de comprendre que si un emprunteur à une capacité de remboursement suffisante pour emprunter 23.000€ (= plafond possible) en 2 ans à 1,4898% (= 1,50% actuariel pour mensualités) c'est autant de moins qu'il devra emprunter sur un prêt complémentaire à 4% sur 25 ans par exemple.

Mais aussi c'est une prime d'assurance calculée sur 23.000€ qui s'arrêtera au bout de 2 ans au lieu de courir sur 25 ans.

Essayons de détailler un peu plus :

1) - Le taux d'intérêt servi en phase d'épargne du CEL et qui varie dans le temps.

Là il semble que l'on puisse ignorer l'incidence de cette variabilité car si le CEL varie c'est parce que les autres produits similaires - en particulier le livret A - varient aussi.
C'est moins vrai par contre pour les assurances vie.

2) - La prime d'Etat

Là par contre c'est plus compliqué.

Ainsi que précisé ci-dessus, la prime d'Etat n'est pas liée aux intérêts acquis = droits à prêt acquis mais aux droits réellement utilisés.
Cette prime sera égale à 50% desdits droits à prêt réellement utilisés.

Or, les règles de fonctionnement des prêts EL sont telles que à montant de droits identique:

+ Le prêt sera élevé (plafond 23.000€) en 2 ans (durée maxi) ce qui générera donc une forte mensualité
+ Inversement en 15 ans (durée maxi permise) le montant du prêt sera faible et donc la mensualité très peu élevée.

A titre d'exemple :

+ Au taux de 1,50% actuariel (1,4898%roportionnel) 120€ de droits permettront un prêt de 23.000€ en 2 ans
+ A ce même taux et avec le même montant de droits utilisés le prêt ne sera que de 3.136€ en 15 ans.

Ce sont donc à la fois le besoin de financement exprimé et la capacité de remboursement de l'emprunteur/acquéreur qui permettront de déterminer :

+ La bonne durée à retenir
+ Le montant réel des droits à prêt à utiliser
=> Et donc le montant réel de la prime d'Etat qui sera versée.

Pour donner un autre exemple dans le fichier Excel joint vous trouverez la simulation d'un placement de 10.000€ sur CEL à 0,75% pendant deux ans avec, à ce terme, une demande de prêt utilisant 100% des droits acquis soit 150,56€ dans l'exemple.

La prime étant supposée versée immédiatement - ce qui n'est pas la réalité - le taux de rentabilité passe, du fait de cette prime, de 0,75% à 1,4986%.
Bien entendu ce serait différent si la durée de détention était supérieure à 2 ans.

3) - De l'économie permise en phase crédit par ce prêt CEL

Une ébauche d'explication a déjà été donnée ci-dessus.
Un plan de financement peut être optimisé en intégrant divers crédits à taux faibles dont les prêts CEL via les prêts gigognes à échéances lissées.

Dans ce type de montage c'est la capacité réelle de remboursement de l'emprunteur/acquéreur ( échéance cible) qui permet de calculer tant les durées que les montants optimum de tous les prêts du plan de financement et ce ceci en fonction de la hiérarchie des taux utilisée pour les prêts classiques complémentaires.

Le gain en coût du crédit est très significatif mais il n'apparaît guère possible de le calculer à priori.
Et, à postériori s'il est possible de le mesurer en volume d'euros économisés il me semble utopique de vouloir le traduire dans un taux de rentabilité rapporté à la phase d'épargne.

Cdt
 

Pièces jointes

  • TRI.zip
    6,4 KB · Affichages: 249
Bonjour,

Je me suis amusé à faire un comparatif Livret / Assurance vie avec une hypothèse de rendement net de frais de gestion de 3 % (dans le cas d'un rachat dans les 4 premières années du contrat).

Afficher la pièce jointe 1324



Quelque soit votre fiscalité, l'assurance vie offre une meilleure perspective de rendement que le livret A ou LDD.

Puis 3 % sur les 24 prochains mois c'est raisonnable, vous pouvez même espérer faire plus en assurance vie.

Bien sur ce calcul est valable pour une assurance vie avec 0 % de frais sur versement.


cela semble intéressant en effet... mais, novice en la matière, je crois que l'Assurance Vie est bloquée pour 8 ans...

d'autre part, j'en ai déjà une qui arrivera à "échéance" en 2016, mais qui me semble bien peu rentable... (Cap découverte 1 au crédit agricole)

de plus, qui propose ce genre d'offre, sans frais, avec 4 %, etc. ?
 

stp14

Contributeur
si tu veux de l'argent disponible d'ici 2 ans, ne prends pas de l'AV, c'est un placement sur du long terme (en effet au moins 8 ans pour ne pas etre imposé sur les plus values
pour toi en effet il faut jouer avec les livrets à taux boostés des banques en ligne :)
 
Haut